*Gossip girl*

Le forum Francophone sur la série et les livres Gossip girl
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de famille .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Serenate<3
Super fan de G.G
Super fan de G.G


Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 04/03/2012


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Serenate
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mer 14 Mar - 18:50

Magnifique !!!<3 je vois bien la scène géniale !!!
ENFIN LE PREMIER BAISER !!!
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mar 20 Mar - 17:35

Merci les filles .... Smile Très contente que mon chapitre vous ait plus. J'avoue que j'ai pas mal traîné pour ce premier baiser ^^ Je vous poste une petite suite avant d'aller à mes cours de l'aprèm
J'espère que ça vous plaira !
Encore merci !

CÔTE BASS




J-3 : Thanks Giving… Ou l’enfer Familiale par Excellence.

… : Lève toi. On doit être à table dans moins de 1heure. Et tâche de ressembler à quelque chose pour une fois.
Chuck ouvrit doucement ses yeux. Il se retourna. Il n’y avait aucune fille dans son lit. Etrange. On tapa à la porte de la chambre du jeune homme encore plus fort que la première fois. C’était Serena.
Serena : CHUCK ! Lèves toi. Je ne reviens pas je te préviens. Scanda la jeune fille.
Chuck s’assit sur son lit tout en se frottant les yeux. Totalement perturbé par le fait que son lit soit si grand lorsqu’il était seul dedans ce qui arrivait très peu en réalité… Il entendit la porte de sa suite claquer, Serena était visiblement très retournée contre son frère. Il regarda l’heure sur sa montre Rolex à 10 000 dollars. Elle affichait 11H30. Aujourd’hui c’était Thanks Giving… Un des jours les plus difficiles pour Chuck. Rester à table toute l’après midi avec son père qui la présidait. Comme chaque année, ça ne serait de toute façon pas un repas familiale, il savait pertinemment qu’il y aurait au moins un ou deux trader. Probablement ses associés, ses meilleurs clients du moment… Voilà pourquoi une tenue « correcte » était exigée. Il sortit de sa chambre pour se faire couler un bain et alla ensuite à la cuisine pour boire de l’eau. Il mourrait de soif. Sa gorge le brulait. Son estomac était tellement noué, qu’il lui était totalement impossible d’avaler quoi que ce soit. Ses mains moite glissèrent sur le verre. Il était malade… Il en était sûre. Il se glissa dans son bain et plongea sa tête dans l’eau. Soudainement, une image lui frappa l’esprit comme un coup de poing en pleine figure. Il sortie sa tête de l’eau en suffoquant. Il se rappela de toute la scène du toit. Avait-il vraiment embrassé Blair Waldorf ? Non… Il avait juste pris trop de LSD hier soir. Pourtant tout lui semblait tellement réelle. Il se replongea dans sa mémoire. Il songea à son odeur intense, ses mains glacées autour de sa nuque, le frisson inimaginable qu’il avait ressentie. La bouffée d’air frais qui avait presque fait exploser ses poumons lorsqu’il avait posé ses lèvres sur les siennes. Il chassa les images de sa tête. Ça ne devait pas être ça … Ou si ça l’était, c’était très étrange. C’était surtout très improbable. Il sortit de son bain enfila le costume que son père avait fait déposer sur le divan en soie du salon. Il ajouta un nœud papillon mauve et il était enfin près. Il alluma une cigarette et la télé afin de penser à autre chose. Sur ABC, Derek et Meredith s’embrassaient passionnément dans un ascenseur. Il s’empressa de changer de chaine faisant valser la télécommande de plus belle. Il alla la ramasser nerveusement avant de regarder le film diffusé sur Fox8, Dirty Dancing ? Sérieux !!! ? Il appuya rageusement sur la chaine qui le mènerait à Disney Chanel. La au moins, il était sûre de ne pas avoir de mauvaise surprise… Et pourtant. Cendrillon valsait au bras du Prince. Cette fois il éteignit la télé. Il profita de la fin de sa cigarette, et son téléphone sonna.
Chuck : Oui ?
Bart : Serena est en bas depuis 20 minutes. Qu’est ce que tu fabriques. Ils vont bientôt arriver.
Chuck : Il est à peine 12h ! Se lamenta-il.
Bart : Même le jour de Thanks Giving c’est trop demander de passer un peu de temps avec nous ?
Chuck : Tu me poses vraiment la question ?
Bart : Charles. Tu descends immédiatement. Lança le plus froidement du monde celui-ci.
Après un soupire, Chuck rendit les armes. De toute façon. Il allait devenir dingue s’il restait ici. Un baiser ne l’avait jamais mis dans un tel état… Pourtant, il en avait embrassé des femmes. Il se montait la tête pour rien. Il en était sûr. Qu’est ce qui n’allait pas chez lui ? Il prit l’ascenseur afin d’arriver directement à la salle de réception. La table dressé pour l’occasion présenté au moins une trentaine de couvert. La famille de Chuck à peine 5 représentant. Cherchez l’erreur ? Oui, 25 personnes n’avaient absolument RIEN à faire à la table. Enfin 26, Chuck ne se sentait absolument pas à sa place. Serena ne lui avait même pas adressé un regard alors qu’il s’installait en face du carton ou était écrit en Lettre d’Or Charles Bass. Pourtant, elle était juste à sa gauche…
Chuck : Joyeux Thanks Giving.
Lili : A toi Aussi Charles.
Chuck lui adressa un petit sourire. Ça allait être le plus long jeudi de sa triste vie. Petite règle qu’il retiendrait désormais, ne JAMAIS se fâcher avec sa sœur ou la mettre en colère avant un repas de famille…
Les invités arrivèrent les uns après les autres. Sans que Chuck ne reconnaisse un seul visage. D’ordinaire il s’en moquait totalement, mais aujourd’hui, ça le mettait dans une rage folle. Il était à la limite de l’agressif avec chaque personne qui lui adressait la parole. Alors que les entrés commençaient juste à être servie, Eric avait déjà ressentie la tension palpable qui régnait entre Chuck et sa sœur.
Eric : Vous vous êtes engueulés ?
Chuck et Serena : Non.
Eric : OK… Super le Thanks Giving. Qu’est ce qu’il s’est passé ?
Chuck et Serena : Rien.
Eric : Vous faites flippés.
Chuck et Serena : Non.
Eric fronça les sourcils. Quand ils s’engueulaient, en général, ça faisait des étincelles pas la guerre froide… Eric avait remarqué qu’il y avait un problème avec Serena lorsqu’elle était rentrée de sa répétition. Elle avait les yeux gonflé de larmes son maquillage avait complètement coulé… Elle n’avait rien voulu lâcher à Eric. Mais il était Sure que le souci venait d’une chose dont Chuck était l’auteur. Qu’est ce que son demi-frère diabolique avait bien pu inventer encore une fois ???... Les portes se sont brutalement ouvertes laissant entrer un homme en costume gris immaculé entrer dans l’immense salle. Chuck montra les dents Serena risqua se s’étouffer avec son champagne rosé, la mâchoire de Eric se décrocha.
Jack : Joyeux Thanks GIVING ! Excusez moi du retard… J’avais oublié Manhattan et ses embouteillages…
Lili : Jack ! Nous sommes ravie de t’avoir parmi nous. Assied toi.
Jack pris place au côté de Bart. L’affreux oncle Jack était la bête de noir de la famille Bass. Personne ne l’aimait, et tout le monde s’en méfiait. Il était ignoble, pervers vicieux, un poil trop malin et donc dangereux, il réunissait tous les défauts des Bass en un seul personnage. C’était un véritable Stéréotype. La vie avait forte heureusement avait fait en sorte qu’il fasse quelques faux pas du à ses qualités qui se transformaient vite en défaut et dont Bart avait réussit à se servir pour le chasser loin de Manhattan… Expédié en Australie, Jack ne faisait que très peu parler de lui. Alors que la table était partagée par plusieurs conversations, un homme chauve interpella Chuck.
… : Alors mon garçon, tu es le fameux Chuck Bass ?
Chuck lui lança un regard méfiant. Quel détail de sa vie allait balancer cet homme totalement inconnu vêtu d’une cravate qui jurait totalement avec son costume.
Chuck : Lui même.
Bart s’arrêta de parler pour prêter attention à la conversation que son fils s’apprêtait à avoir. Cet homme chauve n’était autre qu’un millionnaire sur le point d’investir dans la fondation de Bass Industrie.
… : Je suis Luc Stanford. Ton père m’a dit que tu avais racheté le Victrola.
Chuck : Il ne dit pas que des mensonges.
Toute la table éclata de rire à l’exception de Bart et de Serena. Chuck ne manquait jamais de remettre son père à sa place. Mais comme d’habitude, ça allait lui couter chère…
Mr Stanford : Vous avez de la tramp. Il en faut pour reprendre ce genre d’établissement. Mais vous êtes bien jeune. Mr Bass. Méfiez vous. Plus on rentre jeune dans se monde et plus il est difficile d’en ressortir… En un seul morceaux.
Chuck : Je n’ai pas l’intention d’en ressortir. Mon âge n’a jamais été un handicap, mais une force. Je sais se que réclame les jeunes de Manhattan mieux que personne.
Mr Stanford : Pas de doute, vous êtes un Bass. Vous avez Tout, L’égo, l’envie de pouvoir, le charisme, et la confiance en soi. Bart, c’est ton fils. Pas de doute.
Bart : Chuck est loin d’avoir tout ce qu’il faut.
Un terrible blanc s’installa à table.
Jack : Parlons justement du Victrola Chuck ! Tu t’y es rendu hier ?
Chuck : Comme tous les soirs. Je prends cet investissement très au sérieux. Dit-il d’un ton calme. Toute la tablée avait les yeux braqués sur lui.
Jack : Tant mieux… On m’a dit qu’il y avait vraiment beaucoup de monde hier non ?
Chuck fronça les sourcils. Où voulait en venir Jack ? Tout cet intérêt était forcément intéressé.
Eric : C’est vrai qu’il y avait plus de monde que d’habitude…
Lili : ERIC ! Depuis quand accompagne tu Chuck dans ce sordide endroit ?
Eric s’empourpra avant de se fondre sur sa chaise … OUPS.
Chuck : C’est vrai. Il y avait plus de monde.
Jack : Des personnes en particulier ?
Chuck : Des clients.
Bart : Cet interrogatoire n’est aucunement captivant Jack.
Mr Stanford : Tiens Bart ! Savais tu que Mr Kenning n’a finalement pas signé le contrat pour le Manhattan Express ?
Bart : Je ne suis pas étonné…
Pendant que les adultes continuaient leur conversation, Chuck fixait Jack le sourire aux lèvres, braqué sur son téléphone portable. Soudainement, celui de Chuck vibra de plus belle. Il afficha le MMS qu’il venait de recevoir, c’était une photo prise du bas de Victrola. On n’y voyait clairement Chuck et une jeune fille s’embrasser sans ménagement. Le jeune garçon ferma les yeux. Il avait donc belle et bien embrassé Blair Waldorf. Ce n’était pas un rêve… Ou un Cauchemar…
Cece : Alors Serena. Ce bal des débutantes ? Tout est prêt ? L’interrogea la vieille femme tout en buvant son traditionnelle Gin Tonic.
Chuck : Passez moi le sel Grand-Mère.
Il voulait à tout prix que cette fouteuse de merde oublie sa question. Serena n’en serait que plus mal à l’aise. Chuck commençait à s’en vouloir… En détruisant Edward, il avait également anéantie sa sœur. A trois jours du Bal, c’était comme si elle n’avait plus de cavalier.
Cece : Il est en face de toi Chuck voyons !
Serena : Tout allez plutôt bien jusqu'à ce que Chuck me détruise mon bal avant même qu’il ai commencé.
Cece : Comment ça ?
Eric tendit l’oreille. Il allait enfin comprendre ?
Chuck : Ce n’est pas l’endroit Serena.
Serena : Mais c’est le Moment Bass. Oui Grand-Mère figure toi qu’il a réussit à retourner mon cavalier contre moi.
Chuck : En même tant je ne pouvais pas le retourner en face de toi!
Eric ne put empêcher un rire. L’humour décalé de son frère il l’admirait.
Serena : Mais c’est ça ton problème. Tu prends toujours tout à la rigolade.
Chuck : Quand ces mots sortent de ta bouche, je trouve ça hilarant !
Cece et Eric se sont regardé comme totalement perdu. La guerre était lancée… Attention au éclat d’obus. Tout le monde risque d’être touché.
Serena : ça ne te regardait pas. Tu n’avais pas à tant mêler.
Chuck : Non ça ne me regardait pas. Edward était juste mon meilleur ami et toi juste ma demi-sœur. Le fait que vous sortiez ensemble ne me regardait pas c’est sûr.
Eric : Tu es sortie avec Edward ?
Serena : Ne t’en mêle pas.
Chuck : C’est sûre ne t’en mêle pas Eric. Tu n’es pas son ami, Blair Waldorf … Ni son copain Edward Bowlen. Ou alors Nate Archibald, son coup d’un soir. Tu n’es que son frère, comme moi.
Serena attrapa la flûte de champagne en face d’elle et la jeta à la figure de Chuck avant de quitter la table sous le regard médusé de tous les occupants. Bart ferma ses yeux. Mais avait-il vraiment mérité les pires enfants du monde ? Chuck attrapa une serviette et s’essuya le visage avant de se lever à son tour.
Chuck : Veuillez m’excuser.
Il marcha sur les pas de Serena. Il était plus que temps qu’ils discutent tous les deux seul à seul.
Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mar 20 Mar - 19:19

OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIS ! J'attendais ça avec appatience, l'engueulade de Serena et Chuck. J'espère qu'elle ne va pas lui pardonner trop vite et que Chuck va en bavé, j'ai hâte de voir leur discussion !

"Avait-il vraiment embrassé Blair Waldorf ? Non… Il avait juste pris trop de LSD hier soir." J'ai adoré cette phrase. Laughing


Hâte de voir la suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mer 21 Mar - 0:55


Oh mon dieu...Je me déteste ... MAIS COMMENT J'AI PU LOUPER LE CHAPITRE DU BAISER ???? RRRAHHH ! Je suis désolé de pas l'avoir commenté ! Je n'avais vraiment pas vu que tu en avais posté un nouveau, mais bon du coup ça m'en a fait deux à lire pour ce soir =D =D

Donc pour revenir à l'autre chapitre :

YYYAAHHHH OMMGGG il est trop bien ! Le moment Titanic quoi ! J'y étais trop ! Vraiment très réaliste j'ai totalement adoré !! Je veux le même cadeau d'anniversaire <3

et j'ai adoré aussi qu'on revoie les deux autres amis de chuck qu'on avait un peu oublié ! Ils sont trop drôles, gros soumis !

Et ce nouveau chapitre :

Géniale aussi ! J'adore Jack qui se la ramène et la dispute avec Serena ! J'aime bien leur famille, elle est juste complètement tarée c'est ENORME !
Revenir en haut Aller en bas
saev
Confident(e) de G.G
Confident(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 450
Age : 19
Localisation : Upper East Side avec Chuck <3

Séries preferées : : Gossip Girl, Grey's Anatomy, NCIS, One Tree Hill, Glee, Once Upon A Time...

Date d'inscription : 20/01/2012


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Blair/Chuck
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mer 21 Mar - 18:12

Le retour de Jack le maléfique : énorme !! Il est toujours au courant de tout.
Comme orishas j'adore la famille Bass; elle est trop dingue et j'adore ça !!!!!!
J'aime bien quand Chuck regarde la télé. Laughing
J'ai hâte de voir la conversation entre Chuck et Serena.
Vivement la suite ! Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Ven 30 Mar - 0:03

Coucou les filles !!! Merci pour vos gentils commentaires ! Petites suites de Thanks Giving pour les Bass =P Prochain chapitre : Thanks Giving des Waldorfs comme vous pouvez vous en douter Smile
J'espère que celui ci vous plaira Very Happy Bonne lecture !

CÔTE BASS



Chuck prit les escaliers, les escaladant quatre à quatre pour rejoindre au plus vite sa soeur. Une fois à la porte de sa suite, il sentit son cœur s’accélérer.
Chuck : S. Ouvre moi.
Serena : Tire toi.
Il attrapa sa carte de chambre, se que Serena ignorait c’est que Chuck l’avait trafiquée avec l’aide de Boris, le réceptionniste et qu’elle donnait l’accès à toutes les suites de l’hôtel. Il referma soigneusement la porte derrière lui et s’approcha du salon. Serena était allongée sur le canapé de cuir blanc, la tête enfouit dans l’immense coussin. Il s’assit en face d’elle et plongea sa tête entre ses mains, attendant qu’elle l’insulte, qu’elle se jette sur lui avec un poignard, où qu’elle lui balance en pleine figure le vase en cristal qui trônait sur la table. Elle n’en fit rien, elle étouffait ses sanglots dans ses bras maigres. Ne tolérant même pas que Chuck puisse entendre quoi que se soit. Le silence finit par se faire tellement pesant qu’il craqua contre toute attente.
Chuck : Serena…
Serena : Dégages. Je ne voulais pas que tu rentres. Mais tu l’as fait. Tu sais quoi ? Je ne voulais pas non plus que tu balances à Blair que j’avais couché avec Nate, mais tu l’as fait quand même.
Chuck : Je n’ai rien dis. Nia celui-ci.
Serena se redressa laissant le loisir… Enfin le déplaisir à Chuck d’admirer ses yeux rougis par les larmes et noircies par la drogue. Chuck posa son regard sur le sachet de pilule sur la table. Probablement de l’ectasie…
Serena : Chuck… Je t’en pris. Je savais que tu ne me trouvais pas brillante. Mais je te connais. Je te connais par cœur. Tu es le mec le plus ignoble de la terre. Et même si je sais que tu vas le prendre pour un compliment, ça n’en est pas un. Je sais bien que si Ben a tout balancé, c’est parce que tu lui foutais une pression dingue. Il ne voulait rien dire. Ça se voyait. Il avait de la peine. De la peine de briser le cœur de sa cousine, de son meilleur ami. Mais j’ai pris le temps de te regarder Chuck. Je t’ai regardé dans les yeux. Je n’y ai vu qu’un pervers qui prenait son pied à détruire son entourage. Ni regret, ni peur, ni peine. Juste du plaisir. Comment peut-on être si malsain ? Comment te regardes tu dans le miroir le matin ? Tu y arrives ? Parce que fait attention Chuck, un jour, tu seras tout seul. Et ce jour est moins loin que tu ne le crois. J’espère pour toi que tu seras près à te regarder dans un miroir. Il ne te restera plus que toi même à ce moment là.
Serena replongea immédiatement dans sa position initiale. Laissant Chuck totalement décomposé sur le canapé. Il lui avait réellement fait du mal. Il s’empara du sachet de drogue exposé sur la table et le fourra dans sa poche. Il détestait lorsqu’elle touchait à ce genre de truc. Et si c’était sa faute, c’était encore pire.
Chuck : Tu aurais du m’en parler …
Serena : C’est de ma faute maintenant ? C’est trop facile Chuck.
Chuck : C’est trop facile de tout me mettre sur le dos sans même me laisser m’expliquer. Tu n’es pas seule dans l’histoire.
Serena : Je t’écoute.
Chuck : Je le savais depuis le début. Je n’ai rien dit parce que je voulais que ça sorte de votre bouche à tous les deux. Je vous ai laissé des dizaines d’occasions pour vous expliquer. Me l’avouer.
Serena ferma les yeux. Elle ne pouvait nier. Chuck lui avait tendu la perche plus d’une fois. Elle lui avait menti, à chaque fois, totalement paniquer à l’idée de lui avouer.
Serena : Tu n’aurais jamais approuvé.
Chuck : Comme si j’avais de l’influence sur Serena Van Der Woodsen …
Serena : Tu en as sur tout le monde. Edward avait peur aussi. Et pour cause.
Chuck : Vous auriez du m’en parler.
Serena : Arrête de dire ça ! Je ne suis pas sous ta garde ni sous ta tutelle. Tu n’es pas mon père, tu n’es même pas mon frère !
Cette fois elle l’avait blessé. Mais il refusa de le montrer. Il se mordit la langue pour ravaler les ignobles paroles qui lui prenaient la gorge.
Chuck : Serena… Je suis désolé.
Serena : J’espère que tu t’es bien amusé hier Chuck… Parce que tu as tout cassé autour de toi. Ta pire ennemie, ton meilleur ami et même moi. Mais maintenant qu’il ne te reste plus rien à briser… Qu’est ce que tu vas faire ?
Chuck se leva à contre cœur, elle était bien trop en colère pour l’écouter, une discutions était impossible. Il fit volte face et rejoignit la porte. Il donna un dernier regard à Serena qui le fixait d’un air mauvais.
Chuck : Je vais tout reconstruire.
Une fois qu’il eut fermé la porte. Serena se leva et alla dans sa chambre, elle enleva sa robe et se jeta sous ses couvertures en sous vêtement. Elle le détestait… Mais c’était son frère c’était indéniable, tout à l’heure elle avait encore mentie. Il avait été vert de jalousie qu’elle sorte avec son meilleur ami. Il s’était senti tenu à l’écart. Elle le comprenait. Mais il ne pouvait pas toujours tout diriger et contrôler. Pourtant c’est ce qu’il souhaitait. Constamment. Et c’est ce qui le mènerait à son propre malheur. Il était comme son père… Comme son oncle. Il voulait avoir le pouvoir. Et le vouloir à ce point devenait dangereux, c’était une drogue, un but ultime. Rien ne devait arriver au hasard. Il devait tout prévoir, tout diriger, tout contrôler. Serena souria malgré elle. Elle venait de se rendre compte qu’elle était l’exacte opposé de Chuck. Elle croyait au destin. Elle adorait ne pas savoir où elle allait, laisser la vie décider pour elle. Parfois elle s’en réjouissait. Parfois elle en souffrait. Mais elle ne regrettait jamais car elle n’avait rien à se reprocher. Elle s’empara de son iPhone éteins depuis la veille et resté en plan sur la table de nuit. Elle l’alluma en composant la date de naissance de son petit frère. Son téléphone vibra à 5 reprises. Des messages de Georgie, et les autres salopries qui lui servaient d’amies. Mais surtout un message de Edward. Qu’elle n’osait même pas ouvrir. Elle n’avait pas été franche avec lui … Elle n’avait pas été franche avec Blair. Elle n’avait pas été franche avec Chuck. Même si cela ne pardonner pas son comportement, elle le savait, la sincérité était un de ses plus grands défauts. Une petite enveloppe en haut à droite de son écran lui rappelé qu’un message n’était pas lu. En tant normal, elle aurait demandé à Blair de le lire. Malheureusement, c’était impossible… Elle s’allongea dans son lit tout en réfléchissant. Réfléchir à quoi ? Au fait que l’on était Jeudi après midi, que c’était Thanks Giving. Qu’elle était fâchée avec son frère, qu’elle détestait son oncle, qu’elle était célibataire, qu’elle avait perdu sa meilleure amie ? Que son bal des débutantes serait le jour le plus pourrie de sa vie… Son téléphone vibra de plus belle. Elle décrocha sans même regarder qui pouvait bien l’appeler.
Serena : Allo.
… : Hey S. C’est G. Tu t’éclates bien à ton Thanks Giving ? Tu es à table peut-être ? Dit-elle de sa voix naturellement enjouée.
Serena : Si c’est une blague elle est pas drôle. Comment veux tu que je m’amuse le jour de Thanks Giving ? Râla la jeune fille visiblement à bout de patience.
Georgina : SUPER ! Je m’ennuie. Rejoints moi à Central Park tu veux ?
Serena : Pour faire quoi ?
Georgina : Donner à manger au canard… Pouffa-t-elle.
Serena : Tu es sérieuse ?
Georgina : Oui … Et après on fera mumuse sur le plan d’eau et on cueillera des fleurs pour nos parents.
Serena : Georgie !
Georgina : Je rigolais bien sûre… Sauf pour le plan d’eau.
Serena : Tu deals encore ? Scanda la blonde qui avait compris illico où sa camarade de bêtise voulait en venir.
Georgina : Tu ne vas pas être choquée pour quelques grammes de cokes ? Allez S. Montre moi que le fait que tu sortes avec Edward Bowlen et que Blair Waldorf soit ta meilleure amie ne te changes pas.
Serena : Tu étais au courant ???!
Georgina : Tout le monde l’était S… Tu viens ou pas ?
Serena hésita. Elle n’avait pas fait ça depuis quelques semaines. Mais après tout. Elle n’avait pas pris de pilule depuis quelques semaines également avant que Chuck foute littéralement sa vie en l’air, et puis Georgina était complètement à la masse, mais elle était entière, visiblement elle était au courant de tout et elle donnerait son avis à Serena sans se faire prier et sans prendre de gants. Elle était folle mais c’était une « amie » fiable. Sincère du moins.
Serena : Je suppose que tu y es déjà ?
Georgina : Tu me connais bien.
Serena : J’arrive. Dit-elle en raccrochant.
Elle s’empressa de se changer et débarqua à Central Park. Serena ne put s’empêcher de sourire. Le Park était totalement Vide. Quelques couples s’y promenaient mains dans la main. Un homme fumait avec anxiété sur un banc le long de l’allé de chêne tous centenaires. Il n’y avait que le jour de Thanks Giving pour réussir à empêcher le monde d’affluer dans ce coin de verdure tellement agréable et pour lequel tous les New Yorkais craquaient en secret. Elle finit par apercevoir, au pied d’un arbre une petite brune dont les cheveux avait été réunie en une queue de cheval serrée. Serena souria de nouveau … Georgina. On ne la changerait jamais. Elle était jolie cette garce. Cette garce oui… C’était probablement la plus grosse garce que Serena rencontrerait de toute sa vie.
Serena : Tu sèches le repas de famille G ?
Georgina : Tu as vraiment cru qu’il y avait un repas de famille chez les Sparks ?
Serena : On ne sait jamais.
Georgina : Je ne dis jamais jamais… Mais pour mes repas de famille… C’est Jamais.
Serena lui lança un regard triste. Qui valu un regard vers le ciel à la brune. Selon elle, Serena était bien trop fleure bleue… La famille, les amis… Ses frères, dont l’infâme Chuck Bass. Il fallait qu’elle grandisse. C’était des affreuses conneries tout ça. Les pires bobards de la terre. Elle était d’ailleurs peut-être la seule à encore y croire dans tout l’Upper East Side. Georgina sortie un petit sachet plein de pilule et les étala dans l’herbe.
Serena : Tu es malade ! On est à Central PARK Georgie…
Elle se hâta de tout recouvrir avec sa veste en cuir presque paniquée.
Georgina : Hey Serena… Il n’y a personne. Il n’y aura personne… Les gens normaux ne sont pas de sortie aujourd’hui.
Serena : C’est vrai… Je ne devrais pas l’être. C’est drôle cette journée. C’est comme hors du temps. On dirait que c’est la fin du monde. Personne ne sort. Tout le monde reste en famille… Tout le monde s’aime.
Georgie : C’est le monde des bisounours quoi. Pouffa-t-elle.
Serena lui lança un regard réprobateur en haussant les épaules. Georgie se foutait d’elle tout le temps de toute façon… Elle commençait à répartir sa marchandise en différent tas. Serena n’avait pas envie d’y toucher. Elle enroula l’herbe fraichement coupée de son index avant de l’arracher avec colère. Elle s’y reprit à plusieurs reprises avant que Georgina pose sa main sur son petit poignet.
Georgina : Arrête… Tu sais qui paye pour l’entretien de ce Park ?
Serena : Nos parents ?
La jeune brune hocha la tête avec un sourire d’amusement.
Serena : Raison de plus. Dit-elle en arrachant des touffes entières.
Georgina : Je te reconnais enfin… Dis moi. Edward… C’est un bon coup ? Je veux dire… Il a l’air d’être un bon coup.
Serena poussa gentiment son amie en guise de réponse.
Georgina : Ok… Tu veux parler ?
Serena : Comment tu savais pour Edward et Blair ?
Georgina : Plan à trois carrément ? Pourquoi tu ne m’as pas dit avant que tu étais pour l’échangisme. On aurait pu s’éclater !!!
Serena : Tu es nulle ! Sérieux Georgina …
Georgina : Qui ne savait pas sérieusement ? Tu m’étonnes que Chuck pète un plomb. Tu te tapes son meilleur ami et tu deviens la meilleure amie de sa pire ennemie. C’est ironique comme situation.
Serena : Je ne vois pas en quoi ça l’embête…
Georgina : Ok… Chuck sors avec Blair et devient le meilleur ami de Benvolio.
Serena tiqua et éclata de rire. Georgina la suivit sans plus attendre troublant l’air calme de Manhattan.
Georgina : Te fous pas de moi comme ça ! S’amusa la brune.
Serena : Mais c’est juste pas possible …
Elle hocha la tête et retourna dans son tri de médicament comme si elle triait des boutons et des pressions.
Georgina : Ce que je voulais dire ma poule, c’est que tu t’éloignes un peu de ton univers. Tu marches sur un fils. Comme si tu te foutais de tout. En attendant que le vent de pousse d’un côté ou de l’autre. Te casse pas la figure.
Serena : Je sais… Dis, tu peux faire un truc pour moi ?
Georgina : Tu veux que je tue Blair ?
Serena : NON !
Georgina : Edward alors…
Serena : Mais non…
Georgina : Qui alors ?
Serena : Mais personne ! Je veux que tu lise mon message…
Georgina : Lis le toi même.
Serena : Tuer quelqu’un pour moi pas de soucis… Mais lire un message c’est pas possible ?
Georgina : Qui t’as dit que je savais lire ?
Elles éclatèrent de rire une nouvelle fois. Bien que sur le coup Serena cru presqu’elle était sérieuse. Elle tendit ensuite son téléphone à Georgie qui l’attrapa avec mécontentement. Elle glissa son doigt sur l’iPhone de son ami avec une vitesse contrôlée.
Georgie : C’est de Edward. Je le lis ?
Serena : Oui.
Georgina : « Tu ne décroches pas. Donc je n’ai pas le choix, je t’envoye un message. Il va falloir que l’on parle. Que l’on parle sérieusement et tu n’y échapperas pas. Je ne vais pas te planter pour le bal des débutantes. Donc à Samedi pour la répèt. Et à Dimanche. Ensuite on parle. Si tu n’as pas d’explication qui tienne la route, ce sera la dernière fois que l’on s’adresse la parole. » Ouah. Vous n’êtes plus ensemble ?
Serena : Plus pour longtemps visiblement.
Georgina : Qu’est ce qu’il s’est passé ?
Serena n’osa pas lui raconter l’histoire avec Nate et inventa une histoire à coucher dehors. C’était bien trop personnellement, elle en avait déjà fait les frais. Mais intérieurement. Elle espérait vraiment. Mais alors vraiment en voir le bout…
Revenir en haut Aller en bas
weljoa
Très fan de G.G
Très fan de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 129
Age : 31
Séries preferées : : Séries préferées : GOSSIP GIRL VAMPIRE DIARIES RINGER HIMYM OTH COUGAR TOWN

Date d'inscription : 16/02/2012


Infos +++
Prénom: Valentine
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Ven 30 Mar - 2:43

super para je suis sure que chuck va tout arranger pour B et S, S et E
VIVEMENT LA SUITE bounce cheers
Revenir en haut Aller en bas
saev
Confident(e) de G.G
Confident(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 450
Age : 19
Localisation : Upper East Side avec Chuck <3

Séries preferées : : Gossip Girl, Grey's Anatomy, NCIS, One Tree Hill, Glee, Once Upon A Time...

Date d'inscription : 20/01/2012


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Blair/Chuck
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Ven 30 Mar - 18:33

J'adore !
Chuck qui trafique sa carte, j'imagine trop. Smile
Cette phrase m'a faite rire : "Il s’assit en face d’elle et plongea sa tête entre ses mains, attendant qu’elle l’insulte, qu’elle se jette sur lui avec un poignard, où qu’elle lui balance en pleine figure le vase en cristal qui trônait sur la table." je vois Serena le faire genre Cleopatre dans Astérix et Obélix ! ^^
J'ai hâte de voir Chuck tout réparer.
J'aime trop Georgina; elle me fait bien marrer surtout avec le plan à trois B./S./Edward^^ et quand elle dit : "Ok… Chuck sors avec Blair et devient le meilleur ami de Benvolio."^^

Super chapitre comme toujours et vivement la suite. Smile
Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Ven 30 Mar - 21:44

J'adoooore ! La relation Serena et Chuck est définitivement l'une de mes préférés, ils m'ont fait mal au coeur les pauvres. je suis contente que Chuck comprend tout de même son erreur et j'ai hâte de les revoir de nouvelle unis c'est deux là puis Georgie me fait rire avec genre le plan à 3 et tout. Smile


Trop hâte de voir la suite. ^^
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Ven 30 Mar - 23:36


Ah j'adore moi aussi la relation que Chuck a avec sa sœur, j'espère qu'il va essayer de rattraper ses erreurs, enfin faudrait pas non plus qu'il nous remette B avec Nate xD Sinon j'adore aussi le personnage de Georgina, elle est trop géniale cette fille ! Et c'est cool son amitié avec S Very Happy J'espère qu'on continuera de les voir toutes les deux ! Pressée de lire le prochain chapitre !!!
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 14 Avr - 14:06

Merci à vous les filles pour vos commentaires Smile Vous êtes toujours autant adorable !!! Je m'excuse de n'avoir pas poster plus tôt .. J'ai plus trop le temps. Mais avec les vacances ... ça ira mieux ! Smile Bon je vous balancent un long chapitre quand même j'espère que je suis pardonnée brill
Encore merci et bonne lecture Smile J'espère que ça vous plaira .. Smile

CÔTE WALDORF:



… : Mademoiselle réveillez vous. Nous sommes le jour de Thanks Giving ! C’est une de vos fêtes préférées !
Blair : Dorota… Laisse moi dormir.
Dorota actionna le bouton pour ouvrir les immenses volets électriques qui coupaient la chambre de Blair de l’action et de la luminosité de l’Upper East Side. La jeune fille enfouit son visage sous les couvertures comme pour se cacher du monde entier.
Dorota : Quelque chose ne va pas mademoiselle Blair ?
Blair émis une sorte de petit bruit de sa gorge comme pour gémir, ce qui valu à la bonne un haussement d’épaule complètement désabusé. Elle attrapa la couverture de ses deux poignets et la retira fermement. Blair se retrouva ainsi en petite nuisette de sois.
Blair : Mais DOROTA !
Dorota : Il est bientôt 9heures. Levez vous mademoiselle. C’est votre mère qui m’a demandé de vous lever. Votre père va bientôt réaliser sa tarte. Et je suis sûre que vous seriez très malheureuse de ne pas la confectionner avec lui… C’est votre rituel.
Elle lui remit la couverture sur son corps frêle et soudainement frigorifié. De toute façon, elle savait qu’elle avait gagné. Blair se lèverait.
Blair : Dorota ?
Dorota : Mademoiselle ?
Blair : Non rien en faite. Sors.
Elle s’exécuta laissant Blair seule dans sa chambre. Elle s’assit dans son immense lit posant sa tête entre ses genoux, puis elle se leva avec rapidité et courra à la salle de bain afin de vomir de plus belle. Elle s’attacha les cheveux en une queue de cheval serrée. Elle se lava les dents à 4 reprises comme elle avait fait en allant se coucher car c’était un fait : Elle avait embrassé Chuck Bass hier soir… Et heureusement qu’elle n’avait pas trouvé la bouteille de bain de bouche sinon elle l’aurait probablement avalée. Elle avait surement attrapé un herpès ou autre… Mais ce n’était pas le plus inquiétant. Le plus inquiétant… C’était qu’elle avait apprécié. Pire. Elle avait adoré. Ça avait était agréable. Tellement agréable qu’ils s’étaient embrassés sur ce maudit toit durant pas mal de temps. C’est son ami blond qui était arrivé sur le toit et qui les avait finalement interrompu dans la précipitation. Elle se rappelle encore rougir tellement elle avait honte. Ils s’étaient séparés le plus rapidement du monde, il l’avait finalement raccompagné chez elle. Sans un seul mot. Comme s’il y avait une sorte de gène … Remarquez… Il y avait une ENORME gène. Comment avait-elle pu faire ça ? Elle se regarda dans le miroir. Ses yeux abordait une couleur plus sombre qu’à l’ordinaire ce qui laissait penser à la dur et longue soirée qu’elle avait passé. Mélange de pleure, d’alcool et de drogue. Mais où était la véritable Blair Waldorf ? Sûre d’elle, belle, pleine de vie, odieuse … Elle détacha finalement ses cheveux et sauta dans la douche afin de se clarifier les idées, s’habilla rapidement et descendis en courant presque vers la cuisine, s’obligeant à penser à autre chose. L’appartement grouillait de serveur, de traiteur et d’autre gens plutôt inutiles. C’était le Thanks Giving des Waldorf… Depuis ses 3 ans, Blair le passait de la même manière autour d’une table, dans une robe sur mesure de sa mère à sourire dès que l’on parlait d’elle, après le désert tout le monde dansaient. A table elle était entre Nate et Benvolio, cette année. Elle aurait du mal à sourire…
Harold : Ma chérie ! Tu es enfin réveillée. Dépêche toi, j’ai presque fini ma tarte.
Il attrapa la main de sa fille et la traîna dans la cuisine avec excitation. Blair se défit de son étreinte et s’asseya sur la chaise haute près du plan de travail sous le regard surpris de son père.
Harold : Quelque chose ne vas pas ma puce ?
Blair : Si Papa, je te regarde ok ? J’ai pas trop envie de me salir les mains.
Harold dodelina de la tête avec une petite moue de tristesse qui arracha le cœur de Blair. Il était tellement gentil. Elle avait du mal à résister à son père. Elle avait d’ailleurs probablement hérité du gène de persuasion de celui-ci. Cependant, elle resta assise, les coudes sur le plan de travaille et la tête dans les mains.
Harold : Tu grandis ma chérie.
Blair : Papa… Je viens d’avoir 17 ans. C’est pas dramatique si je ne fais pas une tarte ok ? Le principale c’est que je sois avec toi dans la cuisine. C’est comme si je la faisais.
Harold : Je sais je sais. D’ailleurs j’apprécie que tu te sois levée. Tu es sortie hier soir non ?
Le petit cœur de Blair s’activa. Question piège ? Etait-il au courant ? Elle regarda instinctivement les mains de son père. Il avait un couteau. Il aurait pu dans un excès de rage lui planter dans la tête s’il apprenait qu’elle avait embrassé Chuck. Elle respira fortement. Non il ne pouvait pas savoir.
Blair : C’était mon anniversaire.
Harold : Je sais. Ce n’était pas une critique. On a 17 ans qu’une seule fois dans sa vie ma puce. C’est une sacrée semaine pour toi pas vraie ?
Blair : Tu peux le dire.
Harold : Ton anniversaire, Thanks Giving, le bal. Ça en fait des choses. Il te faudra une semaine pour t’en remettre ! Nate et toi êtes fin prêt alors ?
Blair : Je pensais. Souffla-t-elle.
Harold : Comment ça ?
Blair : Je voulais t’en parler justement. C’est pas possible que je fasse le Bal avec Benvolio plutôt que avec Nate ?
Il posa ses instruments de cuisine sur la table en face de lui et regarda bouche bée sa fille. Visiblement elle ne plaisantait pas. Mais que c’était-il encore une fois passé bon dieu…
Harold : En quelle honneur ?
Blair : Tu n’as pas besoin de le savoir.
Harold : Depuis la maternelle tu veux y aller au bras de Nathaniel et je t’ai entendu le raconter une bonne centaine de fois. Alors crois moi ça me regarde.
Blair : Papa… gémit-elle.
Harold : Blair… Tu sais que c’est impossible. Nous sommes à 3 jours du bal voyons… Où avais-tu la tête ?
La jeune fille souffla un grand coup et ravala ces larmes épaisses qui se formaient aux coins de ses yeux. Devant le calme soudainement instauré et surpris par le fait que sa fille s’avoue vaincu aussi rapidement, il releva la tête vers elle. Il fixa sans ménagement ses yeux brillants et sa tête décomposée par la réalité qui s’imposait à elle. Il ne put se retenir d’aller l’encercler de ses deux bras protecteur de papa en la serrant délicatement contre lui tout en la balançant tendrement.
Harold : Que c’est-il passé ?
Blair : J’ai l’impression de n’avoir jamais vu ce qu’il y avait à voir. De mettre trompée sur tout le monde. Et tu sais pas ce que ça peut faire. C’est destructeur. Depuis hier, j’arrive pas à faire le vide dans ma tête. Elle va exploser. A chaque fois que je regarde quelqu’un je me dis qu’il a quelque chose à cacher qu’il me ment, qu’il n’est pas honnête. C’est horrible parce que j’ai l’impression de ne plus pouvoir faire confiance au gens.
Harold : Peut-être que tu ne dois pas leur faire confiance. Tu n’aimes pas grand monde ma chérie. C’est un fait. Mais lorsque tu tiens à une personne tu serais capable de te détruire pour elle. Fais attention. Fais vraiment attention à ce qu’en retour cette personne soit elle aussi capable de tout faire pour toi. Ce n’est pas le cas de beaucoup de gens.
Blair : Mais Papa… Même Benvolio…
Harold fronça des sourcils. Il avait pourtant toujours était la pour elle celui là …
Harold : Blair… Vas tu enfin me dire ce qu’il s’est passé ? Blair sortie de l’étreinte de son père pour la 2ème fois et sortie de la cuisine. Si elle faisait ça. Elle signait l’arrête de mort de Nate, de Ben et le sien… Blair se réfugia dans sa chambre et lança « Vacances Romaine » mais la jeune fille ne vit que quelques minutes du film avant de sombrer totalement.
C’est le téléphone qui se mit à vibrer sur son bureau qui la réveilla. Deux appels en absence. Un numéro inconnu et son père. Il était déjà 13heure 30. La plupart des invités devaient être arrivé… Blair fonça dans la salle de bain, remit de l’ordre dans ses cheveux et essuya le noir du coin de ses yeux avant de dévaler les escaliers. Elle s’efforça d’émettre un puissant sourire tout en saluant la totalité des invités. Nate posté près de l’entrée fixait Benvolio affalé dans le canapé entouré de deux demoiselles totalement inconnu. Il riait visiblement aux éclats. Rirait –il toujours aussi fort dans quelques minutes lorsqu’il serait aux côtés de sa cousine ??? Dans ses pensés, le jeune homme n’avait pas vu arriver son « beau père » enfin … Ex-beau père.
Harold : Alors mon garçon… On a des problèmes avec ma fille ?
Il ne l’avait pas vu venir celle là … Que devait-il dire à l’homme le plus puissant de Manhattan. Enfin un des deux hommes les plus puissants de Manhattan alors qu’il avait trompé sa fille avec une blonde qui appartenait au camp ennemi.
Nate : Comment ça ?
Harold : Blair voulait changer de cavalier ce matin. J’ai trouvé ça plutôt bizarre étant donné qu’il a toujours été question qu’elle y aille avec toi. La question ne se posait même pas … Et là d’un coup elle ne supporte plus l’idée. Blair est capricieuse… Mais il y a des limites non ? Elle n’a rien voulu me dire… Tu peux m’en dire plus ?
Nate n’avait rien écouté. Il fixait toujours Ben avec une profonde envie de lui balancer sa main dans sa jolie frimousse de Bad boy effet « marine ». Rahhh comme il avait envie. Mais il allait se retenir. C’était une journée partage non ?
Harold : Nate ?
Nate : Pardon ?
Harold : Mais qu’est ce que vous avez tous bon dieu aujourd’hui ?
Le père de Blair quitta son beau fils tout en murmurant : « Les jeunes… »
Nate passa sa main dans ses cheveux pour les dégager de ses yeux. Il poussa un soupir et retourna dans sa position initiale, appuyé contre la colonne de marbre. De son côté Blair était collée à sa mère comme une petite fille de 6 ans totalement paniquée à l’idée de changer d’école. Elle regarda Nate. Le jeune homme avait le regard dans le vide. Sa chemise blanche immaculée laissait apparaître ses avants bras musclés par le lacrosse. Ses cheveux en bataille cachaient ses yeux à nuance de vert et de bleus… Presque. Mais malgré son incroyable beauté et on ne pouvait le nier sa grande gentillesse. Elle n’avait aucune envie d’être avec lui au bal des débutantes Dimanche. Même si tout cela avait été involontaire… ça avait été fait. Et elle était la seule victime. Un éclat de rire aigue attira son attention. C’était une fille au côté de Ben sur le canapé. Une véritable pimbêche trop maquillée et qui avait l’air tâche même dans une robe Chanel. Bref… Ridicule. Blair continua son inventaire des personnes présentes dans la salle se focalisant sur chaque détaille complètement inutile mais qui l’occupait et l’empêcher d’aller dévorer une tarte à la cuisine et de la vomir ensuite. C’est ainsi qu’elle remarqua que mon père avait désormais beaucoup de cheveux gris, que Kati avait son ongle du pouce gauche retourné, que Ben portait plutôt bien les nœuds papillons, que Dorota avait sortie la porcelaine sur la table des adultes et des adolescents, mais pas des enfants, que le Capitaine avait un rire agaçant et que contrairement à son fils, il était bien trop joviale. Et si le côté sombre de Nate la gonflait, elle détestait ce côté trop expressif également. Refusant systématiquement les petits fours, et acceptant avec joie les coupes de champagne, le foie de Blair absorbait tant bien que mal le champagne rosé à 400 euros la bouteille. Ce fut avec anxiété mais soulagement pour ses pieds que Blair se rendit à la table lorsque son père les avait finalement invité à prendre place autour de l’immense rectangle qu’il présidait. Benvolio arriva d’un pas non chaland et tira sur sa chaise sans hésiter. En revanche, lorsqu’il vit la quantité de couteau et de fourchette sur la table il avait juste envie de pleurer. Nate et Blair pouvait le tuer à l’arme blanche sans soucis … Les adultes parlaient bien trop fort. Et pour les trois adolescents, tout cela étaient faux. Totalement faux. Les courbettes, les compliments. Tout n’était qu’arrière pensée et manipulation. Qui était en haut de l’échelle qui était sur le barreau juste en dessous ou alors tout en bas. Toujours les mêmes gens si étroits d’esprit, toujours ses gens aux commentaires futiles. C’est sans un seul bruit du côté de Blair, Ben et Nate que le repas se poursuivit.
Ben : C’est bon n’est ce pas Blair ?
La jeune fille le toisa de haut en bas. Elle ferma les yeux pour se calmer et pouvoir lui répondre tout en articulant à la perfection.
Blair : C’est parfait.
Ben : Pourtant, tu n’as toujours pas touché à ta fourchette.
En effet, ses couverts étaient toujours parfaitement disposés de chaque côté de son assiette. La demoiselle lui accorda un regard plein de dédain, mais elle garda ses mains à bonne distance de son repas.
Nate : Tu devrais manger un peu B...
Il posa sa main sur la sienne tout en plongeant son regard dans son visage de poupée de porcelaine. Blair retira à la hâte sa main. Elle fut parcourue d’un frisson de gène. Il avait perdu le droit de la regarder. De la toucher. Ou de la protéger.
Ben : Tu es bien placé pour lui dire ce qu’elle doit faire. J’oubliais que tu étais l’intégrité même.
Nate : C’est pas plutôt toi l’intégrité ? Attends… Moi je sais tenir ma langue pour protéger ceux que j’aime.
Ben : Parce « ceux que j’aime » tu entends Blair ou Serena ? Ou les deux peut-être ? Attends. Tu arrives à gérer les deux ? Moi qui pensais qu’il n’y avait même pas la place pour toi tout seule dans ta pauvre tête.
Nate : Et pourtant. Je suis la preuve que certaine personne ont un cerveau. Et puis si tu en avais un. Tu serais venu m’en parler avant d’aller tout balancer à Blair le jour de son anniversaire.
Blair : Je suis toujours là. Allo ! Murmura la jeune femme au centre de la conversation mais également entre les deux hommes.
Ben : TA GUEULE ARCHIBALD ! FERME LA ! Cria soudainement le jeune homme.
Le dialogue plus que tendu c’était effectué dans des chuchotements discrets. Malheureusement, Ben avait toujours eu plus de mal à contenir ses émotions. De rage, il balaya tout ce qu’il y avait devant lui sur la table avec ses immenses bras. Le silence s’imposa et table et les regards se braquèrent sur ce côté de la table si calme depuis le début du repas. Ben se mordit la lèvre et se rassit tout en s’excusant. Les serveurs se accoururent à table, pendant que Blair se levait, sa robe était teintée de sauce de dinde et de purée. Elle fusilla Ben du regard et alla se changer à la hâte dans sa chambre. Malheureusement pour elle, elle était obligée de retourner à table. Lorsqu’elle arriva dieu merci, le désert était servi. L’immense tarte au potiron avait fait oublier le petit incident précédent et les conversations régnaient de nouveau dans le grand salon des Waldorf qui accueillait pas moins d’une bonne cinquantaine de personne.
Ben : Excuse moi…
Blair : Tu es mignon avec tes excuses mais tu peux les garder.
Deux claques imaginaires arrivèrent sur le beau visage de Benvolio. Ouille. Ça lui apprendra à se faire manipuler par Chuck Bass.
Ben : Chuck Bass de merde. Râla-il en serrant les poings sur la table.
Le cœur de Blair accéléra de nouveau.
Blair : Quoi que l’on t’ait dit, ce n’est pas vrai.
Ben la regarda intrigué de quoi parlait-elle ?
Ben : Comment ça ?
Blair : On ne t’a rien dit ?
Ben : Si … On n’était au courant tous les deux. Il pouvait pas garder ça pour lui je pense alors il s’est servit de moi.
Blair : Mais depuis quand tu lui parle ?!!! Je pensais que vous ne pouviez pas vous supporter.
Ben : Disons qu’on avait des points communs sur cette affaire…
Blair était totalement paniquée. Mais Comment Chuck avait-il put en parler … A Ben qui plus est.
Blair : Mais comment il a pu t’en parler ?!
Ben : C’est venu comme ça sur le tapis … Mais il devait prévoir son coup depuis longtemps.
Blair : Comment ça il prévoyait son coup ?
Sans que Ben et Blair puis s’en rendre compte, une musique irlandaise s’invita dans l’appartement des Waldorf. Tradition familiale oblige. Ils venaient d’Irlande et profitaient toujours de Thanks Giving pour se le rappeler et le rappeler aux autres. La musique fut accueillie avec de nombreux applaudissement. Progressivement, les pas de danse typique envahirent la salle. C’était une véritable tradition. Pour manger avec les Waldorf à Thanks Giving, il fallait savoir les pas irlandais de Get Reel. Tous les enfants riaient aux éclats devant cette drôle de danse. Depuis toute petite Blair l’adorait elle aussi. Mais cette année, elle n’avait pas envie de danser. Son père finit d’ailleurs par lui attraper son bras ainsi que celui de Nate et les mis dans les rends.
Harold : Allez les enfants. C’est un jour de fête. Volio ! Lève toi. Cria-t-il à Ben.
Ben lui détestait ce surnom et cette danse depuis qu’il était tout petit, bien trop rapide et bien trop énergique pour lui. Sa mère fronça les sourcils et finit par le pousser à lui aussi rentrer dans la danse. Machinalement, Ben répétait les pas affreusement vieux et démodés. Une catastrophe. Encore pire que celles du bal des débutantes. Les adultes qui ne dansaient pas frappaient dans leurs mains pour rythmer les pas des petits danseurs. Kati et Elisa riaient elle aussi aux éclats. Elles étaient déjà complètement crevées par la rapidité des enchainements. Blair tourna son regard vers Nate. Elle lui avait appris alors qu’il n’avait que 6 ou 7 ans. Mais il l’a dansé à la perfection. Il avait la classe c’était un fait. Les mains sur les hanches, le jeune garçon maniaient ses jambes avec agilité. Soyons honnête. Même en effectuant la Jig… Il aurait eu l’air classe. Ils semblaient ainsi retourner à une autre époque chaque année à chaque Thanks Giving, ils retournaient en 1880 dans un petits bals populaire d’Irlande du Sud. Une petite vingtaine de personne faisaient trembler les vases et les verres qui trônaient dans la pièce. Blair finit par laisser percevoir un sourire. La jovialité de la musique rythmait son cœur. Elle respira pour la première fois de la journée. Mais tout en respirant pour la première fois de la journée, une image frappa Blair en plein visage. Le sourire de Chuck l’a pris de court, ses yeux pétillant l’embrassant à peine du bout des lèvres. Blair trébucha et Ben la rattrapa par le bras et la remis sur pied comme on remettait sur pied un bébé apprenant à marcher. La jeune fille secoua la tête pour revenir à elle même.
Ben : Avant tu tenais jusqu’au bout de la chanson. Souffla-t-il en reprenant sa danse.
La jeune fille quitta les rangs ordonnés du groupe, attrapa son manteau et quitta l’appartement sans que personne ne s’en rende compte ou presque…
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 14 Avr - 17:15


AHHH J'adore ce chapitre !!! Il était super longtemps donc c'est trop cool ! Ça m'avait vraiment manqué tu vois !

J'adore Harold, je sais qu'il est horrible parce qu'il ne cherche pas à comprendre sa fille mais c'est parce qu'il vit tellement dans son monde ^^ moi je trouve ça drôle, et puis il s'inquiète quand même pour elle, c'est mignon !

J'adore aussi Blair qui ne peut pas s'empêcher de penser à Chuck ! J'ai trop envie de lire la suite pour savoir ce qu'il va se passer entre ces deux là ! Tu m'as trop donné envie de relire le chapitre du baiser là, je crois que je vais le re-re-lire ! xD

Et J'aime bien aussi la dispute entre Nate et Ben, surtout le : "Moi qui pensais qu’il n’y avait même pas la place pour toi tout seule dans ta pauvre tête." J'étais morte de rire !

Bref encore un super chapitre, je suis trop pressée de lire le fameux bal ! J'espère vraiment que les vacances t'aideront à bien avancée car je veux trop une suite !!!!
Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 14 Avr - 18:28

Wazazaaaaaaaaaaa ! Razz
J'adore, Blair qui pense encore au baiser avec Chuck puis Ben et Nate qui se dispute. Laughing
J'ai trop hâte de voir la suite. Smile


Dernière édition par N&S le Dim 15 Avr - 18:31, édité 1 fois (Raison : Fautes de frappes. :$)
Revenir en haut Aller en bas
saev
Confident(e) de G.G
Confident(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 450
Age : 19
Localisation : Upper East Side avec Chuck <3

Séries preferées : : Gossip Girl, Grey's Anatomy, NCIS, One Tree Hill, Glee, Once Upon A Time...

Date d'inscription : 20/01/2012


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Blair/Chuck
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Dim 15 Avr - 18:27

J'ADORE

Ca faisait longtemps...j'avais peur que tu abandonnes cette fic qui est juste (soyons honnête) super-ultra-extraordinaire et géniale !

J'adore tout ce chapitre mais surtout quand Blair et Ben discute de Chuck mais pas du même sujet.^^Et à la fin, Blair qui est déstabilisée par Chuck au point d'en oublier la danse. Razz
Mais où va Blair et qui la vu... ? Question

Vivement la suite !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 28 Avr - 16:16

Coucou les filles. Bon je m'excuse de poster si peu régulièrement ... Mais merci encore à toutes celle qui suivent ma fiction ! ça me fait toujours autant plaisir j'espère pouvoir vous donner des suites un peu plus rapidement ! Bonne lecture ! N'hésitez pas à me donner votre avis !

CÔTE W/B



La jeune fille courait presque dans le froid de Manhattan, arpentant seule les immenses rues bien trop calmes à son goût, les larmes coulaient le long de ses joues. Elle fuyait. Elle ne savait pas quoi, mais elle fuyait. Lorsqu’elle arriva au pied de l’Empire State Building, elle n’hésita pas à entrer et s’engouffra dans l’ascenseur sans un regard pour le portier. Elle appuya sur le bouton qui la mènerait sur le toit. Lorsqu’elle arriva enfin elle courut jusque la barrière qui l’arrêta net dans sa course en lui entaillant le ventre. Le toit de l’immeuble tellement connu était complètement vide. Elle était seule. Totalement seule. Elle resta ainsi un instant avant d’escaler la balustrade comme elle l’avait fait la veille et passer de l’autre côté de la barrière à quelque centimètre du vide, surveillant les environs et l’océan pollué.
… : C’est pas un peu dangereux ?
Blair se retourna surprise de n’avoir entendu personne arriver. Mais cette voix ne trompait pas…
Blair : Je vais finir par croire que tu m’espionnes.
Chuck : Ce n’est pas de ma faute si nous avons une passion en commun pour les toits. Souria-t-il en dévoilant ses dents immaculées.
Blair : J’ai rien en commun avec toi. Cracha-t-elle.
Chuck : Ok ok. Descends de la barrière quand même.
La jeune fille le regarda surprise. Une lueur indétectable dans les yeux de Chuck l’intrigua.
Blair : Tu ne préfèrerais pas que je saute ? Tu es sûre ?
Il baissa la tête. Il aurait du… Mais ce n’était absolument pas le cas.
Chuck : Probablement. Mais vu que ce toit est blindé de caméra de surveillance… Si tu sautes on dira que je suis impliqué. Je n’ai pas envie d’être dans une histoire de meurtre, même si c’est la tienne. Affirma-t-il tout en tendant sa main à Blair.
Elle regarda sa main tendue vers la sienne. Toujours accrochée au barrière d’acier. Elle finit par l’attraper et redescendre au niveau de Chuck. Il souffla comme soulagé ce qui donna le loisir à Blair de sourire. Il pensait qu’elle avait été sur le point de se suicider… N’importe quoi.
Blair : Je n’avais pas l’intention de me suicider.
Chuck : Je n’aurais pas aimé arriver 3minutes plus tard quand même.
Elle haussa les épaules et se retourna pour regarder Manhattan. Il passa à ses côtés pour se mettre lui aussi en appuie sur la barrière de sécurité.
Blair : Comment as tu oser dire à Benvolio que l’on s’est embrassé ? Le brusqua-t-elle.
Pris au dépourvu, Chuck la dévisagea.
Chuck : Je ne lui ai rien dit. Tu es folle ? Je ne tiens pas à me faire assassiner. Je n’en ai parlé à personne. Et je n’en parlerais pas, même pas avec toi. C’était une bêtise ! Explosa-il en la toisant de haut en bas l’air totalement méprisant et dégouté.
Blair : Mais … Il m’a dit qu’il t’avait parlé …
Chuck réfléchie un instant avant de pousser un petit rictus.
Chuck : C’est vrai… On s’est parlé. Mais pas de ce que tu crois…
Blair : Comment ça ?
Chuck : Oui… Ben et moi étions au courant pour Serena…et Nate. Nous étions les deux seuls. C’est un peu ironique d’ailleurs…
Blair : C’est pour ça que tu étais venu au bal déguisé il y a un mois ? Compris soudainement la brune. Tout devenait plus clair désormais. Le jeune Bass hocha la tête en se remémorant ce drôle d’événement.
Blair : Tout va mal depuis…
Chuck : Que je suis entrée dans ta vie. Termina-t-il à sa place.
Blair : Tu n’as pas tord.
Chuck : Je fais souvent cet effet là …
Elle se retourna vers lui pour le regarder avec attention. Pour la première fois elle l’observait vraiment. Il n’avait pas l’air si affreux que son père le disait… Sa mâchoire carrée serrait les dents, il ne devait pas faire plus de 5 degré. Blair était frigorifié. Mais Chuck était en chemise et bretelle.
Blair : Tu n’as pas froid ?
Chuck : Non.
Blair : Menteur.
Il la poussa gentiment comme pour la taquiner. Il était évident qu’il avait froid. L’air ambiant été glaciale. Mais il était parti sans réfléchir, il avait juste eu envie de quitter le palace au plus vite au risque de mourir étouffé.
Chuck : Pourquoi la fille de Harold Waldorf n’est-elle pas entrain de danser et se s’amuser un soir de Thanks Giving ?
Blair : Pourquoi le fils de Bart Bass n’est-il pas entrain de se saouler la gueule en se congratulant d’être le maître du monde ?
Son cynisme lui offrit un sourire. Elle était agressive. De la dynamite à l’état pure. Ça lui plaisait dangereusement. Tout l’attirait chez elle. Mais tout était bien trop dangereux. Courageux mais pas téméraire. Blair était hors d’atteinte… Il en avait conscience. Il se mordit la lèvre inférieure.
Blair : Tu me racontes ? Le rappela-t-elle à lui même.
Chuck : Une histoire en vaut une autre.
Blair : Je te raconte si tu me racontes.
Chuck : ça me paraît honnête. Si je ne suis pas chez moi, c’est parce que je déteste mon oncle, et que ma sœur me déteste.
Blair eu la chair de poule. Serena … Entre l’amour et la haine, il n’y a qu’un pas.
Blair : Moi c’est elle que je déteste.
Chuck : Elle m’en veut d’avoir pousser Ben à dire la vérité. Déclara-t-il
Blair : Pourquoi je ne suis pas étonné… Tu es derrière tout ça ?
C’est vrai. Elle avait tout mis sur le dos de son cousin. Mais il n’était pas pire que Chuck Bass. Moins manipulateur, il s’était fais manœuvrer à la baguette comme Blair le faisait elle même avec Ben.
Chuck : Oui excuse moi. Je voulais briser le couple de Serena et Edward. Pour ça, il fallait qu’il apprenne pour Nate. Mon but n’était pas de te briser toi.
Blair : Permet moi d’en douter.
Elle se recula d’un pas se rendant compte qu’ils n’était qu’a quelque centimètre l’un de l’autre.
Chuck : Vraiment. Tu n’étais pas la cible. Mais tu étais sur le champ de tire. Après… Au moins tu n’es plus dans le mensonge. Maintenant, tu peux décider toi même.
Blair : Décider quoi ?
Chuck : Te remettre avec lui ou non. Maintenant que tu sais vraiment toute l’histoire. A toi de juger. De lui pardonner ou de ne pas lui pardonner. Mais pardonne à Serena.
Blair : Pourquoi je lui pardonnerais ? Après tout. Elle est la première fois de mon copain. Mon ex copain. Bref. Ça revient au même.
Chuck la regarda incrédule. Il ne comprenait pas. Vraiment pas. Selon lui, ils étaient ensemble depuis leur naissance… Comment ça la première fois de Nate ? La première fois de Serena. Mais pas de Nate quand même ?
Chuck : Attends ? Comment ça la première fois de Nate ?
Le visage de Blair s’empourpra. Elle avait presque honte.
Chuck : Attends ? Tu es avec lui depuis 17 ans et vous n’aviez toujours pas couché ensemble ? Dit-il le plus amusé du monde.
Blair : ça ne te regarde pas Bass ! Explosa la jeune fille.
Elle frappa énergiquement le bras du jeune homme qui explosa de rire. Mon dieu, il y avait un sérieux problème chez les Waldorf. Du moins chez Blair et Nate !
Chuck : Faut vraiment que tu le quittes tout de suite alors !
Blair : Arrête. C’était un choix d’attendre. Se vexa-t-elle.
Les yeux de Blair pétillaient pendant que sa mémoire lui rappelait les nombreuses fois où ils avaient tout planifié mais où tout avait échoué à chaque fois. Devant la mine décomposé de Blair, Chuck ravala son sourire.
Chuck : Je me mêle de ce qui ne me regarde pas. Mais si vous avez attendu aussi longtemps, c’est qu’il y avait un problème non ?
Blair : N’importe quoi. On n’a juste pas trouvé le moment opportun …
Chuck : Il l’a trouvé avec Serena dans les toilettes du Socialista…
La jeune fille se ravisa. Il avait été violent rapide net et surtout il avait totalement raison. Ce n’était pas Nate qui avait eu un problème, c’était Blair… Jamais elle n’avait pu se résigner à coucher avec Nate. Elle n’avait jamais été prête.
Chuck : A toi.
La joue de Blair redevenir rouge. Si elle avait quitté la fête s’était après avoir pensé à Chuck.
Blair : Je supportais plus Ben et Nate. Débita la jeune fille.
Chuck : Je ne suis pas d’accord là. Moi je me suis confié.
Blair : C’est mignon. Chuck Bass se confie maintenant. J’aurais tout vu. C’est bon je peux mourir.
Chuck releva les yeux vers elle afin de l’incendier du regard. Elle se foutait de lui ouvertement.
Chuck : Si tu ne veux que ça…
Blair : Quoi ?! Arrête de me regarder comme ça !.... Chuck !
Il l’attrapa par la taille et la souleva comme pour la faire passer de l’autre côté de la barrière. La jeune fille hurla de plus belle. Dans un éclat de rire, il l’a ramena sur la terre ferme sans pour autant la lâcher. Blair frissonna et s’accrocha à ses épaules. C’est dans un regard plein de gène que elle lui enleva les mains de ses reins, ce genre de moment ne devait pas se produire. Mais que leur arrivé-t-il mon dieu ? Ils s’éloignèrent l’un de l’autre comme pour se rappeler à l’ordre. Blair voulait changer de sujet…
Blair : J’ai envie de vomir lorsque je me dis que je vais au bal avec Nate…
Chuck : Change de cavalier.
Blair : Mon père n’approuve pas.
Chuck : L’éternel problème de l’approbation paternel. J’ai le même. Mais si ça peut te rassuré, ça fait longtemps que je ne l’écoute plus.
Blair : Tu ne connais pas mon père.
Chuck : Tu ne connais pas le mien.
Il lui fit un clin d’oeil complice.
Chuck : Ton cousin pourrait balancer sa cavalière pour toi non ?
Blair : Et Pénélope ?
Chuck : Elle irait avec Nate…
Blair a réfléchie. Ce n’était pas bête. Mais Sire Harold Waldorf ne voudrait jamais. Pourtant ça lui enlèverais un sacrée pois sur le cœur.
Blair : J’en sais rien… Et toi ? Tu y vas avec qui alors ?
Chuck : Je n’y vais pas.
Blair se retourna vers lui choquée. Le vent dansait dans les cheveux de Chuck à l’origine bien coiffés. Il regardait droit devant lui évitant soigneusement le regard assassint de la demoiselle. Comment pouvait-il être absent d’un tel événement. Il était Charles Bass… Le bal des débutantes n’était pas une option pour lui, mais une obligation.
Blair : comment ça ?
Chuck : Je n’y vais pas. Avec un peu d’argent, on règle vite les soucis. Personne n’est au courant à par l’organisateur. Et mon père le sera uniquement après le bal car il n’est pas la dimanche. Lili va l’en informer mais il sera trop tard.
Blair : Pourquoi tu fais ça ? C’est un moment dont tout le monde rêve.
Chuck : C’est surtout un moment où l’on se plie à la société imposé et organisé.
Blair : Tu as suivis tous les cours pour rien…
Chuck : Faut crois. Mais c’était amusant.
Blair : Viens au bal, je suis sûre que tu pourrais t’amuser…
Chuck : Je suis sûre que non.
Le téléphone de Blair sonna rompant ce moment de simplicité au chacun avait oublié qu’il s’appelait Waldorf ou Bass. Le nom de son père sur l’écran lui glaça le dos. Elle décrocha avec regret.
Blair : Allo ?
Harold : Où es-tu ma chérie ? On se fait beaucoup de soucis.
Blair : ça fait bien une heure que je suis partie. Tu viens juste de le remarquer ?
Harold : … Bien sûre que non. Je…
Blair : ça va te fatigue pas. J’arrive.
Elle raccrocha rageuse et se retourna en ravalant ses larmes. Elle n’avait pas envie de voir ou de croiser Nate… Chuck resta en retrait pour la laisser respirer. D’un autre côté il n’avait même pas à lui parler .
Blair : Je vais y aller.
Chuck : Ok.
Blair : J’y vais.
Chuck : Vas y.
Blair : Au revoir Charles.
Chuck : Au revoir Blair.
Elle lui tendit la main, il l’attrapa délicatement. Elle ne pouvait le quitter des yeux, ils étaient sombres mais ils pétillaient ses lèvres esquissaient un fin sourire. Sans trop savoir pourquoi, elle recula rapidement son visage vira au rouge tellement elle était gênée. Il s’en amusa mais évita une remarque qui n’aurait fait que l’empourprer d’avantage. Mais elle ne bougeait pas.
Chuck : Les gens qui veulent partir ne le disent pas. Ils partent et c’est tout. Lorsqu’on en parle, c’est que l’on ne veut pas partir.
Blair lui lança un regard noir.
Blair : Tu te crois tellement irrésistible ?
Chuck : Je n’ai jamais dit que tu ne voulais pas partir parce que j’étais irrésistible. Tu l’as dit toi même.
Blair : Tu es vraiment un gros prétentieux.
Chuck : Ose me dire que tu ne l’es pas…
Il s’approcha doucement d’elle. Elle pouvait presque sentir son souffle sur sa joue. Blair se résonna une ultime fois et fit volte face.
Blair : Joyeux Thanks Giving Bass.
Chuck : A toi aussi Waldorf.
Elle quitta le toit sentant le regard de Chuck dans son dos. Elle le savait. Elle entrait dans un jeu vraiment dangereux. Mais elle se sentait revivre… Alors après tout, l’attrait du danger est le fond de toutes les sensations.
Revenir en haut Aller en bas
blair38
Fan de G.G
Fan de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 20
Séries preferées : : Séries préferées : Gossip Girl-Glee-Vampire Diaries-One Three Hill-NCIS

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Laura
couple favoris : Nate/Blair-Quinn/Sam-Elena/Damon-Ziva/Tony
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 28 Avr - 22:36

J'adore et j'adhere tjrs autant, ta fic est simplement geniale (je sais je le dis a chaque fois :p)
Je sens quil va yavoir pas mal.de rebondissements le jour du bal Smile Jespere voir un Nate un peu jaloux...
Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Sam 28 Avr - 23:41

Yaaaaah, un chapitre !

S-U-P-E-R, tout simplement. J'ai adoré leur conversation et le sarcasme de Blair ainsi que l'humour de Chuck. ^^
Puis j'ai envie que Chuck essaie d'arranger les choses entre Serena et Blair, il doit bien ça pour elle. (Pouah, je suis à fond dans la relation fraternel de Chuck/Serena. Razz <3).

Enfin vivement la suite, vivement le bal !
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Dim 29 Avr - 1:11


Moi aussi j'adore ce nouveau chapitre ! Et la relation Chuck et Blair est parfaite ! Pas trop rapide, pas trop lente non plus et super bien menée ! Vraiment pressée de lire la suite et de voir ce fameux bal, j'aimerai bien que Chuck vienne quand même <3
Revenir en haut Aller en bas
weljoa
Très fan de G.G
Très fan de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 129
Age : 31
Séries preferées : : Séries préferées : GOSSIP GIRL VAMPIRE DIARIES RINGER HIMYM OTH COUGAR TOWN

Date d'inscription : 16/02/2012


Infos +++
Prénom: Valentine
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Lun 30 Avr - 22:44

J'AIME TOUT VIVEMENT LA SUITE HIHIHIHI
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mer 2 Mai - 19:56

Merci les filles !! Very Happy C'est dur de ne pas aller trop vite ni trop doucement MDR j'essaye de trouver un équilibre mais bon ... Comme j'ai un peu d'avance ... Je vous poste un peu plus vite que ce dernier mois !! Smile En espérant que ça vous plaise !
Un grand merci à vous <3 !

CÔTE W/B



J-2 :
Les hauts talons de Serena Van Der Woodsen claquaient sur le carrelage de Constance Billard. Elle était en retard. Tout simplement parce qu’elle était sortie hier soir avec Georgie et qu’elles étaient rentrées chez elles il n’y a qu’une heure. Juste le temps de se doucher, s’habiller et aller à l’école. Enfaite non, pas juste le temps. Pas du tout le temps, puis qu’elle était très en retard. Elle ouvrit son casier de bois mais une main se posa sur son épaule, elle lâcha tous ses livres retenant un cri d’effroi. Son demi frère se précipita au sol pour les récupérer. Suivie de Serena qui reprenait ses esprits.
Chuck : excuse moi je ne voulais pas de surprendre.
Serena : Tu y arrives toujours de toute façon volontairement et involontairement.
Chuck : Tu n’es pas rentrée hier soir. Déclara-t-il comme si ça expliquait tout.
Elle le dévisagea. Il la surveillait maintenant ? Comme s’il avait encore ce droit strictement réservé au grand frère. Ce qu’il n’était plus pour elle depuis mercredi.
Serena : Qu’est ce que tu fais chez les filles ?
Chuck : Je suis venu voir si tu te pointerais en cours au moins.
Serena : Je suis surprise que toi tu t’y pointes. Remarque. Non tu es ici et pas assis sur une chaise dans une salle de cours… Ce n’est pas que je ne t’aime pas. Mais vas faire un footing sur l’autoroute et fais toi écraser par une voiture. On sera tranquille. Quand je dis on … Je pense à moi bien entendu, mais ton père aussi, ma mère, mon frère, Blair… Nate, Edward…
Chuck la fixa attendant qu’elle termine de piquer sa crise. Elle avait les yeux explosés signe qu’elle s’était droguée toute la nuit. Elle tenait à peine sur ses jambes. Son uniforme était totalement débrayé. Il ne voulu cependant pas la braquer et ne posa aucune question mais il lui attrapa le bras, et la tira vers la sortie.
Serena : Lâche moi. Grogna-t-elle.
Chuck : On rentre. Tu ne vas pas en cours dans un état pareil.
Serena : Chuck lâche moi.
Imperturbable il l’a traîna vers la sortie. Mais la jeune fille lui lança un livre dans pleine figure. Je vous laisse imaginer la taille d’un dictionnaire de Latin/ Français/Anglais ? Totalement sonné, Chuck recula de trois pas ce qui laissa à Serena le loisir de se dégager de son étreinte.
Chuck : Serena !
Serena : QUOI ?! Laisse moi vivre le reste de ma vie tranquille ok ? Tu as déjà tous brisé. Maintenant trouve quelqu’un d’autre à briser.
Le ton montait progressivement dans les couloirs normalement calmes car il était 10h25. Le frère et la sœur se dévisageaient en proie à la haine qui les réunissait.
Chuck : Tu arrêtes de partir en vrille ?! C’est bon, ta vie elle n’est pas fichu non plus ! Blair est une Waldorf. Ce n’est vraiment pas une grande perte ! Tu n’aurais jamais du lui parler pour commencer. Tu es plus avec Edward Bowlen ! Ce n’est pas une grande perte. Il te tirait vers le bas. Tu mérites bien mieux.
Serena : Mais tu as vu comment tu parles de ton meilleur ami ? Tu n’as aucun respect, pour rien c’est affolant !
Chuck : Tu crois qu’il en a eu en ce tapant ma sœur ?!
Serena : MAIS PUTAIN CHUCK ! Arrête aussi merde ! On ne se tape pas une fille … Edward m’a aimé pour ce que j’étais.
Chuck : Il faut que tu atterrisses Serena. Tous les mecs de Manhattan t’aiment dans ce cas ! Tu es SERENA VAN DER WOODSEN ! Aucun gars ne pourrait résister si tu lui faisais des avances. Explosa-t-il ivre de rage.
Serena : Ton problème s’est que tu ne veux les gens que pour TOI. Edward, moi. Mais laisse nous vivre, laisse nous respirer. Ton malheur tu te le crées tout seul. Mais je t’apprends à tes dépend monsieur BASS que tu n’es pas seul sur TERRE !!! Tu es égoïste.
Chuck : Il vaut mieux être égoïste que egocentrique !
… : BASS ! VAN DER WOODSEN ! Dans mon bureau.
Chuck et Serena sortir de leur petite bulle de rage et regardèrent autour d’eux. Une grande partie du lycée était la. A les observer s’entre tuer. Ils suivirent le proviseur sans un regard l’un pour l’autre.
Mr Spencer : Je ne suis pas psychologue. Nous ne sommes pas à une thérapie familiale. J’aimerais que vous ne confondiez pas les deux. Ici, c’est une école. Je voudrais qu’elle le reste. Votre nom est peut-être très respecté. Mais je vous apprendrai tout de même que vous êtes loin d’être des personnes respectable !
Serena : Sauf votre respect monsieur. Ne le mettait pas dans le même sac que moi.
Mr Spencer : A en juger par votre état physique Melle Van Der Woodsen, votre respect ne vous sers plus à grand chose. Puisque vous ne vous respectait pas vous même. Combien d’argent avez vous seulement dépensé uniquement pour acheter de la drogue ou même de l’alcool dans la soirée d’hier ? Je suis sûre que vous n’en avez pas la moindre idée. Mais en revanche je suis persuadé que vous avez dépensé bien plus que le salaire mensuel d’un malaisien ou même d’un chinois !
La demoiselle baissa enfin les yeux. Mr spencer était un professionnel pour remettre les gens à leur place. Chuck et Edward était d’ailleurs persuadé qu’à un jeu télévisé tel que Yo Mama, il aurait fait des ravages… C’est pour cette raison que Chuck était éteint depuis son entré dans le bureau.
Mr Spencer : Je souhaiterais que vous preniez congé de mon établissement jusque lundi. Et en vue de votre petit bal dimanche. Je suis sûre que vous trouverez bien une occupation dans les deux jours qui vont suivre. Allez en salle d’attente. Votre mère passera vous récupérer.
Chuck : Elle n’a rien de ma mère.
Il se leva et quitta le bureau en poussant la porte avec force comme pour expulser toute la colère qu’il contenait.
Mr Spencer : Monsieur Bass ! Revenez ici !!!
Trop tard, Chuck avait déjà pris la direction du Victrola avec l’idée de ne plus le quitter jusqu'à être tellement beurré qu’il ne tiendrait même plus sur ses jambes. L’endroit était fermé lorsqu’il arriva. Il n’ouvrait en réalité ses portes qu’à 19heures. Mais il était Chuck Bass. Cet établissement lui appartenait. Il l’ouvrit et s’y engouffra comme s’il plongeait dans une piscine, avec une immense délivrance. Il passa derrière l’un des quelques bars et attrapa une infâme bouteille de Scotch qu’il descendit avec rapidité. Allongé sur un canapé rouge face à la scène, il écoutait les chansons ultras hot de son cabaret tout en fredonnant l’air avec conviction. Seul, totalement seul. Il avait l’impression comme l’avait dit Serena : unique sur terre. Pris d’un haut de cœur, il se leva pour tenter de rejoindre les toilettes. Mais il s’écroula au pied de la scène s’entaillant une nouvelle fois son pauvre visage. Il s’essuya l’arcade du revers de la manche et tenta de se relever en vain. Son sang lui taper dans les tempes. L’estomac le brulait. Ses muscles le tiraillaient. Il s’endormie malgré toute cette douleur étalé au sol. C’est une sensation très désagréable qui le tira de son cauchemard.
… : Lève toi.
Il ouvrit péniblement ses yeux meurtris. Il voyait trouble. Mais où était-il ? Il n’arrivait pas à percevoir la silhouette en face de lui mais elle répéta les mêmes paroles.
… : Lève toi.
Elle était sèche, et froide ce n’était que mépris. C’était une fille il en était sûre, elle se tenait droite devant lui, un seau d’eau à la main. Elle venait de le lui balancer dans la figure. Il tenta une nouvelle fois de la distinguer mais ses yeux ne souhaitaient plus prendre leur rôle au sérieux. Il avait mal partout. Il ne pensait qu’à une chose, fermer ses yeux de nouveau.
… : Allez ! DEBOUT BASS ! Le secoua la jeune fille.
Agacé par l’insistance de cette personne. Il tenta de répliquer sans pour autant être sûre que l’on puisse le comprendre.
Chuck : Je peux pas… bafouilla-t-il.
… : Tu ne veux pas ou tu ne peux pas ?
Chuck : Je n’y arrive pas. Cracha-il. Piqué au vif.
… : As tu seulement essayé ?
Il réfléchie. C’était une bonne question. Avait-il seulement déjà essayé quelque chose dans sa vie ? Non… Il était presque sûre qu’il n’avait jamais fournit cet effort.
Chuck : Je suis fatigué. Se plaignit-il
… : C’est pas en te saoulant que tu iras mieux. Lève toi. Répéta la fille catégorique.
Il se résigna, s’appuya sur le bord de la scène et se redressa en titubant. Ses pauvres jambes avaient bien du mal à tenir sous le poids son corps totalement dénué de force. Il fit deux ou trois pas sur le côté avant de perdre l’équilibre et de tomber de nouveau à la renverse. Mais la jeune fille avait tenté de le retenir. Malheureusement, les petits bras faible de cette personne ne suffirent pas à le maintenir debout. Et Chuck l’entraîna dans sa chute. Le corps frêle de la fille s’écroula sur Chuck. Il ouvrit ses yeux et finit par apercevoir clairement de qui il s’agissait. Il n’arrivait pas à en croire ses yeux. C’était un petit ange aux boucles brunes et en uniforme où trônait sur son blazer le A de St Agnès.
Chuck : Qu’es ce que tu fiche ici ?
Blair : Je me demande bien… Figure toi que je suis passée devant le Victrola et que la porte était ouverte. Je viens de quitter les cours. Il est 16h. Je me demandais pourquoi tu avais ouvert…
La jeune fille ne comprenait pas trop pourquoi elle était entrée d’ailleurs. En contant son récit à Chuck elle se rendait compte qu’elle n’avait aucune raison d’être entrée. Mais on l’y avait comme poussé. Elle avait presque fait demi tour lorsqu’elle n’avait aperçue personne et que la musique battait son plein dans le vide. Mais elle avait trouvé ça bizarre et avait décidé de faire le tour de la salle. C’est là qu’elle avait vu le jeune Chuck Bass étalé par terre l’arcade ouverte. Elle avait vite compris qu’il n’était que saoul comme un cochon lorsqu’elle avait découvert la bouteille de sotch vide sur le canapé rouge. Une personne normale serait partie et n’aurait jamais parlé de cet incident à personne. Mais Blair n’était pas une personne normale… Alors qu’elle n’avait pas été bien hier. Il avait été la. Elle serait la pour lui aujourd’hui. Il serait quitte et ensuite plus jamais elle ne lui parlerait.
Chuck : Casse toi Waldorf. ça ne te regarde pas.
Blair : Je ne peux pas partir. Je suis impliqué maintenant. Déclara-t-elle amusée.
Elle reprenait ses mots de la veille. Il lui jeta un regard sombre mais elle ne recula pas. La musique hurlait toujours dans le haut parleur. Ils s’entendaient à peine parler. Elle s’accroupie près de lui sans pour autant le toucher.
Blair : Que peut-il bien être arriver au grand Chuck Bass pour qu’il se saoul à ce point chez lui et seul qui plus est ?
Il se redressa lui aussi pour s’appuyer tant bien que mal sur le bord de la scène. Il ferma ses yeux comme pour tenter de se remémorer sa journée. Il ne s’en souvenait même plus. Le trou noir…
Blair : Laisse moi deviner. Tu n’as pas eu ton massage ce matin ?... Une fille t’a rejeté ? … On t’a réveillé avant 10h ? !
Chuck : Mais tais toi … Dit-il laissant apparaître un sourire. Quelle sale peste pensa-il. Pourtant elle l’amusait. Il respirait calmement. Tentant de se souvenir pourquoi il s’était mis dans un état pareil. Sans succès. Blair se releva et lui tendit sa main. Il l’attrapa et tenta une nouvelle fois de se redresser. Cette fois il fit plus attention et s’accrocha au rebord de la scène.
Chuck : Plus sérieusement Waldorf. Je te le redemande. Pars.
Blair : C’est bon. J’ai déjà vu un cadavre.
Chuck : Je n’en suis pas un.
Blair : Si. Tu tiens à peine debout. Tu étais raide il y a moins de 5 minutes. Et tu t’es ouvert en tombant. Regarde l’état de ta manche. Tu as une sale tête.
Chuck : Je te remercie.
Blair : C’est de l’honnêteté Bass. Tu en es pourtant le maître non ?
Chuck : En tout cas, tu en es la reine.
Il est allé s’asseoir sur le canapé snobant la demoiselle. Il ferma de nouveau ses yeux en proie au sommeil. Morphée lui hurlait de se rendre. Mais la petite brune ne voulait visiblement rien lâcher. Elle se posa à l’autre bout de canapé comme pour éviter une nouvelle fois un contacte trop proche. On aurait dit qu’elle faisait du bénévolat dans un hôpital de lépreux. Elle tentait d’être gentille, compatissante, elle tenait compagnie. Mais elle ne souhaitait pour rien au monde s’en approcher. Attention il pourrait être contagieux.
Blair : Alors, tu viens dimanche ?
Chuck : Et toi ? Souffla-t-il les yeux toujours fermés.
Blair : Avec Nathaniel. C’est la dernière fois que je lui adresserais la parole.
Il souria. Il ne savait pas pourquoi d’ailleurs.
Blair : Je ne vais pas aller à la répétition de demain.
Chuck : Je peux savoir pourquoi ?
Blair : Pour éviter de me retrouver collée à lui alors que je n’en suis pas forcée.
Chuck : tu ne vas plus répéter avant dimanche ? Mademoiselle Waldorf, où est passé votre sens de la perfection ?
Blair : Je danserais avec Ben demain soir en vitesse. Bien que je n’en aie pas envie plus que ça…
Alors que leur conversation s’atténuait car l’esprit de Chuck commençait à divaguer, la musique de UB 40 Food for Tough commença calmement à envahir la salle sombre du Victrola. Blair regarda le jeune homme se dirigeant vers le pays du sommeil. De large cerne noir avait pris possession de ses yeux. Il murmura timidement.
Chuck : Si tu veux, on répète maintenant.
Blair : Pardon ?
Il ouvrit ses yeux et força sur ses bras faibles pour se redresser. Il lui tendit la main. Ses cheveux en bataille balayaient le devant de ses yeux. Il esquissait un sourire timide à Blair. Ses joues s’empourpraient. Il était craquant … C’était le mot. Elle posa sa main droite dans la sienne, il l’a redressa et pris la direction de la scène. Mais elle colla son corps aux siens et posa sa tête sur son épaule. La musique ne se prêtée pas trop aux danses du bal des débutantes de toute façon … Au contact de Chuck, Blair ne put se retenir de respirer son odeur. C’était un mélange affreux d’alcool et de hachiche. Mais sans trop savoir pourquoi ou comment, elle posa ses mains à sa nuque lui arrachant un frisson. C’était un moment intime. Un moment où leurs cœurs, fragilisés par les évènements tumultueux de leurs vies, accéléraient…

Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mer 2 Mai - 22:13

Ouuuuuais !
Bon ce crie de joie c'est pas pour le Blass mais pour Chuck et Serena. Laughing

C'était chou que Chuck s'inquiète pour sa soeur, bien que je ne veux pas qu'elle lui pardonne toute suite (en tout cas j'ai hâte de voir la réconciliation ! ) Puis quand elle lui jette le livre, surtout quand tu précises la taille, j'ai pas pû m'empêcher de rire. Razz
Pour Blair, sérieux au début je me suis dit : "qu'est-ce qu'elle fou ici?!". N'empêche ils sont mignons à deux et j'adore la fin. <3

Hâteeeeeeeee, de voir la suite ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Jeu 3 Mai - 1:08


Ah moi aussi je suis trop fan de ce chapitre !

La relation Chuck - Serena est juste ENORMISSIME !

Et j'étais tellement morte de rire quand j'ai lu ça :

"Serena : Sauf votre respect monsieur. Ne le mettait pas dans le même sac que moi.
Mr Spencer : A en juger par votre état physique Melle Van Der Woodsen, votre respect ne vous sers plus à grand chose. Puisque vous ne vous respectait pas vous même."

Il l'a trop détruit, j'adore !

Et puis le BLASS, j'ai pas de mots quoi <3

je veux la suite !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 22
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Dim 6 Mai - 18:16

Coucou les filles ! Encore merci pour vos petits commentaires qui me font je vous assure toujours autant voir de plus en plus plaisir ^^ Smile
Petit chapitre pour une fin de Week -end ou une fin de vacances? Il est court, mais je voulais faire une séparation avec l'autre ... Donc voilà.
Bonne lecture Wink et merci encore !!!

CÔTE B/W


J-1 :

Benvolio Waldorf adorait courir. Ses pas foulaient le sol des petits chemins de Central Park. Il respirait régulièrement, calmement, se concentrant uniquement sur ses pieds. Il était 8heures du matin. Et il entrait dans un week-end particulièrement compliqué. C’était son dernier moment de répit avant dimanche soir 23h. Il profitait pleinement de la nature sauvé et préservé de Manhattan. Il transpirait dans son sweat St James, mais il s’en foutait royalement, il allait chopper la crève parce qu’il versait, mais ça aussi il n’en avait rien à foutre. En réalité, c’était un garçon insouciant. La plus part du temps… Sauf lorsque son téléphone sonnais avec la musique du générique de Diamant sur Canapé comme à cet instant précis. Il s’arrêta. C’était la sonnerie réservée à Blair, son adorable mais diabolique Cousine, qui avait toutes les raison du monde pour le détester. Il laissa sonner son téléphone et puis se résigna à décrocher à la dernière sonnerie. De toute façon, il ne savait rien lui refuser.
Ben : B ?
Blair : Papa veut que tu viennes manger avec nous ce midi. De toute façon, on n’a notre dernière répétition à 14H. Donc on pourra y aller ensemble.
Ben : Tu es sûre ?
Blair : Ne me fais pas regretter de t’avoir téléphoner.
Ben : Ok. Je suis là pour midi.
Blair : C’est quoi ce bruit. Tu es dehors ?
Ben : Ouais je courrais.
Blair : Il pleut. Tu vas être malade rentre chez toi.
Ben : Ok.
Blair : A toute à l’heure.
Elle avait déjà raccroché. Elle lui en voulait c’était clair, mais visiblement elle n’arrivait pas non plus à lui faire la gueule trop longtemps. Il repris son jogging ignorant totalement les ordres de princesse Blair. Il trottina sous l’averse durant encore une bonne demie heure avant de ralentir son allure et de finalement marcher en se dirigeant vers la sortie du Park. Il était trempé de la tête au pied. Ses cheveux tombaient sur son visage en laissant les goûtes d’eau perler sur ses joues. Il s’engagea sous un pont mais il tomba nez à nez avec un couple qui visiblement se disputait. Il s’apprêtait à faire demi tour lorsqu’il vit que le garçon plaqua la jeune fille contre la parois. En véritable preux chevalier, il décida de se montrer tout au moins pour calmer la tension. Sa carrure de Rugby man professionnel n’a pas fa hie à la tâche. On ne touche pas une fille avec violence, c’était un principe de galanterie.
Ben : Un soucis ?
Les deux personnes se sont tournées vers lui ils avaient tous les deux le regard totalement affolé. Comme pris en flagrant délit de vole. Benvolio porta sa main à ses yeux. La fille, il l’a connaissait. C’était Georgina Sparks. Une Bass. Il aurait mieux fait de se mêler de ses affaires. Le jeune garçon tenait toujours fermement les poignets de Georgina dans ses mains. Il avait l’air énervé, ses yeux vert émeraudes lançaient d’affreux éclaire, il était dans une détresse incompréhensible pour Benvolio. Elle se défit de son étreinte.
Georgina : Dégage Waldorf.
Ben : Ok.
Il s’exécuta, de toute façon il avait très envie de partir. Mais son côté fouineur (très Waldorf aussi ça) a pris le dessus. Il s’est planqué à la sortie du pont de manière à pouvoir entendre le conflit, il s’amusa de la situation, si ça se trouve, elle était enceinte, ou alors elle l’avait trompé.
Georgina : On a fini notre conversation Pete. Tu me dois déjà beaucoup d’argent. Je ne vais pas t’avancer éternellement. Chuchota la jeune femme.
Problème d’argent donc de drogue conclu Ben ravit d’être resté.
Pete : Je vais trouver l’argent.
Georgina : Quand ? Demain ? La semaine prochaine ? Le mois prochain ? Je fais plus crédit. C’est mort. Souffla la jeune femme visiblement blasée.
Pete : C’est toi qui es morte si tu ne me donnes rien.
Il avait changé de ton soudainement passant de la supplication à la menace. Mais pas le genre de menace gentille et innocente pour s’amuser. Ben l’avait bien remarqué.
Georgina : Lâche moi. Grogna la jeune femme.
Pete : Elles sont où ? Tu les as planqué sur toi ???
Ben qui ne voyait pas la scène était de plus en plus intrigué, il entendait des bruits de fermeture éclaire.
Georgina : Pete ! Arrête ça. Vas en cure de désintoxe et fous moi la paie. Lâche moi !
La voix de la jeune femme d’ordinaire tellement sûre d’elle tremblait désormais.
Pete : Je rigole plus maintenant. Donne les moi.
Georgina : Pete ! Mais tu es malade !
Sans réfléchir, Benvolio décida de sortir de sa cachette une bonne fois pour toute. Le sac Dior de la jeune femme avait été entièrement retourné et renversé au sol. Pete la bloquait contre le mur de brique froid et humide. Cette fois si, Georgina soupira de soulagement en apercevant Ben.
Pete : Casse toi Waldorf, occupe toi de ce qui te regarde. Explosa le jeune drogué en manque.
Ben avança menaçant vers lui. Il le dépassé bien de deux têtes. Pete se courba sur lui même mais ne lâcha pas Georgina. Il se mit devant elle. Mais Ben lui attrapa l’épaule et le détourna de la jeune fille d’un mouvement de la main. Le jeune homme visiblement fou de rage tenta de frapper Benvolio au visage, mais celui ci attrapa la main au passage et la tourna d’un coup sec. Un atroce bruit de craquement résonna sous le pont suivit d’un hurlement de douleur.
Ben : Dégage. Et fais une radio. Elle est pétée je pense.
Pete fit demi tour et partie en soutenant sa main à son ventre. Benvolio se pencha et ramassa les affaires de Georgina éparpillée au sol par réflexe. La jeune fille de bougeait pas elle le regarda faire. Ses yeux bleus étaient comme embués. Elle était sous le choque. Non pas de s’être fait a moitié agressée… Mais son sauveur avait brisé la main au voleur d’un seul coup de poignet. Sans effort. Elle le fixait la bouche à demi ouverte ne sachant quoi dire. Il lui rendit son sac en un sourire.
Ben : A mon avis, tu es refroidit du deal je me trompe ?
Elle le toisa de haut en bas comme une vraie et bonne garce. Elle lui rappela Blair soudainement. Mais il ne pouvait pas s’imaginer Blair tomber aussi bas.
Georgina : Ne fais pas comme si tu me connaissais.
Elle passa à côté de lui en le poussant légèrement et sortie de sous le pont où la pluie continuée à tomber.
Ben : On se voit à la répèt ?
Georgina : Arrête de me suivre rentre chez toi Waldorf. Explosa-t-elle.
Ben : Je n’aurais même pas un merci ? Déclara-t-il dubitatif.
Elle s’arrêta net et fit volt face afin de se retrouver en face de lui. Elle esquissa un sourire et fit les trois pas pour n’être plus qu’à quelques centimètres de lui. Elle se mit sur la pointe des pieds malgré ses talons de 15 centimètres et atteignit la bouche de Benvolio. Elle l’embrassa doucement, lui mordant doucement le bord des lèvres posant sa main sur sa joue mouillée par la pluie. Il se recula comme totalement choquée. Elle souria une nouvelle fois.
Georgina : Je ne dis jamais merci. Ça ne veut pas dire que je ne le pense pas.
Tout le maquillage de la jeune fille avait coulé. Mais ça mettait en valeur le bleu clair de ses magnifiques yeux. En contraste totale avec ses cheveux noirs. De toute façon … Cette fille était un contraste à elle toute seule. Les bras le long du corps, complètement crispé, Ben ne réalisait pas de s’être fait embrasser par une Bass, leur dealer qui plus est. Georgina émit un petit rire discret et cette fois, elle partit sans se retourner. Visiblement il ne s’en remettait pas. Ah … Les hommes, ils font les durs comme ça, mais en un bisou, vous les déstabilisez totalement !
Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Dim 6 Mai - 20:51

Hey ! Super chapitre encore une fois, j'adore là fin ou Ben ne bouge même plus trop choquer de se faire embrassé par une bass et surtout une dealer. Laughing
Vivement la suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
saev
Confident(e) de G.G
Confident(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 450
Age : 19
Localisation : Upper East Side avec Chuck <3

Séries preferées : : Gossip Girl, Grey's Anatomy, NCIS, One Tree Hill, Glee, Once Upon A Time...

Date d'inscription : 20/01/2012


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Blair/Chuck
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Lun 7 Mai - 15:00

Ta fic est vraiment géniale !!!

J'adore tes chapitres précédents avec le Blass et ce chapitre avec Georgina et Ben est super !
Une nouvelle romance à l'horizon ? Question
J'ai vraiment trop envie de lire le bal et j'espère que Chuck y ira.

Vivement la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Histoire de famille .    Mar 8 Mai - 0:26


Moi aussi j'adore cette nouvelle histoire entre ces deux là !

Et tellement pressée de lire la suite comme d'habitude !

Continue comme ça c'est vraiment géniale et je trouve que tous les personnages sont intéressants car ils ont tous leur propre personnalité et histoire personnelle !

TROP BIEN Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de famille .    

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de famille .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Thème 5] Une histoire de famille [mis]
» Haunui Shuraba
» Histoire de Famille [Solo]
» « Une histoire de famille...» ft. Austin H.
» Les frères Staal / Une histoire de famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*Gossip girl* :: ~Divers~ :: Vos créations :: Fanfictions-
Sauter vers: