*Gossip girl*

Le forum Francophone sur la série et les livres Gossip girl
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant
AuteurMessage
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées


Nombre de messages : 1981
Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mer 29 Aoû - 20:35

OH MON DIEU!!!!

J'en étais sûr !!! Depuis le temps que je l'attendais cet instant entre Blair et Lukas mais là de le lire!! NAN !!!! Je suis dégoutée !!! Sad Sad Sad Sad

Franchement, t'es trop méchante mais à la fois ça rend cette fic encore plus excellente Smile qu'elle ne l'est !! Trop contente de te retrouver !
Lol, tu sais, telle une pure fan je venais voir tous les jours, si tu étais rentrée pour avoir la suite Wink

En tout cas, en cette période de rentrée imminente, je suis contente de savoir qu'en rentrant d'une dure journée de labeure je retrouverai ma petite fic Smile
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Ven 31 Aoû - 16:19


Merci Blass J'avoue que tu es vraiment une "pure fan" xD Tu dois être une de mes premières lectrices Smile J'espère que la suite te plaira ainsi qu'aux autres ! Bisous Wink


Like a Star @ heaven Chapitre 6 Like a Star @ heaven


Chuck Bass





Fumant un joint sur le bord de ma fenêtre, je regardai le paysage qu'offrait New-York pendant la nuit. Mélange de haut buildings de verre, de taxis jaunes qui sillonnaient les routes encombrés par la circulation, et d'habitants tous plus minuscules les uns que les autres. Je tirai sur le tabac, appréciant le doux effet de la beu se propager dans mon corps.

Soudainement, la porte de ma chambre s'ouvrit et je me retournai exaspéré vers la personne qui avait osé briser mon moment de tranquillité.

_Georgina, commentais-je ironique, Tu as du te tromper de porte, Charlie est dans la chambre d'à côté.
_C'est toi que je suis venu voir, répondit-elle, Et puis Charlie n'est pas là ce soir.
_Ah oui, murmurais-je en réalisant, en effet, qu'il n'avait pas été présent au diner de ce soir.

Faut dire que je m'en fichais totalement.

_Pourquoi tu lui as fait ça ? M'interrogea t-elle en me fusillant du regard

Georgina était comme ça, pas du genre à tourner autour du pot.

_Je t'avais prévenu, répondis-je en me retournant vers ma fenêtre pour terminer ma cigarette

Et c'était aussi un moyen de lui faire comprendre que la conversation était close et que je n'avais nullement envie de m'étendre sur le sujet ce soir, ni même jamais.

_Tu es misérable Chuck, cracha t-elle dans mon dos, Tu n'oses pas t'en prendre à moi parce que je suis trop forte, et comme un lâche, tu préfères t'en prendre à Blair parce que tu sais qu'elle ne peut pas se défendre, et que surtout, elle n'en a pas envie.

Je me retournai vers elle et elle enchaina :

_Pourquoi tu ne cherches pas à m'atteindre moi ?

Je la regardai interdit, incapable de répondre.

_Moi je peux me défendre, moi je représente le jeux, pas Blair ! Explosa t-elle, Alors pourquoi tu lui as fait ça ? Où est le plaisirs pour toi d'abattre une proie si tu ne peux pas la regarder se débattre ?

Georgina me connaissait tellement, ça me faisait peur parfois.

_Je ne regrette pas ce que j'ai fait.
_A d'autre, souffla t-elle en levant les yeux au ciel

J'écrasai ma cigarette sur le rebord puis la laissai tomber dans le vide avant de refermer ma fenêtre. Je me dirigeai vers elle, plongeant mon regard dans le sien, dans ses magnifiques yeux qui m'envoutaient complètement.

_Ne t'approche pas, grinça t-elle entre ses dents
_Tu as peur de ne pas te contrôler ? Ironisais-je
_Pour te refiler une baffe ?
_Ou m'embrasser ? Supposais-je
_Je pense que la baffe serait plus naturelle...fit-elle mine de réfléchir à la question, Et pour information, je n'embrasse pas les faibles.
_Venant de quelqu'un qui sort avec Charlie, je vais simplement ignorer ce que tu viens de me dire, lançais-je amusé
_Chuck, j'ai l'impression que t'as pas du saisir quand je t'ai dit que je te détruirais...m'arrêta t-elle glaciale, Nate arrêté, ça ne t'a pas suffit ?
_Je m'attendais à mieux de ta part...la provoquais-je
_Ta gueule, soupira t-elle exaspérée, Ne sors pas ta carte du «Je suis Chuck Bass» parce que je suis bien la seule personne à savoir que ça ne vaut pas grand chose.
_Ce n'est pas ce que tu as toujours pensé...insinuais-je en caressant sa joue avec ma main droite

Elle attrapa ma main sauvagement et la repoussa tandis que j'explosai de rire :

_Doucement ma jolie...

Ses yeux lançaient des éclairs puis elle s'arrêta d'un seul coup. Son regard perdit tout expression et seul un sourire sadique se figea sur son visage. Un sourire que je ne connaissais que trop bien.

_Qu'est ce qu'il y a G ? l'interrogeais-je en fronçant les sourcils

Elle ne répondit pas, se contentant de me regarder espiègle. Et peu à peu, je vis une flamme apparaître dans ses yeux, une flamme qui n'allait pas tarder à me bruler. Son silence pesait encore plus lourd dans la pièce que les mots qu'elle allait bientôt me sortir. Dans son esprit, elle avait gagné, mais j'ignorai encore quoi.

Essayant de reprendre le dessus, je continuai sur la plaisanterie :

_Ce regard de braise m'est destiné ?
_Tu aimerais bien, répondit-elle en souriant

Je ne comprenais pas vraiment le sens de sa répartie, et j'avais la vague impression que quoi que je réponde, j'allais me planter.

_Tu es amoureux de moi, lança t-elle d'un coup, Ou plutôt non, tu veux que je sois amoureuse de toi. Tu le veux depuis toujours, et c'est pour ça que tu m'as fait croire pendant des années qu'il pourrait y avoir quelque chose entre nous, et que tu continues encore aujourd'hui d'ailleurs. Mais Chuck, il faudrait que tu comprennes que cette période de ma vie où je croyais que je n'étais pas assez bien pour toi est résolu. Longtemps, tu m'as fait passé pour une faible parce que je t'aimais, tu m'as fait croire que notre relation ne nous mènerait nulle part, mais tu sais quoi, le vrai lâche dans cette histoire, ça toujours été toi, parce que la seule chose que tu m'ait jamais apporté ce n'était que du vent.

Je restai complètement silencieux tandis qu'elle continua sans jamais s'arrêter de soutenir mon regard :

_Tu penses qu'avoir détruit Blair est une victoire ? Tu as tort Bass, ça vient seulement de signer ta défaite. Tu fais toujours semblant de te foutre des sentiments des autres, mais t'en a besoin pour te sentir important. Et aujourd'hui, non seulement tu viens de perdre celui de Blair, la seule personne que tu n'as jamais aimé...Et le mien, la seule personne qui aurait pu t'aimer pour ce que tu es. Alors tu vois Chuck, je crois qu'à toujours trop demander, tu viens de perdre ce que tu avais déjà.

Elle me lança un dernier sourire. Mais ce n'était pas sarcastique, ironique ou méchant, c'était bien pire. C'était un sourire de compassion, de pitié, comme si elle me laissait être la merde que j'avais toujours été.

_Georgina...soufflais-je abasourdi

Je me précipitai dans les escaliers pour la rejoindre et la rattrapai en empoignant son bras. Elle se retourna vers moi en le secouant pour que je lâche prise et enchaina furieuse :

_C'est terminé Bass, tu n'auras plus jamais aucune emprise sur moi, je ne serais plus jamais ton larbin !
_Mon larbin ? Répétais-je choqué, Mais qui t'a mis cette idée dans la tête ?
_Chuck ! Hurla d'un seul coup une voix masculine provenant du hall
_Carter ?! M'exclamais-je à l'unisson avec Georgina

D'un seul coup, on le vit débouler comme un forcené dans le salon tout en hurlant :

_G laisse le moi !

Il s'approcha de nous et me balança un poing dans la figure, me projetant dans mon canapé. Je poussai un cri de douleur en portant la main à mon nez qui pissait le sang. Mais je n'eus même pas le temps de me relever car il se précipita sur moi pour m'assener de coup de poing. Je ne pris même pas la peine de me défendre car je pense que je les avais amplement mérité.

_Qu'est ce que tu as fait à Blair ? Siffla Carter de colère en s'arrêtant enfin de me frapper

Je laissai tomber ma tête en arrière dans le canapé, en profitant pour respirer et essuyer le sang qui coulait partout sur mes vêtements. Je réussis à ouvrir les yeux et remarquai à cet instant que Georgina en avait profité pour partir. Je crois que ça ne pouvait pas être plus claire, elle ne m'accordait plus aucune importance.

_Pourquoi Bass ? Enchaina Carter
_Qu'est ce que ça peut te foutre putain ? Explosais-je d'un seul coup en me relevant
_Blair est ma petite amie ! S'écria t-il
_N'importe quoi ! Soufflais-je exaspéré, Prends pas tes rêves pour des réalités Baizen !

Il me refila un nouveau poing dans le nez et je me reculai en portant une main à mon visage. Quel connard.

_Blair va retourner à Paris par ta faute, enchaina Carter
_Oh mince, tu m'envoies vraiment désolé ! Ironisais-je tout en prenant soin de me reculer pour ne pas me prendre un autre coup
_Mais qu'est ce qui te prend ? M'interrogea t-il complètement ahuri, On parle de Blair là ! Comment peux-tu être aussi insensible ?!
_Et toi comment tu peux l'être autant ? Rétorquais-je en retour, Ce n'est qu'une fille.
_Non..murmura t-il, Non ce n'est pas qu'une fille, et tu le sais très bien.
_T'as raison, rétorquais-je, Une simple fille n'aurai pas terni ma réputation comme Blair l'a fait...Fais gaffe Carter, il va t'arriver la même chose.
_Être plus heureux ? M'interrogea t-il, Je pense que je vais pouvoir le supporter.
_Blair ne sortira jamais avec toi, sifflais-je, Elle ne fera jamais deux fois la même erreur.
_Au moins, tu admets que tu as été une erreur, me fit-il remarquer fier de lui, Et pour information, je n'ai pas encore prévu de gâcher sa vie.
_Ta gueule, soufflais-je en levant les yeux au ciel

Je me dirigeai vers ma cuisine pour me rincer le visage, et Carter enchaina :

_Tu cours après la gloire Chuck, mais pas de chance, elle court plus vite que toi.

Je le regardai blasé et me dirigeai vers mon lavabo pour allumer le robinet. Je passai la main sous l'eau froide et m'aspergeai le visage. En relevant ma tête vers le salon, je remarquai que Carter était parti lui aussi sans rien dire. Décidément, je ne valais même plus la peine qu'on termine une conversation, qui sait, j'avais la vague impression que je ne valais plus la peine de rien. Parce que j'avais détruit Blair Waldorf, parce que j'avais fait la seule chose, que même moi, j'aurais été incapable de faire, j'avais perdu tout ce que j'avais toujours voulu : le respect des gens.

Et cette révélation me brisa le cœur, me prouvant par la même occasion que j'en avais toujours un, mais que certes, il était dans un sale état.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Ven 31 Aoû - 21:55

Coucou Smile merci Smile et oui une pure ! Et j'en suis fière Smile

Alors pour ce chapitre, encore très bon, l'histoire prend une nouvelle tournure vu que Chuck réalise enfin qu'il a un coeur ! Trop hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 2 Sep - 23:15


Like a Star @ heaven Chapitre 7 Like a Star @ heaven


Serena Van Der Woodsen





_Mais tu es complètement barge ! S'écria Chuck
_Quoi ? L'interrogeais-je vexée, Tu mettais trop de temps, je ne pouvais plus attendre que tu décides enfin à te sortir les mains des poches.
_Ou plutôt que je sorte le fric de mon compte en banque, rectifia t-il ironique

Je m'arrêtai de marcher pour lui faire face et il continua exaspéré :

_Je t'avais dit qu'il fallait attendre.
_Ça faisait plus d'une semaine Chuck, rétorquais-je
_Mais piquer l'argent de Lily pour payer la caution ! S'écria t-il, Si elle l'apprends elle va te tuer !

Je baissai la tête honteuse et il ajouta surpris :

_Quoi … Attends, elle l'a déjà appris ?
_Oui, marmonnais-je la tête toujours baissé vers le sol

Ma mère était accro à son fric, elle en prenait bien plus soin que de moi ou Éric. C'était évident qu'elle l'avait appris.

_Mais... mais ! Explosa t-il, Qu'est ce qu'elle a fait ?!
_Elle m'a viré de la maison, lui avouais-je en relevant finalement mon visage vers lui
_Elle t'a mis à la rue ?! Répéta t-il ahuri

Pourtant, moi, ça ne m'avait pas plus surprise que cela.

_Oui, répondis-je plutôt indifférente, Et elle a coupé tous mes comptes bancaires.
_Elle est givrée, murmura t-il perplexe
_Ça t'étonne tant que ça ? L'interrogeais-je surprise, Je veux dire, on parle de Lily Rhodes.
_C'est vrai, m'accorda t-il en souriant

Et je crois bien que c'était la première fois que Chuck me souriait.

On recommença à marcher tous les deux en silence puis il m'interrogea enfin :

_Et donc comment tu vas faire ?
_Nate va m'héberger, je suppose, répondis-je, Après tout, c'est quand même à cause de lui que je suis dans cette situation.
_A cause de Georgina plutôt, rectifia Chuck froidement
_Qu'est ce que tu vas faire maintenant ? L'interrogeais-je curieuse
_J'ai touché Blair, répondit-il vaguement, Maintenant je vais m'occuper des autres, je me réserve Georgina pour mon dernier coup.

Si je ne le connaissais pas, j'aurai pu croire qu'il allait commettre en meurtre...Je le connaissais, et il allait commettre un meurtre.

_Qui ça ? L'interrogeais-je enfin, Lukas ?
_Non pas lui, m'arrêta t-il
_Carter ? Proposais-je à nouveau

Il leva les yeux au ciel exaspéré et souffla finalement :

_Tu verras S...

Ça ne présageait rien de bon, mais d'un côté, je n'avais plus vraiment envie de les défendre depuis ce qu'ils avaient fait à mon petit-ami.

_Tant que ça ne touche plus Nate ou moi, rétorquais-je, Tu as carte blanche.
_Je sais, répondit-il en esquissant un sourire amusé

On s'arrêta finalement tous les deux devant le commissariat, Nate étant justement en train de passer les portes. Je sautillai folle de joie en l'observant descendre les marches et poussai un soupire d'extase. Il était si beau, quelques mèches légèrement dorés par le soleil lui revenaient dans les yeux et il afficha un sourire éclatant lorsqu'ils nous aperçut tous les deux.

_Vas y cours, me souffla Chuck gentiment, Tu en meurs d'envie.

En effet.

_Nate ! Hurlais-je en accourant vers lui

Il ouvrit ses bras pour me rattraper et je lui sautai littéralement au coup. Il referma ses bras autour de ma taille pour me soulever du sol et me faire tourner autour de lui. Il me reposa en riant et j'emprisonnai ses lèvres des miennes. Putain, il m'avait tellement manqué.

Je me reculai finalement pour l'observer plus longuement, caressant amoureusement ses joues avec mes mains.

_Je t'aime, murmura t-il du bout des lèvres
_Moi aussi, répondis-je en le serrant dans mes bras

Il posa sa tête sur mon épaule puis m'embrassa dans le cou avant de se décoller de mon étreinte pour rejoindre son meilleur ami. Je les observai alors se dévisager mal à l'aise puis ils s'attrapèrent finalement dans les bras en explosant de rire.

_Tu as l'air d'aller bien, déclara Chuck après qu'ils se soient décollés l'un de l'autre
_Merci.
_C'était de l'ironie...ajouta t-il, T'as vu ta tronche ?!

Ils pouffèrent de rire tous les deux et je me décidai enfin à les rejoindre.

_On va manger quelque part ? Proposais-je
_Oui, approuva Nate en m'attrapant par la main, Je meurs de faim.

On sortit tous les trois du quartier et nous rejoignîmes le café préféré de Nate et moi pour commander des pâtisseries.

_En faite, merci pour avoir payé la caution mec, ajouta Nate après que l'on ai été servi
_Ce n'est pas moi, murmura Chuck en me désignant d'un coup de tête
_Serena ? S'exclama t-il surpris, Mais tu m'as dit au téléphone que ta mère ne voulait pas payer.
_Depuis quand j'écoute ce qu'elle me dit ? L'interrogeais-je à mon tour, Et ce n'est pas comme-ci elle était un modèle à suivre.
_Elle l'a viré de chez elle, rétorqua Chuck

Je l'incendiai du regard pour son manque de tact impressionnant et Nate se retourna vers moi en s'écriant :

_Quoi ? Mais qu'est ce que tu vas faire ?
_Dormir chez toi ? Proposais-je

Il s'arrêta un instant dubitatif puis s'exclama d'un seul coup :

_Ah oui t'as raison.

Considérant que la discussion était désormais close, on attrapa tous les trois nos friandises pour croquer dedans goulument.

Finalement, c'est Chuck qui continua la conversation :

_Je ne comprends pas pourquoi ta mère a fait un scandale à propos de Nate, je veux dire, ce n'est pas comme-ci elle en créait un toutes les semaines... Lily doit changer de mec presque tous les mois !
_Et encore tu es gentil ! Ironisa Nate
_Ma mère n'a pas la même logique que la plupart des gens...murmurais-je
_Comment ça ? M'interrogea Chuck
_Son cœur est entre ses cuisses, rétorquais-je froidement, Ça lui brouille l'esprit.

Ils pouffèrent de rire tous les deux bien que je ne trouvai pas vraiment drôle le fait que ma mère était une véritable salope et Chuck enchaina pour changer de sujet :

_Nate, je suis désolé pour ne pas avoir payé la caution plus tôt, je pensais qu'il valait mieux attendre qu'ils te libèrent pour faute de preuves.
_Le problème c'est qu'ils en avaient, rétorqua mon petit ami, Georgina ne fait pas les choses à moitié.
_Je sais, répondit son meilleur ami, J'aurai dû m'occuper de cette histoire avant, mais après la destruction de Blair, la guerre avec Georgina, j'aurai dû revoir mes priorités, je suis vraiment désolé.

Je vis Nate lui sourire complice et rétorquer après un moment :

_C'est bon mec, je ne t'en veux pas. Mettons cette histoire derrière nous.

Chuck approuva d'un signe de tête puis il se leva finalement tout en continuant :

_Je vais vous laisser en amoureux... On se voit au lycée demain de toute façon ?
_Ouaip' ! Rétorqua Nate en lui donnant une tape dans la main

Chuck sortit du café et je me retournai vers lui pour l'interroger :

_Comment tu vas faire pour le SAT ?

Il se renfrogna et répondit après un moment :

_Je m'en fiche, je n'en ai pas besoin.
_Tu ne vas pas aller à la fac ? L'interrogeais-je surprise
_Non, j'ai vu avec mon grand père, il va s'occuper de ma carrière.
_Tu veux bosser dans la politique ? Enchainais-je de plus en plus perplexe

Nate m'avait toujours dit qu'il aurait aimé travailler dans l'éducation ou le sport.

_Je ne sais pas ce que je veux faire S, répondit-il, Mais gagner des millions de dollars par mois ne me semble pas si mal pour l'instant.
_Comme tu voudras..murmurais-je déçue par son manque d'initiative

Il avala sa tasse de café et enchaina finalement :

_Et toi alors, le SAT ? Tu l'as réussi ?
_Oui ça va, j'ai eu des cours particuliers, je pense que je l'aurai.
_Génial, susurra t-il en m'attrapant par la main, Tu as décidé dans quelle fac tu irais l'année prochaine ?
_J'ai postulé pour Columbia et Brown, l'informais-je, Les deux ont accepté mon dossier, je n'ai plus qu'à choisir.
_Et qu'est ce que tu veux faire ?
_J'en ai aucune idée, soufflais-je, Quitter ma mère pour m'enfermer dans le Rhode Island ou rester à New-York avec toi...
_L'université de Kennedy ou de Obama ? Proposa Nate en pouffant de rire

Comme si ça allait m'aider à décider.

_Tu es au courant de ce que Chuck a fait à Blair ? L'interrogeais-je pour changer de conversation
_Non..murmura t-il surpris en se rehaussant dans son siège, Qu'est ce qu'il s'est passé ?
_Il l'a empêché d'aller au SAT.

Il se décomposa, véritablement surpris par la nouvelle.

_Il a fait ça ?
_Hum.
_Et Blair elle..
_Je ne lui parle plus, l'interrompis-je, Je ne sais pas comment elle a réagi...Mais mal, à mon avis.

Nate s'arrêta pour soupirer et enchaina finalement :

_Blair est facilement influençable, elle va passer sous la coupe de Georgina et je ne crois pas que ce soit une bonne chose.
_Ça ne lui fera pas de mal de prendre un peu du poil de la bête, lui fis-je tout de même remarquer
_Pourquoi ? M'interrogea t-il, Blair n'est pas Georgina et je trouve ça idiot que tout le monde cherche à ce qu'elle devienne plus forte, ce n'est pas sa personnalité, je ne comprends pas pourquoi Chuck veut la changer.
_Pour la détruire, murmurais-je, Quel meilleur moyen pour détruire quelqu'un que que de le faire devenir ce qu'il déteste le plus au monde ?

Il approuva d'un sourire triste et enchaina :

_Ça va mal finir.
_Ça a déjà mal commencé, commentais-je, Je ne vois pas comment ça pourrait bien se terminer.
_On essaye de se tenir hors des coups ? M'interrogea t-il en cherchant un soutient dans mon regard
_Comme on l'a toujours fait, approuvais-je

On esquissa un sourire tous les deux, essayant de ne pas penser au fait que c'était totalement faux. J'avais déjà perdu ma meilleure amie et Nate avait passé une semaine en garde à vue, alors qu'on le veuille ou non, on était déjà impliqué dans cette foutue guerre, et comment chacun sait, personne ne pouvait s'en sortir indemne, pas même nous.




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Lun 3 Sep - 0:07

Alors Smile encore un excellent chapitre Smile l'histoire avance bien et on voit l'évolution pour chaque personnage, c'est très interessant ! Le Serenate est toujours aussi chou Smile

Bonne rentrée Smile
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mer 5 Sep - 12:55


Oui Bonne Rentrée à tout le monde ! Very Happy


Like a Star @ heaven Chapitre 8 Like a Star @ heaven


Blair Waldorf





J'attrapai mes béquilles qui étaient au pied de ma chaise et essayai maladroitement de ranger mes affaires dans mon sac. Les filles de ma classe me portèrent un regard moqueur et passèrent à coté de moi sans m'apporter leur aide. Bien sûr, elles étaient toutes dans le clan de Serena, il n'y avait rien d'étonnant au fait que j'étais devenu le nouvel ennemi numéro un de la classe, enfin c'était surtout Georgina, mais comme elle ne venait presque jamais en cours - spécialement celui de littérature où j'avais passé les deux heures les plus ennuyantes de toute ma vie à l'instant même - je prenais le rôle du bouc émissaire, et je crois que je le portai plutôt bien. J'essayai donc de faire rentrer mon classeur dans mon sac mais il tomba sur le sol, renversant toutes mes feuilles et je poussai un soupire d'exaspération. Je reposai mes béquilles et essayai de me baisser pour les attraper. Soudainement, j'aperçus la fine main de Serena attraper le paquet de feuilles pour les poser sur la table. Je me relevai et l'incendiai du regard. Quand je pense qu'elle soutenait toujours Chuck alors qu'elle savait qu'il venait de briser mon rêve. Quelle meilleure amie pouvait faire un coup aussi lâche ?

_B...On peut parler ? M'interrogea t-elle
_Non, répondis-je froidement, Et c'est pour ça que ça s'appelle TES problèmes ! Enchainais-je en enfonçant mes feuilles dans mon sac

Je rattrapai mes béquilles, glissai le sac sur mon épaule et sortit de la salle de classe sans qu'elle insiste davantage. Comme à son habitude, Carter m'attendait dans le couloir. Il arriva vers moi et s'empara de mon sac de cours.

_Bonne matinée ? M'interrogea t-il alors que l'on avait commencé à marcher côte à côte
_Non, soufflais-je, Je ne vois pas ce que je fous encore ici vu que je n'aurai pas mon SAT.
_Tu travailles pour toi, rétorqua t-il, Pas pour ce bout de papier qui ne vaut rien.
_Je travaillais pour Yale Carter...lui rappelais-je en lui faisant comprendre que la discussion était close désormais

Il ne répondit pas et on sortit du lycée pour aller déjeuner sur les marches du MET comme à notre habitude. Le clan de Chuck s'était réservé la cafétéria et nous la cour extérieur. Normal, Georgina tenait à ce que Charlie nous rejoigne pour manger et il ne faisait pas parti du lycée. Carter passa alors son bras autour de mon cou pour m'aider à monter les marches qui nous permettaient de rejoindre nos amis.

_Hey Blair, Carter ! S'exclama Lisa en nous rejoignant, Vous allez bien ?
_Comment elle fait pour être aussi joyeuse tout le temps ? Interrogea Carter à Vicky qui, comme d'habitude, avait acheté un unique yaourt nature pour déjeuner
_Elle essaye probablement de combler un manque de satisfaction sexuelle, répondit à sa place Damien

Personne ne prit la peine de rétorquer quoi que ce soit, pas même Lisa qui avait l'air d'avoir pris l'habitude de ces commentaires à la con, et on s'installa tous autour de Georgina.

_Nate est sorti de prison, nous informa t-elle par ailleurs, Serena a payé la caution et sa mère l'a mis à la porte.
_Sérieux ? M'exclamais-je surprise, Oh mon dieu...C'est surement de ça qu'elle voulait me parler tout à l'heure.
_Pas de compassion inutile B, m'arrêta Georgina catégorique, Est ce qu'on pourrait trouver un autre foutu plan pour le renvoyé d'où il vient ?
_Pourquoi tu t'acharnes sur lui ? L'interrogea Vicky exaspérée, Nate est adorable, il n'a rien à voir là dedans.
_Oh la lesbienne on ne t'a pas demandé ton avis.
_Ferme ta gueule Dalgaard, rétorqua Carter froidement

Je ne pu m'empêcher de sourire. Carter avait toujours dit qu'il détestait Vicky plus que tout, mais il passait son temps à la protéger des attaques répétitives de son meilleur ami.

_Ou alors contre Serena ? Proposa Georgina
_Elle est à la rue, lui rappelais-je, Faudrait peut-être pas pousser.
_Et pourquoi vous ne vous attaquez pas directement à Chuck Bass ? Nous interrogea Lisa surprise
_Parce qu'il se fiche d'à peu près tout, rétorqua son ex meilleure amie, Donc si on veut l'affaiblir lui, il faut affaiblir sa cour et le laisser seul, Chuck ne supporte pas la solitude.

Je voulu renchérir mais Charlie arriva à ce moment là, son uniforme de Dusmin sur le dos, et s'exclama joyeusement :

_J'ai pris des muffins pour tout le monde !
_Oh comme c'est gentil ! S'écria Damien ironique, Dis moi, est ce qu'on t'aurait enfin apporter le chromosome Y qu'il te manquait ?

Charlie leva les yeux au ciel exaspéré et embrassa sa petite amie qui murmura :

_Merci mon chou.

Il s'installa à côté de moi et déposa un baiser sur ma joue tout en m'interrogeant :

_Ça va ton pied ?

Ce mec était tellement adorable.

_Ouai, ça se soigne lentement.

Il me sourit puis se tourna vers Georgina qui continua :

_Je vais faire une soirée dans mon appartement la semaine prochaine, vous serez disponible ?

On approuva tous d'un geste de la tête, après tout, il était rare que Georgina organise des soirées, et la connaissant, ça allait s'annoncer explosif.

Je me tournai alors vers Charlie pour lui demander s'il voulait manger le reste de ma salade mais je m'arrêtai perplexe. Son visage se décomposait peu à peu, une grimace crispée sur son visage, et des larmes prêtes à couler de ses yeux. Merde, mais que se passait-il ? Je tournai donc mon regard vers ce qu'il regardait et poussai un cri de surprise à mon tour, lâchant ma salade qui se répandit sur le sol.

_Qu'est ce qu'il y a ? nous interrogea Georgina
_Pourquoi vous faîtes cette tête là tous les deux ? Enchaina Carter

Incapable de répondre quoi que ce soit, je sentis mes muscles se raidir et ma mâchoire se serrer par la rage. Mais qu'est ce qu'il foutait ici ?

_Blair..murmura Charlie en tremblant

Il attrapa ma main qu'il serra dans la sienne et je me retournai vers les autres qui nous regardaient consternés.

_Qu'est ce qu'il y a ? répéta Georgina qui commençait à paniquer
_Vous voyez l'homme là-bas qui nous regarde, commençais-je en leur faisant un geste vague de la tête
_Qui c'est ? S'exclama Vicky alors que tout le groupe s'était retourné vers lui
_Jon Lawford...Le père de Charlie.

Un silence lourd de sens s'installa et je me retournai vers Charlie qui continuait à fixer son père, totalement paniqué. Depuis quand ne l'avait-il pas vu ? Probablement une dizaine d'années. Le pauvre semblait complètement anéanti. Je reportai mon regard sur Jon Lawford qui continuait à nous fixer au loin et m'exclamai d'un seul coup :

_J'y vais.

Je ne pris même pas la peine de prendre mes béquilles et descendis les marches en boitant. Je continuai ma route en essayant de ne pas trop poser mon pied sur le sol pour le rejoindre et il resta stoïque à me regarder venir vers lui. Ce regard perçant et vide, il était toujours le même, effrayant et froid.

Je me plantai devant lui, essayant de rassembler le peu de courage qu'il me restait, et commençai en tentant d'avoir une voix ferme et mature :

_Qu'est ce que vous faites ici ?
_Tu peux me tutoyer Blair...Ce n'est pas comme ci on ne se connaissait pas.
_Partez.
_Je veux voir mon fils.
_Ce n'est pas votre fils, le coupais-je
_Tu n'as pas changé...murmura t-il, Toujours à t'occuper des affaires qui ne te concerne pas. Tu sors encore avec Charlie ? M'interrogea t-il ensuite, Hum, non attends..La dernière fois qu'on s'est vu il me semble que tu étais avec Chuck Bass plutôt ? Ah les femmes, c'est si volage, tu ne trouves pas ?
_Partez, répétais-je

Il se recula de quelques pas puis s'exclama d'un seul coup :

_Charlie ! Viens ici !

Je me retournai vers leur groupe et observai alors Georgina attraper la main de Charlie qui restait stoïque à le regarder comme si il était un monstre. Finalement, il lâcha subitement la main de sa petite amie puis parcouru la distance qui le séparait de son père.

_Tu as grandi, murmura Lawford lorsqu'il se planta devant lui
_Je suis étonné que tu me reconnaisses, répondit Charlie après un moment d'hésitation, Peut-être qu'avec un bleu ou deux sur le visage ça aurait été plus ressemblant.
_Pas d'humour noir, le coupa t-il en soupirant
_Le pire dans tout ça c'est que ce n'est pas de l'humour justement, rétorqua son fils en soutenant son regard

Lawford resta à le regarder sans rien dire et j'attrapai discrètement la main de Charlie pour lui montrer qu'il n'était pas seul. Lorsque l'on était à Paris tous les deux, il n'avait jamais voulu me parler de son père, mais je savais pourtant qu'il était la cause de tout son mal être, il lui était arrivé certaine nuit de faire d'horribles cauchemars, c'était ceux où il voyait les yeux de son père. Je n'avais jamais réussi à le calmer de ces peurs nocturnes, et désormais, je savais pourquoi. Charlie était totalement effrayé par son père, et lui ici à New-York, c'était comme réveiller sa plus grande crainte d'un long sommeil.

_Je...commença Lawford, Enfin...Repartons à zéro tous les deux.
_Ouai, oublions le fait que tu m'as tabassé moi et maman pendant deux ans, ironisa t-il
_Charlie..
_Casse toi, rétorqua t-il en tournant les talons

Je voulu le suivre mais je sentis soudainement la main de Lawford m'attraper le poignet. Instinctivement, je secouai le bras pour lui faire lâcher prise et me retournai vers lui en l'incendiant du regard :

_Ne me touchez plus jamais.
_Tu donnes toujours des ordres... souffla t-il ironique, On verra si ta mère est plus docile que toi.
_Je vous interdit de..

Je ne pu terminer ma phrase car il venait de poser son doigt sur mes lèvres pour me faire taire et il enchaina :

_Chut...

Il me fit un clin d'œil et s'éloigna en sifflotant tandis que je restai prostrée. Carter arriva en courant derrière moi et m'attrapa par les épaules :

_Blair, ça va ? Qu'est ce qu'il t'a dit ?
_Il veut retourner voir ma mère, soufflais-je incrédule
_Elle n'est pas stupide, elle ne retombera pas dans ses bras, me rassura t-il en me frictionnant les bras chaleureusement

Il posa ses lèvres sur mon front et continua :

_Aller viens...

Je le suivis sans rien dire, m'appuyant sur lui pour avancer et on rejoignit le groupe qui était regroupé autour de Charlie.

_Tu vas bien ? L'interrogeais-je
_Non, souffla t-il encore sous le choc, Je n'en reviens pas, ça fait des années qu'il ne m'a pas vu et il ose me demander de repartir à zéro, sans même chercher à s'excuser pour ce qu'il nous a fait !
_Mais mon cœur, ton père est un connard, murmura Georgina en lui caressant les cheveux, Tu savais qu'il n'aurait pas changé.
_Non, murmura t-il, Non je ne le savais pas justement.

On se tu tous mal à l'aise et ce fut Georgina qui brisa le silence en premier :

_Chuck Bass.
_Quoi ? L'interrogeais-je
_C'est lui qui l'a fait revenir, enchaina t-elle froidement
_N'importe quoi ! S'écria Charlie, G ça n'a rien à voir, comment veux tu qu'il est fait ça ? Personne ne savait où il était !
_Et lui alors ? Comment il aurait su où VOUS étiez ? L'interrogea t-elle à son tour

Il resta silencieux et je me décidai enfin à intervenir dans la conversation :

_Non ce n'est pas lui.
_Blair il t'a bien empêché d'aller au SAT, me fit remarquer Vicky qui semblait douter elle aussi
_Il voulait me détruire, répondis-je, Il ne veut pas se détruire lui-même. Ramener Lawford ça signifie briser Avery, et on sait tous ici à quel point il tient à elle même si il ne veut pas qu'on le sache.
_C'est vrai, m'accorda Charlie, Chuck adore ma mère.

Georgina ne semblait pas vraiment de notre avis mais elle s'avisa de le faire remarquer. Je savais que Chuck n'avait rien à voir là dedans, je connaissais assez bien Lawford pour savoir qu'il était assez tordu pour revenir en douce malgré l'interdiction de Bart Bass, il n'avait pas besoin de l'aide d'un imbécile. Par contre, je craignais plus que tout la réaction de ma mère, elle pouvait être si faible et parfois si naïve, j'espérai au plus profond de moi, que cette fois ci, elle aurait le courage de le rejeter, même si, je n'y croyais pas beaucoup....




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mer 5 Sep - 13:18

Excellent !!!! Smile Sérieux, j'adore !!! Quelle suite et quel retour !! J'ai trop hâte de lire ce que ça va changer et de savoir si Chuck y est oui ou non pour quelque chose !

Encore trop bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 23
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 9 Sep - 16:20

Reprendre cette fiction, c'était du bonheur à l'état pur. C'était VOLCANIQUE ! C'est dingue comme on peut s'habituer à tant de talent, le fait de ne pas avoir pu suivre pendant presque 1 mois m'a permis de me rendre compte que je m'étais habituer a lire ta fiction et surtout au fait qu'elle soit tellement agréable à lire... Quand on reprend, c'est encore MIEUX ! Mais je vais pas pouvoir refaire une pose parce que j'attends bien entendu une suite et j'arrive pas à me rendre compte que c'est la dernière saison ... Je vais faire comment ???? !!!!

Franchement j'adore tout. Blair est trop mignonne. Elle me fait mal au coeur mais c'est vraiment une fille bien malgré tous ses défauts. Chuck par contre me fait mal au coeur voir pitier. Il est odieux pitoyable ridicule et masochiste MDR ! ( C'est dure de dire ça de notre petit Chuck... Mais bon la il faut qu'il se resaisisse !) ça peut plus durer. J'espère bien que Blair va lui foutre ça misère. ça serait légitime ... ! Je sais pas pourquoi mais Lawford de retour ça me fait FLIPPER. Si enfaite je sais pourquoi. C'est un fou ça doit être pour ça . Je suis ULTRA préssée de lire la suiiiiite <3!
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 9 Sep - 23:50


Merci Very Happy
Le chapitre de ce soir est, pour l'instant, mon préféré de cette saison 4 donc j'espère qu'il va vous plaire aussi !
Gros bisous les filles !


Like a Star @ heaven Chapitre 9 Like a Star @ heaven


Charlie Miller





Le bruit des couverts dans nos assiettes venaient alourdir le silence pesant dans lequel nous nous trouvions. Nos repas de famille n'avait jamais été très joyeux, précisément parce que nous n'étions pas une famille, mais celui-ci était un des pires. Tout en mâchant la nourriture que j'avais dans la bouche, je portai un rapide coup d'œil à ma mère qui se cachait derrière ses cheveux. Elle avait les yeux rouges car elle avait du pleurer. Je n'avais pas osé lui demander, mais je savais que Lawford était passé les voir. Bart avait le visage fermé et crispé. Il mangeait, le regard dans le vide, réfléchissant probablement à ce qu'il allait devoir faire pour nous débarrasser de mon saleté de père. Seul Chuck semblait se foutre totalement de ce qu'il se passait autour de lui, il avalait la nourriture goulument sans se soucier de l'absence totale de conversation. Était-il seulement au courant de ce qu'il se passait ? Je doutais même qu'il s'en soit soucier de toute manière.

_C'est très bon maman, lâchais-je finalement pour essayer d'engager une conversation

Rien n'y fit.
Ma mère ne releva même pas son visage vers moi et je croisai seulement le regard de Bart qui m'indiquait clairement de laisser tomber. Pas ce soir.
Je reportai de nouveau mon regard sur toute la table et soupirai intérieurement.
Il me semble que toutes les familles malheureuses se ressemblent, mais qu'elles le sont chacune à leur façon. Notre façon était l'une des pires, et ce silence était tout bonnement insupportable.

_Tu peux me passer le sel ? ajouta finalement Chuck à l'adresse de son père

Celui-ci ne prit même pas la peine de tourner la tête vers son fils et il continua en haussant le ton :

_Papa, le sel !

Soudainement, Bart se réveilla et poussa la salière furieusement pour la faire glisser sur la table, Chuck la rattrapa surpris tout en s'exclamant :

_Oh doucement !
_Pas le moment Chuck.

Un nouveau blanc s'installa et je vis mon demi-frère porter un rapide coup d'œil à ma mère. Je la regardai à mon tour et observai sa main trembler, c'était à peine si elle arrivait à tenir sa fourchette correctement. Il était évident que le retour de mon père l'avait affecté plus que moi. Avery était terrorisée par Lawford, il avait été si violent avec elle, ça se comprenait. Moi, je m'en souvenais assez peu, il faut dire que tous les psychologues que j'avais vu dans mon enfance nous avait rabâché les mêmes conneries : effacement traumatique de ma mémoire. Peu importe, je n'avais pas franchement envie de m'en souvenir non plus.

_Qu'est ce qu'il y a ? lança finalement Chuck exaspéré

Je retournai mon visage vers lui, bien que je n'avais pas vraiment envie de lui répondre, mais ma bonté m'indiquait qu'il méritait tout de même d'être au courant, je commençai donc :

_Mon..
_Toute cette mascarade parce que Lawford est revenu ? Me coupa t-il

Nos parents se retournèrent vers lui en l'incendiant du regard tandis que j'enchainai choqué :

_Attends mais comment tu es au courant ?

Il ne répondit pas et seulement un sourire se dessina sur son visage. En tremblant, je lâchai ma fourchette dans mon assiette ce qui fit un fracas épouvantable qui me glaça le sang. Non, c'était impossible, Georgina ne pouvait pas avoir raison.

_C'est toi...soufflais-je incrédule
_Charlie qu'est ce que tu racontes ? Murmura finalement ma mère qui ouvrait la bouche pour la première fois depuis le diner

Je regardai Chuck médusé. Incapable de répondre. Lui me regardait imperturbable, me défiant d'oser dire quoi que ce soit.

_C'est Chuck qui a prévenu Lawford que l'on était à New-York, enchainais-je froidement sans le quitter du regard
_Charlie ! S'écria Bart, Je sais que vous vous détestez mais ne vous accusez pas de n'importe quoi !

Chuck continua de me regarder, sans rien contredire et je répétai de plus en plus sûr de moi :

_C'est lui qui l'a prévenu.
_Mais pourquoi il aurait fait ça ? M'interrogea ma mère exaspérée, Tu dis n'importe quoi !
_Parce qu'il veut nous détruire.
_Qui nous ? S'exclama Bart de plus en plus perdu
_Moi, Georgina, Blair, énumérais-je
_Mais quel rapport avec notre famille ? Souffla Avery exaspérée

Et Chuck restait étrangement silencieux, me laissant m'enfoncer tout seul dans cette conversation.

_Parce qu'il ne réfléchit pas aux conséquences de ces actes ! Explosais-je en me levant de table d'un seul coup

Je me retournai vers lui furieux et m'exclamai :

_Alors défend toi ! Qu'est ce que tu fous à nous regarder comme ça ?!
_Charlie calme toi..murmura ma mère en me rejoignant

Elle posa une main sur mon épaule et passa l'autre tendrement dans mes cheveux tout en murmurant à mon oreille :

_Je sais que le retour de ton père te fait du mal, mais ne rejette pas la faute sur les autres.

Je fermai les yeux en écoutant sa voix rassurante et inspirai un grand coup pour me calmer. Elle avait raison, ça ne servait à rien d'accuser Chuck pour ce qu'il se passait, il n'avait rien à voir là dedans. Je ne sais pas pourquoi je m'étais emballé de cette manière.

_Je n'ai plus faim, murmurais-je, Je vais aller me coucher.
_Moi aussi, enchaina Chuck en se levant à son tour

Ma mère m'embrassa sur la joue et je me dirigeai en même temps que Chuck vers l'escalier jusqu'à ce que Bart nous arrête.

_Attendez.

On se retourna tous les deux vers lui et mon beau-père enchaina en se rapprochant de Chuck :

_Est ce que c'est toi qui a appelé Lawford ?
_Chéri ! S'écria Avery offusquée en nous rejoignant, Ne dis pas n'importe quoi.
_J'aurai du savoir que c'était toi qui douterait de moi en premier, lança Chuck ironique en levant les yeux au ciel
_Je te connais, le coupa Bart toujours aussi froidement, Est ce que c'est toi qui a fait ça ?
_...Oui, répondit-il en souriant

Une fois de plus, mon sang se glaça dans mes veines et je me retournai instinctivement vers ma mère qui semblait horrifiée par la nouvelle.

_… Quoi ? Bégaya t-elle prise au dépourvu
_J'ai appelé Lawford, nous affirma t-il en soutenant nos regards effarés
_Mais pourquoi ? Souffla Bart qui semblait tout aussi surpris que nous

Étrange, je pensais qu'il était la seule personne sur terre à s'être habitué au monstre qu'il avait procréer, mais faut croire que personne n'était capable de s'y habituer.

_Je lui ai dit que Avery était de retour à New-York et qu'elle s'était remise avec toi, répondit-il indifférent, Il me paraissait important qu'il le sache.
_Mais..
_Il était plutôt en colère d'ailleurs, ajouta t-il, Qu'elle t'ai choisi toi plutôt que lui...Enfin, je lui ai tout de même fait remarquer que toi tu ne tapais pas ta femme...

On resta tous incrédule devant lui et il enchaina :

_… Bien que tu te tapes la sienne !

Il semblait être le seul à trouver sa blague amusante et ma mère souffla incrédule :

_Je ne peux pas croire que tu m'as fait ça Chuck.
_Ce n'était pas spécialement contre toi, murmura t-il en se retournant vers elle
_Alors c'était contre qui ? Le coupa son père brutalement
_Charlie...lâcha t-il

Tout le monde se retourna vers moi et je soufflai en l'incendiant du regard :

_Je ne pensais pas que tu pourrais aller aussi loin...
_Ne me sous estime pas, commença t-il, Je suis bien plus..
_Casse toi, l'interrompit Bart
_Pardon ?
_Vu le peu de respect que tu adresses à ta famille, enchaina son père sans l'écouter, Je ne vois pas ce que tu fais encore ici Chuck.
_Ce n'est pas ma famille, enchaina t-il en se retournant vers ma mère et moi
_Refuse nous c'est ton problème, ajouta Avery, Mais ne va pas pleurer sur l'épaule de ton père pour t'avoir abandonné après ça. Tu te fous dans la merde tout seul Chuck, et tu sais quoi ? Tu vas y rester longtemps parce qu'on n'a plus aucune envie de t'aider à en sortir.

Je n'avais encore jamais entendu ma mère parler comme ça.

_Je n'ai pas besoin de vous de toute façon, cracha Chuck en la toisant de haut en bas, Je peux m'en sortir tout seul.
_On n'en doute pas fils, ironisa Bart, Sauf que la seule chose dont tu as besoin, c'est moi qui l'ai. Et tu peux faire une croix dessus désormais.
_Attends, tu vas me couper les vivres ?! S'exclama Chuck ahuri

Il porta un regard accusateur à ma mère et moi, comme si tout était de notre faute, puis se retourna furieusement vers son père en enchainant :

_Sérieusement ?!

Ma mère pressa sa main dans la mienne, comme pour se donner du courage, puis s'approcha de lui en rétorquant :

_Bienvenue dans le monde réel Chuck, tu verras quand on tombe on se fait mal, mais tu vas apprendre à te relever tout seul.
_Le monde réel ? Répéta t-il choqué, Mais je suis dans mon monde ! C'est toi et ton fils qui vous êtes incrustés dans le mien, alors désolé si il ne vous plait pas, mais il ne fallait pas y entrer ! Quoi, l'argent de Lawford t'a pas suffit ? Il t'a fallu celui de mon père pour te rendre compte que c'était un monde de merde ?!
_C'est à cause de connards comme toi que ce monde est pourri ! Explosa t-elle de rage
_Non, c'est grâce à des connards comme moi et mon père qu'il fonctionne, parce que c'est nous qui le faisons marcher ! Rectifia t-il
_Nous ? Répéta t-elle en explosant de rire, Qui nous ? De quoi tu parles Chuck ? Le faire fonctionner ? Tu ne fais rien du tout ! Tu n'utilises que les rouages du système pour te faire une place, c'est ton père qui a construit son empire, toi tu n'es qu'un gosse qui bouffe les miettes et qui n'en a jamais assez !

Je n'avais jamais vu ma mère aussi furieuse et j'aurai pu jurer qu'elle allait exploser en sanglot d'un moment à l'autre, mais elle continua de plus en plus furax :

_T'as vécu dans une petite bulle dorée toute ta vie Chuck ! Alors quoi, tu crois pouvoir m'apprendre la vie ? T'es qu'un gamin de dix neuf ans à qui on a jamais rien refusé et qui n'aime pas qu'on lui dise non ! Tu fais le fier dans ton école et tu joues les grands garçons mystérieux et torturé pour te donner un genre alors que tu n'as jamais rien vécu ! Qu'est ce que tu sais de la vie Chuck ? Hein, qu'est ce que t'y connais ? A part te servir de ton nom de famille, tu n'as jamais rien fait par toi-même, tu profites des autres, et c'est tout ce que tu sais faire ! Profiter du fric de ton père pour te faire une réputation, profiter de la détresse de ta meilleure amie pour lui faire croire que tu es indispensable à sa vie, et pire que tout, profiter de la souffrance des autres pour te donner une raison d'exister.

Un blanc s'installa et je regardai ma mère consterné, même Bart ne savait visiblement pas quoi faire.

_Excuse moi, enchaina Chuck après un moment, Mais j'ai du mal à recevoir des leçons de morales à propos de courage et d'intégrité venant d'une femme qui n'en a pas eu assez pour protéger son fils d'un homme qui les battait.

Ma mère le gifla si fort que le coup résonna dans toute la pièce, nous laissant encore plus hébétés que nous ne l'étions déjà.

Chuck se retourna vers elle en fusillant ma mère des yeux mais Avery enchaina avant qu'il n'eut le temps de dire quoi que ce soit :

_Va crever en enfer Chuck.

Ces mots étaient d'une cruauté absolue, et le pire, c'est qu'elle les pensait plus que tout.

_J'y suis déjà, souffla t-il en soutenant son regard

Je ne m'étais jamais senti aussi mal de toute ma vie, mon ventre se tordait de douleur et j'avais envie d'exploser en sanglot. Je ne nous avait jamais considéré comme une famille mais la manière dont l'on était en train de se déchirer était plus douloureuse encore que les coups de mon père. J'avais cette désagréable sensation que ma mère et moi étions incapable de créer une famille, la seule chose que l'on savait faire, c'était la détruire, l'anéantir, la réduire à néant, et c'est ce que nous étions tous en ce moment, rien. Une famille vide de sens et d'amour.

_Dégage d'ici Chuck, rétorqua Bart catégorique
_Alors c'est eux que tu choisis ? Cracha t-il de haine, Je ne sais pas pourquoi je suis autant surpris, c'était pourtant évident depuis le début.

Et alors je fus presque content de ne pas avoir de père, pour ne jamais subir l'abandon atroce que j'avais sous les yeux, l'abandon d'un père sur son fils.

_Je ne les choisi pas Chuck, l'arrêta Bart, C'est toi qui ne nous a pas choisi.

Chuck se retourna vers Avery et moi, les yeux rougis par la haine ou par les larmes qu'il tentait de retenir, presque en vain. Il avança vers moi, le regard sombre, et murmura en arrivant à mon visage :

_Blair, Georgina, mon père, bravo petit frère, tu auras réussi à tout me prendre.

Il passa à côté de moi en me percutant à l'épaule et je fus incapable de rétorquer quoi que ce soit. Je me retournai cependant vers lui pour l'observer partir et il passa devant ma mère et son père. Il s'arrêta, baissa la tête, et cracha à leur pied avant de relever son visage vers eux pour les toiser de toute sa connerie. Puis, il actionna le bouton de l'ascenseur et s'engouffra à l'intérieur sans que personne ne l'arrête, parce qu'au fond, je crois que personne ne voulait le retenir. Je savais que Chuck portait une énorme cicatrice depuis la mort de sa mère, une cicatrice béante que personne ne pouvait refermer, pas même lui. Et d'ailleurs il ne cherchait pas à la cicatriser, au contraire, il l'avivait, désirait la maintenir ouverte car c'était peut-être le seul sentiment qu'il était capable de ressentir, le seul qui faisait de lui un humain comme les autres, pendant un instant, un court instant.

Soudainement, ma mère explosa en sanglot et son cri me ramena à la réalité. Je me retournai vers elle mais Bart venait déjà de la prendre dans ses bras pour la réconforter. Je sentis ma tête tourner et j'eus l'impression d'étouffer tout d'un coup.

_Il faut que je sorte, déclarais-je en me ruant sur l'ascenseur
_NON Charlie ! Hurla ma mère en tentant de me retenir

Mais j'eus le temps de m'engouffrer entre les portes avant qu'elle ne me rattrape. Je me laissai tomber contre les parois de l'abri dans lequel je me trouvai et laissai finalement mes larmes couler sur mes joues. Quel abominable cauchemar. Après des secondes qui me parurent des heures, l'ascenseur arriva finalement au rez de chaussée et j'en sortis en trombe, bousculant même le portier. Dehors, le soleil commençait à se coucher, mais la beauté du paysage ne me fit pas aller mieux pour autant. Me courbant en deux, je déglutis soudainement tout mon repas, les larmes coulant encore le long de mes joues, cette désagréable sensation de mal être me tordant toujours un peu plus le ventre.

Je me relevai enfin, croisant le regard dégouté d'une vieille femme qui promenait son chien.

_Quoi ?! Beuglais-je de rage

Elle reporta son regard sur la route et accéléra le pas effrayé.

Je levai les yeux au ciel, essuyant mes larmes avec mes mains puis partit en courant à tout allure. Le vent froid me fit du bien et calma quelque peu mes brulures d'estomac, mais j'étais toujours incapable de m'arrêter de pleurer. Mes foulées s'agrandissaient à vitesse que je voulais oublier ce qu'il venait de se passer, et après une quinzaine de minutes de course je m'arrêtai essoufflé devant l'immeuble de ma petite amie. J'entrai alors dans le hall, et profitait du moment de l'ascenseur pour sécher mes larmes et reprendre une respiration normale. Les portes s'ouvrirent et je m'engouffrai dans son appartement, et comme on pouvait s'y attendre, il n'y avait aucune trace de ses parents.

_Georgina ? Appelais-je dans le vide en tentant de garder une voix calme

Pas de réponse.

_Georgina ? Répétais-je une nouvelle fois
_Charlie ? S'étonna t-elle

Je me retournai vers le son de sa voix et l'observai descendre quatre à quatre ses escaliers, un peignoir blanc autour de sa taille et les cheveux encore mouillés.

_Qu'est ce que tu fais là ? Enchaina t-elle en me rejoignant

Elle déposa un baiser sur mes lèvres et se recula tandis que je me décidai enfin à répondre :

_Tu avais raison, c'est Chuck qui a appelé Lawford.
_Je sais, murmura t-elle
_Bart vient de le mettre à la rue, enchainais-je

Elle ouvrit les yeux de stupeur puis s'exclama :

_Quoi ? Mais comment est-il au courant ?
_Je lui ai dit, répondis-je en essayant de ne pas exploser en sanglot une nouvelle fois
_Mais Charlie c'est géniale ! S'écria t-elle folle de joie

.. Quoi ?

_Oh merci mon chéri ! Enchaina t-elle sans remarquer mon état ahuri

Elle me sauta dessus pour m'embrasser et enchaina en se reculant :

_Chuck est à la rue ! Répéta t-elle folle de joie, Tu sais ce que ça signifie ?
_Que ma famille est complètement anéantie ? Proposais-je ironique
_Que l'on va gagner la guerre ! Me coupa t-elle sans même écouter ce que je venais de lui dire

Je m'arrêtai ahuri.
Comment pouvait-elle me faire ça ? Georgina pouvait être si maladroite quelque fois.

_Non mais ce n'est pas un jeu là ! rétorquais-je froidement, Tu te rends compte de ce que tu dis ? Je m'en fiche de votre guerre à la con ! C'est bien plus grave que ça putain ! Explosais-je d'un seul coup

Je vis son sourire se décomposer peu à peu et j'enchainai alors en me calmant :

_Désolé d'avoir haussé le ton, mais ça va trop loin là, je t'en supplie Georgina, abandonne, ça me fait trop de mal.
_Je ne peux pas, souffla t-elle abasourdie
_Je t'en supplie, arrête ce massacre, enchainais-je en attrapant ses épaules avec mes mains
_Mais je ne peux pas abandonner si tôt, répondit-elle, Pas alors que je vais gagner.
_Mais vous allez vous détruire ! Explosais-je, Viens avec moi !
_Mais où ? M'interrogea t-elle incrédule
_Je ne sais pas ! N'importe où, on s'en fou, à Paris, Tokyo, Rio, partons tous les deux et laissons toutes ces conneries derrière nous !
_Charlie...
_Aller viens on se barre ! M'écriais-je
_Et on se barre pour quoi ? M'interrogea t-elle en se reculant furieusement, Arrête de te prendre pour le prince charmant, je n'ai pas besoin de ta pitié, barre toi tout seul !

Je me reculai incrédule, soutenant son regard.

_Je ne vous comprend pas, enchainais-je, Toi, Chuck, Blair, Lukas, Carter, énumérais-je, Ce monde..
_Quel monde ? M'interrogea t-elle en croisant ses bras sur sa poitrine, Le monde de l'Upper East Side ? Le monde qui pue l'argent, l'hypocrisie et la baise ? C'est ce monde là dont tu parles ?
_Oui, ce monde dont je ne fais pas parti, murmurais-je, Mais qui, je viens de le comprendre, est le tien...Parce qu'il te correspond tellement.
_Merci ? Ironisa t-elle
_Tu m'as oublié à la seconde où tu as remis les pieds dans ce monde, quand tu as déclenché ta guerre contre Chuck, c'est la preuve que je n'en fais pas parti Georgina.
_Ou la preuve que tu ne veux pas y entrer ? Proposa t-elle, Parce que tous les autres l'ont fait.
_Tous les autres ? Répétais-je, Qui ça ? Lukas ?
_Oui, entre autre, répondit-elle vaguement

Je poussai un soupire d'exaspération, me mordillant la lèvre inférieur pour retenir mes larmes.

_Tu as raison, soufflais-je finalement, Il y a un cercle entre vous et je ne suis pas dedans.

Je me rapprochai d'elle et enchainai :

_Mais ça ce n'est qu'une manière de me justifier, parce qu'en réalité...Je n'ai aucune envie d'y entrer.
_Alors sors en une bonne fois pour toute, rétorqua t-elle indifférente

Elle n'était plus la Georgina que je connaissais, celle dont j'avais vu la faiblesse, le soir devant ce bar miteux, mais je ne pouvais pas l'en blâmer. Parce que cette Georgina là n'existait que dans mon imagination. Celle que j'avais sous les yeux était la vraie, et il fallait que je me rende à l'évidence...Je ne l'aimais pas.

_Tu m'as déjà aimé au moins ? L'interrogeais-je blasé
_Je pourrais te retourner la question...insinua t-elle avec un sourire narquois...Je ne suis pas Blair, et je n'aurais jamais pu lui ressembler.
_Ce n'est pas ce que je t'ai demandé, l'interrompis-je
_Mais c'est ce que tu voulais, ajouta t-elle, Tu es encore amoureux d'elle.
_Tu dis n'importe quoi..soufflais-je énervé

Quelle culot de me rendre responsable de notre rupture après ce qu'elle venait de me faire.

_Tu l'aimes, renchérit-elle
_Tais toi, grinçais-je entre mes dents
_Tu l'aimes, répéta t-elle avec encore plus d'entrain
_TAIS TOI ! Hurlais-je en me précipitant sur elle

J'attrapai ses poignets et la poussai jusqu'au mur derrière nous. Son corps claqua contre une étagère et me ramena à la réalité. Mais qu'étais-je en train de faire ?

Je me reculai d'un bond tandis qu'elle releva son visage vers moi avec des yeux ouverts de stupeurs.

_Désolé, bégayais-je pris au dépourvu avant de m'enfouir en courant de son appartement

Un connard. Un connard. Un connard.
Non, je ne pouvais pas devenir comme lui.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Lun 10 Sep - 0:16

Wah quel chapitre !!! Smile truc de ouf !!! Charlie, Chuck, Georgina !!!!!! Alors là je veux lire la suite !!!! Smile trop trop trop trop bien Smile Smile Smile Smile et cettf fin !!
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 23
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Lun 10 Sep - 22:09

C'est de loin mon préféré également. Je sais pas trop comment tu arrives a entré à ce point dans le dramatique mais tu le fais et ça nous prend vraiment au tripe . On veut absolument savoir comment ça va finir et ça pour chaque personnage car ils sont tous dans la détresse. La Georgina d'avant me fait peur mais elle me fait plaisir aussi parce que ça veut dire du Georkas de retour je suppose ! Et j'ai peur aussi d'un Blair/ Charlie ! Mais d'un autre côté je vois pas comment Blair pourrait ce remettre avec Chuck vu comment il progresse dans sa mechanceté à faire peur on dirait Lex Luthor MDR le gentil sur le fond qui se transforme en grand méchant loup par les claques de la vie et son refus cathégorique et s'admettre qu'il a une chance d'être heureux. Comme si le fait d'être gentil le rendrais faible et vulnérable !
Je peux pas attendre la suite !!!!!!!!!!!!!! :O
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mar 11 Sep - 23:21


Merci les filles c'est gentil Smile

"le gentil sur le fond qui se transforme en grand méchant loup par les claques de la vie et son refus catégorique et s'admettre qu'il a une chance d'être heureux. Comme si le fait d'être gentil le rendrais faible et vulnérable !" ... C'est exactement ça Lolàà !

Sinon je voulais vous dire que je ne saurais pas trop quand je pourrais poster la suite de la fiction puisque j'emménage dans mon nouvel appart' demain et que pour l'instant je n'ai pas internet ! Mais bon je ne vais pas rester toute l'année sans, c'est juste que j'ignore quand est ce que je pourrais l'avoir...J'espère très rapidement !

En tout cas bonne lecture et à bientôt Very Happy



Like a Star @ heaven Chapitre 10 Like a Star @ heaven


Chuck Bass





La nuque engourdit, j'ouvris les yeux en ruminant, une vive lumière provenant du néant venait me bruler le visage et me tira du sommeil brutalement.

_Serena, grommelais-je en plongeant ma tête dans ma couverture pour éviter d'être totalement aveuglé
_Chuck, il est onze heures, lève toi ! S'exclama t-elle en ouvrant la fenêtre

Les bruits provenant de la rue firent irruption dans la pièce et je réalisai peu à peu que j'avais dormi sur le canapé de Nate cette nuit. Normal, on m'avait jeté dans la rue hier soir. Je me levai à contre cœur, cachant mon torse nu sous ma couverture, et incendiai Serena du regard.

_Quoi ? M'interrogea t-elle
_Tu sais qu'il ne faut jamais réveillé Chuck Bass ? L'interrogeais-je à mon tour
_Quand tu ne dormiras pas dans le canapé de mon petit ami, on en reparlera, ironisa t-elle en levant les yeux au ciel
_D'ailleurs, en parlant de ça, si vous pouviez faire moins de bruits...
_On ne t'a pas demandé de dormir ici, me coupa t-elle vexée, Et on a rien fait d'abord !
_Oh vous deux, vous pouvez la passer en sourdine ! S'exclama Nate d'un seul coup en nous rejoignant

Il sortait tout juste de la douche et avait pris soin de mettre une serviette autour de sa taille, probablement parce qu'il savait qu'il n'y avait pas que sa copine dans sa chambre.

_Serena m'a réveillé ! Me plaignis-je en premier
_Et Chuck … est Chuck ! Souffla Serena exaspérée en rejoignant son petit ami

Celui-ci pouffa de rire et l'embrassa tendrement sur le front avant d'ajouter :

_Hey mes deux sans-abris là, vous pourriez peut-être faire un effort pour vous côtoyer ? Je vous signale que c'est ça ou dormir sous un pont !
_Plutôt dormir sous un pont ! Murmurais-je à l'unisson avec Serena
_Vous n'êtes pas croyables ! Pouffa Nate de rire

Je reportai mon attention sur le canapé où j'avais passé ma nuit tout en ruminant. Combien de temps encore allais-je devoir supporter ces conditions de vies ? Je n'avais même pas assez d'argent pour m'acheter à manger, c'était du grand n'importe quoi.

_Aller, je file à la douche ! S'exclama Serena pour changer de conversation

Visiblement, ça ne la dérangeait pas plus que ça d'avoir été mise à la rue elle aussi, enfin d'un coté, elle dormait dans le lit de Nate, il y avait pire comme maison de substitution.

Je me retournai vers mon meilleur ami qui me regardait avec compassion et pitié, puis me levai en laissant tomber ma couverture à mes pieds.

_Mal dormi ? M'interrogea t-il moqueur
_Sans blague ? Ironisais-je
_Ça ne va pas un peu trop loin Chuck ? Souffla Nate exaspéré

J'étais un adolescent de dix neuf ans, totalement insociable, rejeté par sa famille, sans argent, ni maison, et je vivais comme un clodo chez mon meilleur ami et sa copine que je détestais plus que tout. «Un peu trop loin» était un euphémisme.

_Je sais que tu ne supportes pas cette guerre, ajouta t-il

Je ne répondis pas et il continua exaspéré :

_Alors pourquoi tu l'alimentes ? Pourquoi tu ne laisses pas tomber ?
_Parce que je ne peux pas ! Explosais-je, Je ne peux pas me battre contre ça Nate ! Parce que c'est un putain de mal qui me fait du bien !
_Je ne te comprends pas...souffla t-il abasourdi

Normal, seul Georgina me comprenait.

Je me dirigeai de nouveau vers le canapé et attrapai mon jean que j'enfilai par dessus mon caleçon. Je saisis ensuite mon sac et sélectionnai un débardeur blanc. J'enfilai ensuite mon manteau noir rapidement et enfonçai mon bonnet sur ma tête.

_Mais tu vas où ? M'interrogea Nate éberlué
_Faut que je prenne l'air..murmurais-je en me dirigeant vers la porte
_Mais Chuck il est cinq heures du matin !

Je m'arrêtai perplexe, la main encore sur la poignée de sa porte de chambre.

_Serena m'a dit qu'il était onze heures, grinçais-je entre mes dents en tentant de rester calme
_Elle a dû dire ça pour que tu te lèves, pouffa Nate de rire
_Mais pourquoi vous vous êtes levés ? M'exclamais-je ahuri en me retournant vers lui
_J'ai un repas de famille aujourd'hui...A Washington, répondit-il, Notre avion part à sept heures.

Je fermai les yeux, fulminant contre sa saleté de petite amie. Quelle peste. J'aurai du me douter qu'elle ne perdrait pas une occasion de me pourrir la vie.

_Tu veux venir ? Enchaina Nate
_Plutôt crever, ironisais-je, Et puis j'ai quelqu'un à détruire.
_Blair ? Encore ? M'interrogea t-il en haussant un sourcil
_Nathaniel, murmurais-je, Toi qui déteste tant cette guerre...Sache que c'est Blair qui en est la coupable donc laisse moi faire mes affaires.
_C'est la haine la coupable... rectifia t-il, Et elle est en train de t'étouffer Chuck.

Je m'arrêtai un instant, en silence et il continua :

_Tu es en train de tout perdre.

J'ignorai pourquoi, j'ignorai comment, j'ignorai la raison qui me poussa à sortir mon téléphone portable de ma poche mais de mon doigt, je sélectionnai le dossier qui regroupait toutes les photos de Georgina et les regardai attentivement. Son sourire, ses yeux pétillants, sa moue boudeuse, son coté garce, son coté doux, son coté caché, son coté drôle, son coté suicidaire, son coté inspiré, son coté romantique, son coté attendrissant, tout me revenait en mémoire et me faisait battre le cœur comme il ne l'avait encore jamais fait.

_Chuck...me rappela Nate à la raison

Je relevai mon visage vers lui, l'ayant complètement oublié, et il s'exclama ahuri :

_Tu pleures ?
_Quoi ?

Instinctivement, j'essuyai du revers de ma main la larme qui venait de couler mon œil et Nate continua :

_Sérieusement ? Tu viens seulement de réaliser que tu venais de la perdre ?
_Non...soufflais-je en esquissant un sourire, Je viens de réaliser tout l'inverse.
_Pardon ?
_Je ne suis pas en train de tout perdre Nate ! Explosais-je de joie, Je suis en train de tout retrouver ! Ma relation avec Georgina n'a jamais été aussi fusionnelle !
_Oh non..souffla t-il, Ne me dis pas que tu vas recommencer...Tu as eu Blair, puis Eva, tu vas pas replongé Chuck ? Pas maintenant …
_Si, murmurais-je, Parce que je viens de me rendre compte à quel point j'étais heureux avec elle. A quel point j'aime notre passé, notre histoire, notre relation..
_Et elle tu l'aimes ? Me coupa t-il
_Georgina ? L'interrogeais-je
_… Ou Blair ? Murmura t-il

Georgina ou Blair.

_Il faut que tu choisisses Chuck, repris Nate, C'est ce qu'elles attendent depuis le début, tu ne pourras pas te défiler indéfiniment.

J'aurai bien aimé, mais il avait raison, il était peut-être temps que je m'éclaircisse les idées.

_Georgina est … noire, murmurais-je, Elle est comme moi, sombre, perverse, manipulatrice, arrogante, peste, démoniaque..
_Et Blair est ..
_… Ma lumière, terminais-je...Elle est comme un putain de rayon de soleil, réalisais-je soudainement

Je relevai mon regard vers lui, me demandant pourquoi je n'avais pas réalisé tout ça plus tôt, pourquoi j'avais pris autant de temps, pourquoi je n'avais jamais eu ce putain de courage.

Je n'eus même pas le temps de me rendre compte de ce que je faisais, que j'étais déjà sorti en trombe de l'appartement des Archibald. Je ne me souvenais même plus du moment où j'avais quitté Nate, avait-on seulement terminer notre conversation ? Je traversai la rue en courant aussi vite que je pouvais, aussi vite que mon cœur arrivait à me suivre.

Défoncé à l'amour, bourré à la haine.
Putain, il fallait que je la retrouve.

Dehors, le soleil était à peine levé et le ciel avait cette couleur orangé magnifique. Une beauté à couper le souffle. Peu de personnes dans la rue à cette heure si matinale, juste le vent frais du matin, la douce odeur qui émanait des pâtisseries, le bruit des feuilles dans le vent en ce début de printemps, et cette putain de sensation d'un cœur qui se remet à battre. Un cœur qui explosait dans ma poitrine. Un cœur que j'avais enfin décidé d'écouter parce que ce que je venais de comprendre, c'est que moi aussi j'avais le droit d'être heureux, moi aussi j'avais le droit de toucher à ce bonheur là, parce que pour la première fois de ma vie, je savais le reconnaître. Plus que tout au monde, j'avais envie d'y toucher.

Mes jambes me portèrent sans réfléchir et il ne me venu même pas à l'idée de prendre un taxi pour aller plus vite. A quoi bon précipiter ce moment ? C'était cet instant qui était le plus important de ma vie, celui où je prenais enfin une décision, celui où je faisais vraiment ce que j'avais envie, celui où je n'écoutais plus les autres me dicter ma conduite, c'était mon moment de gloire, mon moment de vie.

C'était mieux que la beu, mieux que les soirées de dépravés, mieux que de détruire les gens, mieux que le sexe, mieux que d'aimer, c'était juste complètement fou, complètement incontrôlable, complètement inexplicable, et c'est ce qui faisait la beauté du geste.

J'arrivai enfin devant son appartement et m'engouffrai comme un fou dans le hall. Pas même le temps d'attendre l'ascenseur, j'empruntai directement les escaliers et grimpai les marches quatre à quatre, mes pas s'accordant à chaque battement de mon cœur.

J'entrai directement chez elle et me précipitai à la porte de sa chambre en frappant aux battants.

_Oh mais ça ne va pas ! Entendis-je enfin sa voix

La porte s'ouvrit finalement sur son visage furieux et je ne pouvais la quitter du regard.

_Putain Chuck mais t'es malade ! Il est même pas six heures du matin !

Elle me fusillai du regard tandis que je ne pouvais empêcher un sourire de se dessiner sur mes lèvres. Elle était tellement belle lorsque ses sourcils se fronçaient de cette manière, les cheveux encore ébouriffés, portant un court short de pyjama et un fin débardeur gris qui mettait ses formes harmonieuses en valeur.

_Georgina....Je t'aime.
_Pardon ? S'exclama t-elle en ouvrant les yeux de stupeur.

Pourquoi vouloir de la lumière quand on est si bien dans l'obscurité ? Pourquoi vouloir de la lumière si elle ne fait que vous bruler lorsque la nuit sait calmer vos douleurs depuis toujours ?

_Ils nous ont dit qu'il valait mieux nous séparer, enchainais-je, Mais je pense qu'ils ne nous connaissent pas.

Elle s'arrêta sur le pas de la porte, ne sachant quoi répondre et je me jetai sur elle, emprisonnant ses lèvres avec les miennes. Surprise, elle recula et j'en profitai alors pour avancer sur elle et pénétrer dans sa chambre. De mes deux mains, j'empoignai son visage pour prolonger notre baiser et elle agrippa finalement ses mains autour de mes hanches pour me coller à son corps.

_Putain, soufflais-je entre mes baisers, Tu m'as tellement manqué.
_Moi aussi, chuchota t-elle

On se laissa alors tomber dans son lit, nous enfonçant tous les deux dans son matelas moelleux et j'enfonçai mon visage dans son cou pour respirer son odeur. C'était comme si on était revenu des années auparavant, lorsque tout était plus simple, plus beau, plus joyeux. Lorsque l'on était heureux tous les deux et qu'on ne se posait pas toutes ces questions inutiles. J'avais presque envie d'en chialer.

_Serre moi, murmura Georgina à mon oreille

Je laissai glisser mes deux mains qui étaient encore posé sur ses joues tout le long de son corps et m'arrêtai autour de ses reins pour la serrer dans mes bras. D'un geste vague, elle ôta mon bonnet qu'elle balança dans la pièce et j'en profitai pour enlever mon manteau que je laissai tomber le long du lit. Tout doucement, elle posa ses mains sur mon torse et effleura ma poitrine avec délicatesse.

_Tu es superbe, soufflais-je en plongeant mon regard dans le sien

Elle esquissa un sourire. Bon Dieu, elle était belle à crever.

_Pourquoi Chuck ? Murmura t-elle du bout des lèvres
_Parce que je viens de comprendre qu'on avait tous besoin d'amour, répondis-je, Et que je n'avais plus peur de t'aimer.

Elle releva ses grands yeux vers moi, effleurant mes lèvres avec son doigt puis s'approcha de moi pour m'embrasser. Et alors on ferma les yeux et on se laissa emporter.

*
**

Allongé sur le lit de ma meilleure amie, je levai mes bras pour m'étirer et elle en fit de même quelques secondes plus tard. Nos bras s'effleurant, je m'emparai de sa main et entrelaçai mes doigts au sien tout en gardant nos deux bras levés.

_Ça fait bizarre, souffla t-elle
_Nous deux se tenant la main ? L'interrogeais-je
_Nous deux tout court, répondit-elle au bout d'un moment

Je restai silencieux et me contentai d'effleurer sa main avec mon pouce, sans pouvoir détacher du regard nos deux mains entrelacées l'une dans l'autre, comme le ferait n'importe quel couple. Mais nous n'étions pas n'importe quel couple, et on le savait tous les deux.

_Ça ne va pas marcher, murmura t-elle
_Je sais.
_Alors pourquoi on le fait ?
_Parce qu'on est suicidaire, répondis-je en me retournant vers elle pour l'embrasser

Elle effleura ma nuque avec sa main tandis que je me collai à son corps pour l'embrasser à nouveau. Elle esquissa un sourire entre nos baisers puis je retombai à ses cotés en m'emparant une nouvelle fois de sa main pour la serrer dans la mienne.

_J'ai rompu avec Charlie...m'informa t-elle, Hier soir.
_Dommage, murmurais-je, J'aurais tellement aimé lui dire que tu l'avais trompé avec moi.

Elle se retourna outrée et j'explosai de rire pour lui faire comprendre que c'était une plaisanterie (bien que j'aurais adorer le faire).

_Crétin ! S'exclama t-elle en me donnant une tape sur l'épaule avant de m'embrasser furtivement sur les lèvres

Elle se releva ensuite sous mon regard attendri et enfila rapidement son short de pyjama et son débardeur qui étaient au pied du lit. Elle releva ses cheveux en une queue haute et se dirigea dans la salle de bain. J'en profitai alors pour m'étendre de tout mon long sur son lit et attrapai mon caleçon pour me rhabiller à mon tour. A contre cœur, je me levai du lit et me dirigeai vers son miroir pour me donner une allure un peu plus convenable, je passai une main dans mes cheveux pour les ébouriffer et enfilai mon débardeur. J'attrapai ensuite mon sac et m'emparai d'une cigarette que je partis fumer à la fenêtre de sa chambre. J'observai amusé les gens courir de taxi en taxi et ne me rendis même pas compte que Georgina venait d'arriver juste derrière moi, ses bras m'encerclant amoureusement, sa tête posé contre mon épaule. De ma main, je posai ma cigarette entre ses lèvres fines et elle tira sur le tabac.

Je me retournai ensuite vers elle afin de la prendre dans mes bras et embrassai son front.

_On ne sera jamais un couple Chuck, murmura t-elle finalement, Imagine nous en train de se tenir la main, d'aller au restaurant, au cinéma, se promener à central park, ce n'est pas pour nous.
_On n'a pas besoin de ça, soufflais-je en l'embrassant
_Parce qu'on a le sexe ? M'interrogea t-elle en riant, Ça nous suffira pas...
_Moi ça me suffit, plaisantais-je en la collant contre moi
_Chuck, on peut être sérieux ? Pouffa t-elle alors que je plongeai mon visage dans son cou

Je me reculai alors, plongeant mon regard dans le sien et répondis après un moment :

_On a commencé à sortir ensemble à douze ans, et ce jusqu'à nos dix sept ans.
_Jusqu'à l'arrivée de Blair et Lukas, me coupa t-elle
_Cinq ans, repris-je, Notre relation a tenu pendant cinq ans de cette manière. On n'était pas un couple, on n'était pas amis, on était juste nous et on avait aucun compte à rendre à personne. On peut retrouver ça.
_Mais les choses changent Chuck, murmura t-elle, Les gens changent. On arrivait à vivre de cette manière là quand on était des adolescents attardés et totalement narcissiques...Mais on a grandi maintenant. On a dix neuf ans.
_Tu trouves qu'on est plus comme ça ? L'interrogeais-je surpris
_D'accord...On n'a pas vraiment changé, m'accorda t-elle en souriant

Je souris à mon tour, attrapant sa main au passage et enchainai :

_Tu es prête à me donner une seconde chance ?
_Avec toi ? Est ce que tu me laisses vraiment le choix ? S'étonna t-elle
_Non..répondis-je en emprisonnant ses lèvres

On nous avait dit que notre relation était malsaine, nuisible, sadique, narcissique, destructrice, néfaste, immorale, désastreuse, perverse, tordue, on nous avait dit qu'on devait arrêter, et on avait essayé de le faire. Mais on avait oublié le plus important, c'est qu'elle nous rendait indéniablement heureux.




(Ne me tuez passssss)


Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
N&S
Blair Waldorf
Blair Waldorf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 514
Age : 18
Séries preferées : : Gossip girl. Gossip girl. Gossip girl <3

Date d'inscription : 31/07/2011


Infos +++
Prénom: Lou
couple favoris : Damon/Elena, Serena/Nate, Veronica/Logan, Chuck/Blair, Caroline/Tyler, Mark/Lexie.
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mar 11 Sep - 23:36

J'ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE !

Sérieusement, je sais je suis plus fan de Georgina avec Lukas et Chuck avec Blair mais là, pour l'instant je suis heureuse de voir ces deux là ensemble. Bon je suis d'accord avec les dernières phrases mais au final ça les rends heureux alors voilà. Razz
J'aime la relation Serena/Chuck, sa fait un peu frère et soeur qui aime se faire chier je trouve. tongue
Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mar 11 Sep - 23:46

Aux armes citoyens !!!!

Nan sérieusement même si pour une Blass c'est dur à lire, ce chapitre je le trouve primordial pour la suite, on entre dans une phase de changement et d'évolution puis j'ai hâte de voir la réaction des autres. J'ai bien cette tournure que prend leur relation même si je reste persuadé que Georgina et Chuck ne s'aiment pas d'amour, pour moi en se mettant ensemble il choisisse la facilité, ils se ressemblent, aucun effort à faire, juste être eux sans chercher à évoluer ou à changer, ils regressent !

Voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas
Blue_8
Nouvelle ami(e) de G.G
Nouvelle ami(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 20
Localisation : Promène Monkey !

Séries preferées : : gossip girl,dr house,mentalist,desperate housewives,cougar town,vampire diaries,,once upon a time

Date d'inscription : 02/10/2011


Infos +++
Prénom: Diane
couple favoris : CHAIR !! Darena; Barney et Robin Damon et Elena
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mer 12 Sep - 0:54

J'ai bien aimé quand Chuck réalise qui il aime,et quand nous réalisons qui il aime Wink
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Sam 15 Sep - 14:49


Merci les filles ! Vos réactions sont plutôt différentes (par rapport au MP aussi) mais je suis contente de vous avoir surprise Wink En quatre saisons, il fallait bien bousculer un peu les couples...Sinon ça tourne en rond ! J'espère que la suite vous plaira même si elle n'est pas très joyeuse.
Désolé pour mes problèmes internet, ce week-end ça va je suis rentrée chez moi mais je ne pense pas que j'aurai internet la semaine prochaine ! Enfin bref, je vous tiens au jus quand même Very Happy
Bisous !


Like a Star @ heaven Chapitre 11 Like a Star @ heaven


Blair Waldorf




(Non ce n'est pas Blair avec Lukas sur la photo mais je trouvais qu'elle lui ressemblait xD)


Je poussai un petit cri de douleur et regardai ma jambe rougie. Lukas me fit une grimace de compassion et posa sa main froide pour calmer la douleur. Il reposa la bande de cire chaude à laquelle était resté accrochés mes poils meurtris et s'empara d'une nouvelle qu'il réchauffa entre ses deux mains.

_Je n'en reviens pas que tu es accepté de m'épiler, pouffais-je de rire en l'observant minutieusement m'épiler depuis bientôt vingt minutes
_Je n'en reviens pas que tu me l'ai demandé, ajouta t-il hilare à son tour, Mais j'ai toujours voulu savoir comment marchait ce truc !

En un éclat de rire, il posa la bande sur ma jambe et appuya avec sa main.

_Je suis tellement heureuse que l'on met enlevé mon attelle, renchéris-je ensuite en regardant mes orteils qui avaient encore une jolie teinte bleutée
_La prochaine fois, évite de balancer ton pied dans une poubelle en acier, se moqua Lukas en arrachant subitement la bande encore collée à ma jambe

Je poussai un nouveau cri puis l'incendiai du regard.

_Désolé, murmura t-il en esquissant un sourire
_Je crois que la prochaine fois je vais juste éviter d'approcher Chuck Bass, lâchais-je froidement pour reprendre notre conversation
_Ou au pire, tu réserves ton coup de pied à son entrejambe ? Proposa Lukas en me souriant complice

C'est vrai que ce n'était pas une mauvaise idée.

Lukas s'empara d'une nouvelle bande de cire, répéta minutieusement les gestes dessinés sur le mode d'emploi et la colla à ma jambe.

_C'est bientôt fini, m'affirma t-il

Soudainement, des coups frappèrent à la porte et on marmonna un oui en même temps. J'aperçus alors Charlie entrer sa tête par le battant de la porte et s'écrier d'un seul coup :

_Oh non ! J'aurai aimé ne jamais assisté à ça !

Lukas et moi pouffâmes de rire et Charlie s'approcha avec une grimace de dégout :

_Sérieux ? Tu l'épiles ?
_C'est ce que font des meilleurs amis, renchéris alors Lukas vexé
_… Ou pas ? Enchaina Charlie mort de rire

Mon meilleur ami tira sur la bande à nouveau, ce qui laissa échapper un nouveau cri de ma part qui stoppa la conversation. J'enchainai donc pour changer de sujet :

_Qu'est ce que tu fais là Charlie ?

Ses traits se ressaisirent aussitôt et à l'air grave qui se dessinait sur son visage, je supposais que ça n'allait pas être de bonnes nouvelles. Mais qu'est ce qui pouvait être pire que Chuck Bass faisant revenir Jon Lawford à New-York ? La réponse était claire : Rien ne pouvait être comparable.

_Chuck et Georgina se sont remis ensemble, lâcha t-il d'un seul coup

Manifestement, j'avais tort.

_Quoi ? Bégaya Lukas en laissant tomber toutes les bandes de cire sur le sol
_Chuck et Georgina se sont remis ensemble, répéta t-il
_Charlie ce n'est pas drôle, l'arrêtais-je glaciale, Ils sont en pleine guerre, ne dit pas n'importe quoi.

Il souffla exaspéré, leva les yeux au ciel et sortit son téléphone portable de sa pioche. Il pianota rapidement sur les touches dans un silence de plomb et nous le tendit hésitant. Lukas l'attrapa curieux et je vis son visage se décomposer peu à peu, ses yeux s'assombrir et ses lèvres se crisper en une grimace.

_Donne le moi ! M'écriais-je d'un seul coup en saisissant le mobile

Je faillis le lâcher de stupeur tant l'image que j'avais sous les yeux m'explosa le cœur. C'était une page de Gossip Girl, et un gros plan, on voyait une photo de Chuck et Georgina en train de s'embrasser. Sous l'image était transcrit le message suivant :

Aperçu : Les deux amants maudits de l'Upper East Side unis pour le meilleur, mais surtout pour le pire. Ne trouvez vous pas que ce traité de paix à un arrière goût amer ? … Oui, c'est celui de la trahison. Je pense que B en sait quelque chose.

Je relevai mon visage vers Lukas et Charlie qui me scrutaient d'un air inquiet. Et il y avait de quoi. Ces derniers jours, j'avais eu l'impression que mon monde s'écroulait petit à petit. Mais ce n'était rien comparé à cet instant précis où il venait d'exploser. Tout perdait soudainement son sens, la guerre, mon alliance avec Georgina, ma dispute avec Serena, ma haine contre Chuck. Ces comme ci toutes ces années depuis mon retour de Paris perdaient toute signification à mes yeux, comme aux leurs. Alors voilà, tout ça...Pour ça. Pour qu'ils se remettent ensemble après tant d'années. J'aurai pu en pleurer, mais j'étais tellement dégoutée qu'aucune larme n'arrivait à sortir de mes yeux. C'était même trop pour ma tristesse, c'était juste un énorme vide.

_Pourquoi ? Bégayais-je finalement

J'observai tour à tour Charlie et Lukas qui semblait aussi meurtri que moi. Ils n'avaient pas de réponse, il n'y avait pas de réponse. On aurait du s'y attendre...Chuck et Georgina étaient conçu pour faire le mal autour d'eux, même quand ils essayaient simplement d'être heureux, ils détruisaient les gens autour d'eux. Ils étaient comme du poison qui devenait mortel une fois réunis.

_Qu'est ce qu'on va faire ? Enchainais-je complètement paumée
_Rien, murmura Lukas
_Mais ils vont nous détruire ! Explosais-je, Tous les deux réunis ! Ils vont nous réduire en cendres !
_Ne panique pas B ! s'exclama d'un seul coup Lukas comme s'il sortait de sa torpeur

Je me tu incrédule et il enchaina :

_On ne va RIEN faire B parce qu'ils ne nous feront rien !
_Tu plaisantes ? M'offusquais-je, Tu sais de qui tu parles ? On est en guerre ! Et ils sont ensemble ! Tu ne crois pas que Georgina a changé de camp désormais ? Continuais-je à hurler tout en faisant les cent pas dans ma salle de bain
_Ils ne feront rien B, répéta mon meilleur ami sûr de lui
_Tu sais de quoi ils sont capable ! Continuais-je sans même l'écouter, A eux deux, on est foutu ! Il faut qu'on les sépare, on ne peut pas prendre le risque de..
_Ils ne feront rien B ! me coupa Lukas de plus en plus énervé

Je me tu finalement, me décidant à l'écouter.

_Comment le sais tu ? L'interrogeais-je en croisant mes bras sur ma poitrine
_Tu viens de le dire, souffla t-il, Il s'agit de Chuck et Georgina.
_Et alors ? Le questionnais-je sans comprendre
_Et ils sont de nouveau ensemble, termina t-il

Mon visage se décomposa peu à peu, comprenant enfin où il voulait en venir.

_Ils ne nous feront rien car nous n'existons plus pour eux désormais, enchaina mon meilleur ami la voix tremblante, Le seul instant où l'on a eu de l'importance dans leur vie c'est quand ils étaient séparés. On n'est plus rien B.
_Tu crois ? L'interrogeais-je un trémolo dans la voix
_Ce qui me fait le plus mal, continua Lukas, C'est cette impression d'avoir toujours été si insignifiants pour eux. Quoi qui se passe, tout redevient toujours comme avant où il n'y a qu'eux qui compte.

Il s'arrêta un instant, ramassa les bandes de cire sur le sol pour les poser sur mon lavabo et enchaina avec une pointe d'ironie dans la voix :

_Finalement, nous qui pensions bêtement avoir changé leur vie, chacune de nos actions n'a fait que les rapprochés.
_Qui sait, ils sont peut-être vraiment fait pour se détruire, murmurais-je à mon tour

Lukas s'arrêta mal à l'aise, hésitant à continuer ma phrase, puis se lança finalement :

_Ou ils sont peut-être vraiment fait pour être ensemble ?
_Depuis le temps que ça saute aux yeux, ajouta Charlie tandis qu'on se retourna tous les deux vers lui

Cette affirmation nous laissa tous sans voix. Comme profondément seul.

_B, enchaina Lukas en se retournant vers moi, Promet moi de ne pas intervenir. C'est une chance pour nous deux de repartir à zéro, de laisser toute cette histoire derrière nous.
_Je ne sais pas si j'en serais capable, murmurais-je en baissant la tête
_Si tu le pourras, me coupa Lukas en me rejoignant

De ses deux mains il souleva mon visage et planta son regard dans le mien :

_Promet moi de ne pas intervenir. Laissons les reprendre leur vie et profitons enfin de la notre.
_Alors promet moi de ne pas intervenir non plus au près de Georgina, enchainais-je
_Je te le promet, m'affirma t-il
_Alors je te le promet aussi, lui assurais-je en soutenant son regard

Lukas se recula et se tourna vers Charlie tout en continuant :

_On devrait y aller.

Charlie approuva d'un signe de tête et ils sortirent tous les deux de ma salle de bain en silence. Je reportai mon regard dans mon miroir et observai meurtrie mon reflet. Voilà, c'était enfin terminé. Plus de Chuck Bass, plus de Georgina Sparks, ni de Serena Van Der Woodsen. Il ne restait plus que quelques semaines de lycée et nous serions tous séparés à l'université. Ce n'était pas plus compliqué que cela. J'étais persuadée que je n'allais être qu'une parenthèse dans leurs vies, tandis que dans la mienne ils étaient un chapitre en entier, certains en possédaient même plusieurs, une part de moi presque, alors que je n'étais qu'une erreur qu'ils allaient vite effacés de leur mémoire. C'était tellement injuste et tellement eux à la fois. Pourquoi se soucier des autres quand on possède déjà tout ce dont on a besoin ? La réputation, le fric, la classe, les amis, un mariage arrangé....A quoi bon s'attarder sur les détails de l'existence ? Ils se plaignaient sans cesse que leur monde était opaque et qu'ils ne pouvaient pas en sortir. Mais cette réalité était d'autant plus vrai de l'extérieur : ils ne laissaient personne y entrer. Jamais. Ils aimaient trop leur malheur pour le partager avec les autres. Et pire encore, ils s'aimaient trop pour laisser une personne les aimer à leur place. Utile à leur propre bonheur, inutile à celui des autres, telle était la règle d'or de l'Upper East Side.

Je balançai rageusement les bandes de cire à la poubelle et me retenu de ne pas pleurer. Pas pour eux, il n'en valait pas la peine. Je sortis de ma salle de bain en trombe et descendis les escaliers quatre à quatre pour rejoindre ma cuisine.

_Oh mon dieu ! M'exclamais-je d'un seul coup en reculant d'un bond
_Blair ! S'exclama ma mère rouge de honte en ajustant son chemisier tandis que Lawford recula de l'étreinte de ma mère avec embarras
_Ce n'est pas vrai...soufflais-je incrédule
_Ma chérie, bafouilla ma mère en se rapprochant de moi, Attends.
_Pas deux fois, enchainais-je de plus en plus ahurie

Je tournai les talons et entrepris de partir en courant mais ma mère me rattrapa par le bras, me forçant à me retourner vers elle.

_Blair, non ! Calme toi !
_Casse toi ! Hurlais-je en secouant mon bras
_Il a changé ! S'exclama t-elle
_Non il n'a pas changé ! M'offusquais-je, Et toi non plus tu n'as pas changé, tu es toujours aussi égoïste ! Crachais-je de rage
_Attends ! Enchaina t-elle en me saisissant le poignet, Je ne pensais pas que tu réagirais aussi mal, j'aurai du t'en parler avant mais je n'ai pas osé, je suis désolée..
_Tu es désolé ? Répétais-je hilare, Arrête, tu n'es pas désolée.
_Si je le suis, renchérit-elle, Et je sais que je n'aurai pas dû faire ça dans ton dos.
_Oh tu sais, ça pas plus que le reste, soufflais-je, Pas plus que tout ce que tu m'as déjà fait, ça sert jamais à rien d'autre que de me rappeler que tu t'en fous complètement, que tu m'as oublié.

Je secouai vivement mon bras pour la faire lâcher prise et elle resta prostrée sans rien dire.

_Maman, continuais-je, Tu es la personne la plus froide que je connaisse mais comme tu penses que tu n'as plus d'effort à fournir pour ton ingrate fille qui ne t'accorde plus aucune importance et que tu ignores tout ce qui est bonté, amour et compassion, tu fais semblant de conserver le peu d'autorité qu'il te reste en t'imposant des hommes comme Lawford qui n'ont pas plus d'amour propre que toi !
_Blair !
_Tu cherches du soutient dans les autres familles en te faisant passer pour une mère préoccupée par le destin de sa famille, enchainais-je sans l'écouter, Et ces mensonges hypocrites te confortent probablement dans la haute opinion que tu te fais de toi-même, mais pour moi, ça ne change rien....

Je n'attendais aucune réponse de sa part et sortit en trombe de l'immeuble. Les larmes commençant à rouler le long de mes joues, je me mis à courir le plus vite possible. Le médecin m'avait bien dit de ne pas forcer sur mon pied pendant quelques jours, mais vu l'état de ma vie à cet instant précis, mon état de santé passait bien après. Mes foulées s'agrandissaient à mesure que je voulais disparaître de cette ville. Mes larmes s'arrêtèrent enfin de couler bien que mes yeux me brulaient à cause du vent particulièrement fort ce matin. Je continuai à courir et m'engouffrai enfin dans Central Park. Mon pied toucha le sol et je sentis les os de mes orteils craquer. En un cri de douleur, je m'étalais de tout mon long sur le sol, mes jambes nues éraflant les cailloux avec fracas. Une dizaine de personnes se précipitèrent sur moi pour me venir en aide mais je me contenta de fermer les yeux et de me mordre les lèvres pour éviter de crier. Ma chute était à l'image de ma vie : pitoyable.





Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Blue_8
Nouvelle ami(e) de G.G
Nouvelle ami(e) de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 20
Localisation : Promène Monkey !

Séries preferées : : gossip girl,dr house,mentalist,desperate housewives,cougar town,vampire diaries,,once upon a time

Date d'inscription : 02/10/2011


Infos +++
Prénom: Diane
couple favoris : CHAIR !! Darena; Barney et Robin Damon et Elena
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Sam 15 Sep - 21:00

j'adore Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 16 Sep - 17:08


Merci "Blue_8" ! Je poste vite le chapitre suivant puisque je profite d'avoir internet à la maison pour avancer dans l'histoire vu que je repars ce soir ! Bonne lecture <3


Like a Star @ heaven Chapitre 12 Like a Star @ heaven


Georgina Sparks





Le bruit de mes talons claquait sur les dalles du trottoir tandis que je m'emparai de mes lunettes de soleil dans mon sac. Je les posai sur mon nez, fit voler mes cheveux en arrière et repris ma démarche devant les yeux envieux de quelques garçons. J'adorais cette sensation d'être suivie du regard, même si c'était par des gamins de huit ans. Je relevai mon visage vers le ciel et appréciai la sensation des rayons du soleil qui venaient me bruler la peau. Le printemps était enfin de retour et la ville était tout bonnement magnifique quand elle était éclairée de cette façon.

Je continuai à avancer lorsque j'entendis soudainement une voix derrière moi :

_Chuck Bass ?

Furtivement, je me retournai et aperçut alors Lukas qui avait débarqué de nulle part et qui semblait me suivre, m'incendiant du regard.

_Chuck Bass ? Répéta t-il

J'accélérai le pas en prenant soin de ne pas me retourner vers lui, car pour être franche, je n'avais vraiment pas envie d'avoir cette discussion avec lui. Ni avec quiconque, car après tout, je n'avais pas besoin de me justifier.

_Chuck Bass ! Enchaina t-il de plus en plus fort

Resserrant mon sac autour de mon épaule, je continuai à avancer de plus en plus vite tandis que j'entendis ses pas s'accélérer juste derrière moi.

_Chuck Bass ! Hurla Lukas avec rage

Je fermai les yeux, me mordillant la lèvre inférieur et priait pour qu'il se décide à abandonner.

_Chuck Bass ! Continua t-il à hurler, Sérieusement ?

Je m'arrêtai soudainement.

Visiblement, cela ne servait à rien de fuir. Je me retournai d'un seul coup vers Lukas qui s'arrêta à quelques centimètres de mon visage et qui répéta glaciale :

_Chuck Bass.... Tu me dégoutes.
_Je ne te dois rien Lukas, l'arrêtais-je tout en relevant mon regard vers lui
_Tu mérites mieux...
_Qui ? Toi ? L'interrogeais-je moqueuse
_Moi, Charlie, énuméra t-il en levant les yeux au ciel, N'importe quel garçon de cette ville, mais pas … lui.
_Lukas...Soufflais-je exaspéré, Chuck Bass est probablement le seul garçon capable de me correspondre dans cette ville !

Il resta silencieux, preuve que j'avais raison, puis explosa d'un seul coup :

_Mais il ne t'aime même pas !
_Tais toi..m'irritais-je en me retournant pour poursuivre ma route
_Tu le sais au fond de toi Georgina, enchaina t-il tout en me suivant, Il ne t'aime pas, il n'aime personne, il aime seulement qu'on le mette sur un piédestal, ce que tu fais aveuglement !

Je me retournai furieuse vers lui et il continua excédé :

_Mais pourquoi tu lui pardonnes toujours tout ? Après tout ce qu'il t'a fait ?!
_Parce que je l'aime, c'est tout, murmurais-je, Je ne peux pas choisir de qui je vais être amoureuse...
_Je sais, me coupa t-il, Et c'est exactement pour la même raison que tu ne pourras jamais le forcer à t'aimer, et tu sais qu'un jour il s'en rendra compte.

Je levai les yeux au ciel et il continua catégorique :

_Rompt avec lui avant qu'il ne le fasse, c'est ta dernière chance de t'en sortir...
_Et c'est toi qui me donne ce conseil ? Hallucinais-je, Le mec qui a préféré fuir en Argentine plutôt que de rompre véritablement avec moi ?!
_… Et je m'en mords les doigts désormais.

Je me reculai d'un pas et lâchai finalement :

_Je n'ai pas besoin de ta pitié Lukas.

Je continuai à marcher et il me rattrapa en me saisissant le bras :

_Georgina, je ne te laisserai pas faire cette erreur !
_Fous moi la paix ! M'exclamais-je irritée en tirant mon bras vers moi pour qu'il le lâche
_Mais comment peut-on avoir si peu d'amour propre ? M'interrogea t-il excédé, Chuck se fout de toi depuis le début ! Il te manipule complètement, tu es sa marionnette !
_Tu ne comprends rien à ma relation avec lui...
_Mais il n'y a rien à comprendre à part que tu es complètement soumise à lui ! Cracha t-il
_Mais qu'est ce que tu me fais là ? L'interrogeais-je hautaine, Une crise de jalousie ?
_Mais ça n'a rien à voir ! S'écria t-il en se reculant

Il se passa une main dans les cheveux, les ébouriffant au passage et enchaina :

_Je ne comprends pas pourquoi tu t'infliges ça.
_M'infliger quoi ? L'interrogeais-je, Je suis aussi mauvaise que Chuck...Pourquoi ça te fait aussi chier qu'on se soit retrouvé ? Je suis désolé, mais la crise que t'es en train de me faire, ce n'est pas pour moi mais pour toi. Je ne m'inflige rien, c'est à toi que j'inflige quelque chose car visiblement tu as du mal à t'en remettre ! Et puis, enchainais-je de plus en plus furieuse, Tu dis que je te fais pitié mais en attendant ce n'est pas moi qui est en train de ramper devant la personne que j'aime pour qu'elle me récupère !

Il resta sans voix un instant et je souriais plutôt fière de ma répartie jusqu'à ce qu'il continue :

_Je m'en fiche Georgina, je ne suis pas jaloux ! T'étais avec Charlie et je l'ai bien supporté !
_Non tu ne le supportais pas, rectifiais-je
_D'accord, m'accorda t-il à contre cœur, Mais là c'est … Chuck Bass !
_Tu es juste jaloux, crachais-je
_Non ! S'offusqua t-il, Je voudrais juste que tu te réveilles et que..
_Et que quoi ? Le coupais-je, Que je quitte Chuck et que je te courre dans les bras ? L'interrogeais-je incrédule, Je t'en prie Lukas, laisse tomber.
_Comment tu peux être aussi faible ? M'interrogea t-il incrédule
_Laisse tomber, répétais-je catégorique

Il releva son visage vers moi, plongeant son regard désolé dans le mien et murmura finalement :

_T'as toujours eu peur qu'on te prenne pour une lâche...Et bien félicitation, tu en es devenu une, et rien que pour te cracher ces mots en face ... J'espère que tu le resteras.

Je restai là plantée devant lui tandis qu'il tourna les talons et partit sans même un regard pour moi.

Je savais que mon couple avec Chuck allait retourner tout le lycée, principalement car personne ne voulait notre retour sur le devant de la scène. Ça se comprenait, seul nous étions imbuvable, et à deux, c'était bien pire, complètement incontrôlable. La présence de Blair et Lukas nous avait permis de faire une pause, mais désormais, tout allait redevenir comme avant. Et ça avait le mérite de faire peur à tout le monde.

Je portai alors un rapide coup d'œil à ma montre et accélérai le pas. Mon altercation avec Lukas m'avait presque fait oublier mon rendez-vous. Je grimpai rapidement dans un taxi et donnait l'adresse au chauffeur. Quelques minutes plus tard, j'arrivai devant l'immeuble de mon petit ami qui m'attendait déjà sur le trottoir.

_Coucou, susurra Chuck lorsqu'il me vit descendre de la voiture
_Désolé je suis en retard, soufflais-je en arrivant à sa hauteur et en lui volant un baiser furtivement, Tu n'as pas attendu trop longtemps ?
_Des secondes qui me paraissent des heures lorsque je t'attend, répondit-il en m'attrapant dans ses bras

Je passai mon visage dans son cou et y déposait un baiser puis je me reculai et lâchai sans réellement m'en rendre compte :

_Lukas est au courant pour nous deux.

Chuck resta silencieux un instant et je sentis tous les muscles de son corps se crisper. Je restai collée contre lui sans rien rétorquer de plus et il enchaina finalement :

_… Et j'imagine qu'il n'est pas venu te féliciter en personne ?
_Pas vraiment non, répondis-je en esquissant un sourire
_Qu'est ce qu'il t'a dit ? M'interrogea Chuck inquiet lorsqu'il vit mes yeux se planter dans le sol
_Que je faisais pitié, que je n'avais pas d'amour propre, que j'étais faible d'être retomber dans tes bras, énumérais-je blasée bien que ça me pinçait le cœur, Des conneries quoi.
_Des conneries ? Répéta t-il hésitant, Alors pourquoi tu fais cette tête ?
_Ce n'est pas toujours agréable de se faire remettre à sa place par un crétin de Brooklyn ! Lançais-je en rigolant

Ma plaisanterie réussit à décrocher un sourire à mon petit ami mais il se ressaisit aussitôt et continua :

_Plus sérieusement Georgie, tu ne crois pas ce qu'il vient de te dire ?
_Je devrais ? Lançais-je en plongeant mon regard dans le sien
_Non, répondit-il directement

Je restai silencieuse et il répéta plus fort cette fois-ci :

_Non ! Bien sur que non !
_Alors pourquoi j'ai l'impression d'être faible quand je suis avec toi ? L'interrogeais-je
_Tu es Georgina Sparks...murmura t-il en m'embrassant sur les lèvres, Comment pourrais-tu te sentir faible une seule seconde ?

Et tout en disant cela, il avait passé ses deux mains sur mes joues pour me tenir la tête, comme si il avait peur que je m'enfuisse en courant.

_Une réputation ne fait pas le courage tu sais, marmonnais-je
_Et un petit ami ne fait pas la faiblesse, ajouta t-il en desserrant son étreinte, Ça ne repose que sur toi Georgie, tu peux choisir d'être forte ou d'être faible, mais moi je n'y changerai rien.

J'approuvai d'un signe de tête et il m'embrassa sur la joue tandis que je me décidai à changer de conversation :

_Tu viens à ma soirée demain soir ?
_Elle est toujours d'actualité ? S'exclama Chuck surpris
_Bien sur ! Renchéris-je, Et puis rassure toi, je pense que Blair est assez intelligente pour comprendre qu'elle n'est plus invitée...
_Permet moi d'en douter, plaisanta t-il en esquissant un sourire

Je lui rendis son sourire et il ajouta :

_Bien sûr que je viendrais, je ne louperai ça pour rien au monde.

Je me rapprochai de lui et l'embrassai furtivement sur les lèvres avant de murmurer timidement :

_Tu ne regrettes pas ?
_Non...souffla t-il en posant ses lèvres sur mon front
_Mais Blair...commençais-je
_La meilleure chose qui pouvait lui arriver, me coupa t-il
_...C'est qu'on sorte de sa vie, terminais-je à sa place

Il esquissa un sourire et m'embrassa sur les lèvres.

Étais-je devenue une sorte de lot de consolation ou je ne sais quoi ? Car Chuck avait bien compris qu'il ne pourrait plus jamais avoir Blair....Alors quelle place avais-je pris dans son cœur ? Celle de la roue de secours ? Chuck avait toujours été mon premier amour et c'est pour cette raison qu'il l'avait emporté face à Lukas. Mais Blair restait le premier amour de Chuck. Alors pourquoi m'avait-il choisi moi ?

_A quoi tu penses ? M'interrogea t-il taquin.
_Rien, murmurais-je
_Georgie...Je te connais par cœur.
_D'accord, répondis-je en riant, Je pensais juste à ce qu'allait penser Blair de nous deux.
_Pas du bien en tout cas.

J'approuvai sa remarque d'un signe de la tête puis Chuck s'empara de ma main.

_Tu fais quoi ? L'interrogeais-je surprise.
_Je ne sais pas...On va se promener non ?

Toujours ma main entrelacée dans la sienne, je le suivis en ajustant mes lunettes de soleil. Peu importe les questions qui pouvaient se bousculer dans ma tête, j'avais au moins ce moment pour moi, pour nous, ce moment rien que pour nous deux et ça, ça valait bien toutes les réponses au monde.




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 16 Sep - 22:36

Trop trop trop trop bien !!!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Jeu 20 Sep - 20:32


Merci Blass, toujours au rendez-vous pour commenter ! Very Happy J'ai enfin internet dans mon appart' donc vous allez pouvoir avoir la suite ! Bisous Smile

Like a Star @ heaven Chapitre 13 Like a Star @ heaven


Chuck Bass





La musique battait son plein à l'intérieur de l'appartement de ma petite amie, l'alcool coulait à flot dans les verres et dans nos veines et une forte odeur de marijuana planait dans les airs. Quelle brillante idée d'organiser une telle soirée dans le domicile de ses paternels, Georgina voulait probablement faire chier ses parents, et vu comment tournait la soirée, je ne doutais pas sur le fait qu'elle y parviendrait avec brio.

Tirant sur mon joint, je soufflai la fumée dans les airs en me laissant tomber contre le mur derrière moi, à coté d'un couple complètement ivres qui s'emballaient sans se rendre compte qu'ils étaient dans un lieu public. Dégeu.

_Bass, entendis-je soudainement une petite voix, Tu es complètement défoncé.

C'était si vrai que je n'arrivai même pas à savoir d'où provenait le son bien que je reconnaissais la voix espiègle de ma petite amie. Soudainement, elle colla ses lèvres à mon oreille et me la chatouilla avec sa langue. Je réussi alors à la saisir pour la mettre face à moi et la dévorai des yeux. Georgina portait une mini jupe noire et un débardeur rouge très décolleté qui mettait en valeur sa poitrine parfaite. Comme d'habitude, elle était diablement sexy, perchée sur des hauts talons aiguilles. Bien loin de l'image de la parfaite Blair Waldorf, image qui par ailleurs, avait tout aussi bien quitté sa propriétaire, songeais-je soudainement.

_Coucou toi, susurrais-je finalement

Je la vis pouffer de rire. Bon Dieu, elle était tout aussi défoncée que moi, je n'avais jamais vu ses pupilles aussi dilatés. Ça faisait tellement longtemps qu'on ne s'était pas retrouvé comme ça tous les deux.

_Salut beau gosse, murmura t-elle ensuite en se mordillant la lèvre inférieure

Je sautai sur ses lèvres pour l'embrasser puis elle se décolla de mon étreinte et enchaina :

_Aller viens, on va faire un jeu d'alcool avec les autres.
_Les autres ? Répétais-je

D'un geste vague de la tête elle me montra la table du salon où une dizaine de jeunes s'étaient concentrés et ma petite amie continua :

_Un jeu d'alcool sans Chuck Bass n'est pas un jeu d'alcool.

Je me concentrai sur les personnes et ne réussit seulement à reconnaître la tignasse blonde de la Van Der Woodsen, je supposais donc que l'homme à ses cotés était mon meilleur ami.

_Si je bois un verre de plus, lui soufflais-je, Je meurs.
_Moi aussi, pouffa t-elle de rire
_Alors on y va ?
_Bien sûr ! S'exclama t-elle en m'attrapant par la main

Je la suivis sans rechigner. Après tout, elle n'avait pas tort, elle et moi avions l'habitude de repousser nos limites toujours plus loin, et c'est précisément pour cette raison qu'on se retrouvait dans des situations infernales, mais à deux, on s'en sortait à chaque fois. On ne change pas une équipe qui gagne.

On s'enfonça tous les deux dans son canapé moelleux et je sentis ma tête partir en arrière. Je n'avais jamais été aussi saoul et je reconnaissais que ça faisait un bien fou, surtout avec tout ce qu'il s'était passé récemment.

_On fait quoi ? Les interrogeais-je pour essayer d'entrer dans la partie
_Jeu de dé, répondit Serena en lançant les deux petits cubes qu'elle tenait dans la main
_On boit à quel nombre ? Interrogeais-je alors ma petite amie
_A tous.

Je m'arrêtai incrédule et enchainai perplexe :

_Mais quel est l'intérêt du jeu alors ?
_Je ne sais pas, répondit-elle vaguement en lançant à son tour les dés

Elle ne regarda même pas le chiffre et avala le contenu de son verre.

Tant pis, je n'avais même pas envie de comprendre. Je répétai donc son geste puis avalai le contenu du verre que Nate venait de me tendre en fermant les yeux. La vodka chaude passa douloureusement le long de mon œsophage, mais ne remonta pas cependant, ce que je pris pour une victoire personnelle vu mon état.

_A la fin de la guerre ! S'écria d'un seul coup Serena en faisant trinquer sa coupe de champagne contre le verre que venait de se resservir ma petite amie

La fin de la guerre. Enfin.

_Cul sec ! Enchaina t-elle

Je rouvris les yeux amusé pour observer la petite amie de Nate avaler le contenu de son verre en grimaçant. Je m'étonnai presque d'apprécier Serena à cet instant précis, d'habitude elle m'exaspérait, et encore plus quand elle était ivre, et pourtant là je la trouvais plutôt adorable. Presque sympathique, qui sait, c'était peut-être dû à mon état d'ébriété avancé.

Soudainement, Georgina se releva pour augmenter le son de la chaine hifi et je reconnus les premiers accords de Titanium de David Guetta. Serena se leva d'un seul coup et sauta sur la table. Elle fut bientôt suivi par ma copine et elles commencèrent à se dandiner devant les yeux ébahis de la plupart des hommes de la soirée.

I’m bulletproof, nothing to lose (je suis blindé, je n'ai rien à perdre)

_Salut ! S'exclama soudainement une voix que je ne connaissais que trop bien

Tout le monde se retourna vers Blair et je m'arrêtai perplexe, lâchant mon verre de stupeur.

Elle paraissait complètement ivre, ses cheveux d'habitude si bien peignés étaient mêlés et formaient une tignasse sauvage. Elle n'avait visiblement pas pris ses béquilles et avançait en boitant. Son mascara noir avait coulé sous ses yeux car elle avait dû pleurer.

You shoot me down, but I won’t fall (Tu m'abats, mais je ne tomberai pas)

_Qu'est ce que tu viens foutre ici ? L'interrogea Georgina en se plantant devant elle
_Tu as peut-être abandonné la guerre, mais pas moi, lâcha t-elle froidement

Mais qu'est ce qu'elle racontait ? Elle délirait ou quoi ?

_Tu ne l'as jamais faite, lui fis alors remarquer ma petite amie
_Et bien je vais la commencer.
_Comme d'habitude B, tu as un temps de retard, se moqua t-elle, Rend toi à l'évidence, c'est terminé.
_Vous avez peur de perdre contre moi ? Nous interrogea t-elle

Je vis tout le monde se retenir de rire face à son imbécillité. Ça n'avait aucun sens, faire une guerre contre le lycée en entier, elle allait tout simplement s'écraser, être réduit au néant.

You shoot me down, but I won’t fall (Tu m'abats, mais je ne tomberai pas)

Me décidant enfin à intervenir dans la conversation, je me rapprochai des deux jeunes femmes et enchainai calmement :

_Ne sois pas plus ridicule que tu ne l'es déjà B. Tu n'as aucune chance contre nous, alors considère comme une faveur le fait que personne ici ne relève ta proposition de guerre.
_… Et essaye de conserver le peu d'amour propre qu'il doit te rester, enchaina Georgina à ma suite tout en se collant contre moi
_C'est toi qui vient me parler d'amour propre ? Pouffa Blair excédée en titubant devant elle, Toi qui n'en a pas assez pour espérer mieux qu'un mec qui s'est toujours foutu de ta gueule ? Ou toi ? M'interrogea t-elle en se retournant vers moi, Le mec qui n'a pas assez de cran pour assumer ces conneries en face, ou toi là bas ? Enchaina t-elle en désignant Serena d'un geste de la tête, La fille qui se cache derrière son petit ami pour justifier son comportement de salope manipulatrice ? Vous me faites pitié tous autant que vous êtes ! Hurla t-elle en explosant en larmes
_Blair, casse toi maintenant, l'arrêtais-je catégorique pour l'empêcher d'aller plus loin
_Mais j'en ai rien à faire de vous ! Hurla t-elle d'un seul coup en poussant toutes les bouteilles d'alcool sur le bar

Elles tombèrent toutes en un fracas épouvantable et l'alcool se mélangea sur le sol alors que nous étions tous altérés par son accès de violence. Je ne l'avais jamais vu si en colère.

_Blair calme toi, murmura Serena en se relevant pour s'approcher d'elle
_Casse toi ! Continua t-elle de crier en la repoussant violemment
_Oh ! S'écria Nate d'un seul coup en saisissant le poignet de Blair qui avait visiblement du mal à se tenir debout
_Nate lâche-là ! Enchainais-je à mon tour, Tu vois bien qu'elle n'est pas dans son état normal !
_Je m'en fiche ! Hurla t-il à son tour, Elle est complètement folle !

Blair lui cracha au visage pour qu'il la lâche et il se recula avec un air de dégout.

_T'es devenu encore plus pourris que nous..murmura t-il avec un regard désolé pour elle

Il sortit de la pièce, Serena sur ses talons et je reportai mon regard sur Blair qui essayait de garder le peu de sang froid qu'il lui restait...C'est pour dire, pas beaucoup.

_Qu'est ce qui t'arrive ? Murmurais-je déboussolé
_Ce qu'il m'arrive ? Répéta t-elle outrée alors que tous les regards de la pièce étaient braqués sur elle, Ce qui m'arrive Bass, c'est que vous êtes une bande de gosses pourris gâtés qui ne vous souciez que de votre petit bonheur. Est ce que vous savez au moins ce que vivent les autres ?
_Je ne comprends pas ce que tu racontes...soufflais-je abasourdi

Je ne l'avais jamais vu comme ça, ses yeux lançaient des éclairs et une véritable haine l'animait.

Elle se retourna vers Georgina et enchaina :

_Et toi ? Comment t'as pu me faire ça ? Tu t'es totalement servi de moi G....Pour récupérer Chuck, et tu m'as complètement laissé tomber.
_On en parlera quand tu seras dans ton état normal, essaya de la tranquilliser ma petite amie

Elle ne l'écouta pas et se retourna vers moi, se plantant à deux centimètres de mon visage et enchaina :

_Félicitation Bass.
_Arrête...
_Pourquoi ? M'interrogea t-elle, Tu n'aimes pas ce que tu vois ? Pourtant ce n'est que le fruit de ton travail. Alors imprime ce visage, imagine le avec deux ou trois bleus en plus, et dis toi que tout ça c'est de ta faute.
_Mais qu'est ce que tu racontes ? L'interrogeais-je de plus en plus paumé
_Ma mère s'est remise avec Lawford, enchaina t-elle, Il s'est installé à la maison.

Mon sang se glaça dans mes veines et je ne réussis même pas à rétorquer quoi que ce soit. Non, non, je ne voulais pas ça, je ne l'avais jamais voulu.

_Donc pendant que vous faites tous la fête parce que «cool, tout est revenu en norme», continua t-elle sèchement, Et bien sachez qu'il y en a qui ne s'en sont pas relevés et qui vont devoir se battre contre un avenir qui ne vaut plus rien et dont on leur a privé, qui vont se battre pour qu'un homme violent n'entre pas dans leur vie, et oui je dis «leur» car il ne s'agit pas seulement de moi : Charlie, Avery, Bart, Éléonore, énuméra t-elle furieuse, Mais je crois que ces personnes là ne font plus parti de ton entourage désormais....enchaina t-elle en se retournant vers moi

On resta tous silencieux et elle continua :

_Enfin, je pense que vous êtes assez égoïste pour profiter tout de même de votre soirée.... Tout comme vous savez pleinement profiter de votre vie sans vous souciez des personnes que vous détruisez au passage.

Sur ce, Blair se dirigea vers la musique et augmenta le son sous nos yeux abasourdis.

You shoot me down, but I won’t fall (Tu m'abats, mais je ne tomberai pas)

_Bonne soirée, murmura t-elle ironique

Je restai prostré tandis que je l'observai sortir totalement impuissant. Georgina entrelaça ses doigts dans les miens et embrassa ma joue en silence.

_Laisse là passer sa colère, ça ira mieux demain...
_Non, soufflais-je, A cause de moi un taré vient d'emménager chez elle.
_T'as raison, elle suffisait bien assez à sa propre maison, répondit-elle en plaisantant

C'était assez drôle comme remarque mais je n'étais pas vraiment d'humeur à rire désormais. Étrangement, tout l'alcool était redescendu et je n'étais plus du tout dans l'ambiance pour continuer la soirée.

_Je dois aller la chercher.
_Non s'il te plait ! S'écria Georgina en m'attrapant par la main

Je me retournai vers elle et je voyais ces yeux me supplier.

_N'y va pas, murmura t-elle
_Il ne se passera rien G, la calmais-je, Fais moi confiance.
_C'est en elle que je n'ai pas confiance, rétorqua t-elle
_A part me tuer, qu'est ce qu'elle va faire ? L'interrogeais-je pour plaisanter
_N'y va pas, répéta t-elle
_Georgina...soufflais-je, Blair est ivre, dans la rue, à moitié handicapée et complètement hors de contrôle, tu sais que je dois y aller.

Elle hésita un instant, plongeant son regard dans le mien, et lâcha ma main petit à petit. Elle se retourna d'un seul coup pour filer et j'enchainai :

_Georgina, c'est toi que j'aime !

Trop tard, elle était déjà partie. Je m'engouffrai donc dans l'ascenseur puis couru rapidement dans la rue pour essayer de retrouver Blair. Comme je m'y attendais, elle n'avait pas pu aller bien loin à cause de son pied. Je la rattrapai tout de même à vive allure au cas où l'idée lui vienne de prendre un taxi (mais vu son état, ça ne risquait pas de lui passer par l'esprit) :

_Blair ! Hurlais-je

Elle se retourna vers moi et j'aperçus alors les larmes qui coulaient encore sur ses joues. On aurait dit une petite fille complètement apeurée.

_Je vais faire partir Lawford, enchainais-je, Je te le promet.
_Mais non tu ne vas rien faire putain ! S'écria t-elle en se reculant d'un bond car j'avais voulu poser mes mains sur ses épaules, C'est ton père qui va nous aider comme c'était déjà lui l'année dernière qui s'était occupé de notre problème ! Toi tu n'es rien d'autre que son petit con de fils qui ne fait que lui apporter des conneries qu'il est sans cesse obligé de réparer pour te protéger, non seulement toi, mais tout ton entourage que tu passes ton temps à détruire ! Tu te plains que ton père n'a jamais voulu de toi, mais moi je crois que c'est toi qui n'a jamais voulu de personne !
_Blair, calme toi...murmurais-je
_C'est facile pour toi de jouer à tout casser quand tu sais que je serais toujours là pour bien vouloir recoller les morceaux, rétorqua t-elle plus calmement, C'est lâche de ta part mais le pire dans tout ça, c'est que c'était vrai...J'aurais toujours été là pour toi Chuck.
_Et maintenant tu parles au passé, murmurais-je
_Tu as brisé mon rêve d'aller à Yale, tu as ramené Lawford dans ma vie et dans celle de ma mère, énuméra t-elle en levant les yeux au ciel pour contenir ses larmes, Et je n'ai même pas eu assez de force pour te détester, ni même pour répondre à tes attaques et entrer dans la guerre.

Elle se rapprocha doucement de moi et continua :

_Mais là tu as fait la chose la plus cruelle que tu ne m'ait jamais faite.
_Me remettre avec Georgina ? Compris-je de suite

Elle approuva d'un signe de tête et murmura :

_Et ça tu sais que je ne te le pardonnerais jamais.

Je le savais, et étrangement, ça me faisait un putain de mal.

_Pourquoi tu m'as fait ça Chuck ? Tu voulais quoi au juste ? Me laisser aussi seule que toi ? M'interrogea t-elle ensuite
_Oui, je crois.
_T'as besoin d'avoir un coupable, continua t-elle les yeux dans le vague, Quelqu'un à détruire pour éviter de te détruire toi même : sauf qu'en détruisant les autres, c'est toi que tu brises de l'intérieur à chaque fois. Quand je t'ai dit que tu n'avais pas d'âme l'année dernière, j'ai toujours regretté ces paroles, mais finalement, tu vas réellement réussir à me convaincre qu'il y avait un fond de vérité derrière.
_Et pas qu'un fond Blair, lui fis-je remarquer ironique

D'un seul coup, elle essuya rageusement ses larmes qui avaient coulé sur ses joues et enchaina plus sûre d'elle :

_Mais maintenant ce sera différent Chuck.
_En quoi ça le sera ? L'interrogeais-je
_Je me suis cachée derrière Georgina tout ce temps, répondit-elle, Et j'ai compris aujourd'hui qu'on ne pouvait compter que sur soi-même. Je ne me cacherais plus Chuck, et je n'aurais plus jamais peur de toi. Et tu sais pourquoi ?
_Parce que tu vas partir ? Proposais-je
_Oh non, répondit-elle en esquissant un sourire, Ce serait bien trop lâche.
_Quoi B ?
_Tu vas tout perdre Bass, rétorqua t-elle si froidement que j'en eu des frissons, Je ne voulais pas rentrer dans cette guerre, je voulais être plus intelligente que ça, mais si il faut s'abaisser aussi bas que toi pour te détruire, alors je le ferai avec plaisirs...Et je vais te regarder sombrer en appréciant chaque moments qui te rappelleront toujours un peu plus à quel point tu es misérable et quelconque.
_Ne parle pas comme ça Blair, l'arrêtais-je, Ça ne te va pas.
_Et toi arrête de me prendre de haut, parce que tu ne sais pas encore ce qu'il t'attends...

Elle me toisa de haut en bas et je restai perplexe face à elle. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Ou peut-être que je n'avais jamais voulu la voir comme ça. Peut-être que j'avais été si égoïste que je ne m'étais pas rendu compte de tout le mal qu'elle portait en elle, peut-être que je n'avais pas voulu voir la détresse qui l'animait. J'étais si malheureux, dépravé, froid, je l'avais juste vu comme ma fée magique, celle qui réparait mes blessures, et j'avais eu la stupide impression que si elle savait réparé les miennes, elle saurait réparer les siennes, et pourtant, ce n'était pas le cas. Et ça ne l'avait jamais été. J'avais été incapable de voir qu'elle souffrait, et pire que tout, j'avais ravivé ses blessures.

C'était bien la chose la plus cruelle qu'il ne m'était jamais arrivé : me rendre compte que j'avais été l'élément le plus destructeur de la fille que j'avais aimé. Et par pur esprit de contradiction, j'étais incapable de faire changer le court des choses. Peut-être parce que j'endossais enfin le rôle le plus facile de toute ma vie : le rôle du méchant garçon.

_Je t'ai pris Yale, murmurais-je en me rapprochant d'elle pour qu'elle sente mon souffle chaud sur son visage, Ramener Lawford, pris Georgina, détruit Charlie...Tu es aussi seul que moi et tu oses encore me défier ?

Elle resta planter devant moi, totalement indifférente à ma tentative d'intimidation et répliqua sèchement :

_Justement Chuck, c'est quand on a tout perdu...Qu'on a plus rien à perdre.

Cut me down, but it's you who have further to fall. (Tu me réduis, mais c'est toi qui as fini par tomber.)

_Alors c'est reparti ? L'interrogeais-je, Même pas une petite trêve ?

Elle se rapprocha de moi, attrapa ma main pour la caresser de son pouce et murmura après un moment :

_Je ne pactise pas avec le diable.
_A cet instant, tu es l'incarnation la plus parfaite de ce que pourrait être le diable, soufflais-je lorsqu'elle planta son regard dans le mien.

Désirable, et pourtant si nuisible.

_… Je suis devenue toi, murmura t-elle à son tour

Et je cru presque voir un sourire se dessiner sur son visage.

Elle était devenue moi...Et me connaissant, ça ne pouvait que mal finir. Pourtant, un sourire complice se dessina à mon tour sur mes lèvres et j'ajoutai :

_Bienvenue dans ma guerre B.




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Jeu 20 Sep - 22:11

Toujours Smile

J'adore venir lire ta fiction ! Malheuresement j'aimerai pouvoir écrire des commentaires plus longs mais l'école me laisse que trop peu de temps !!

Néanmoins j'ai adoré ce chap Smile très bien écrit


Dernière édition par Blass le Dim 23 Sep - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
weljoa
Très fan de G.G
Très fan de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 129
Age : 31
Séries preferées : : Séries préferées : GOSSIP GIRL VAMPIRE DIARIES RINGER HIMYM OTH COUGAR TOWN

Date d'inscription : 16/02/2012


Infos +++
Prénom: Valentine
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Dim 23 Sep - 1:46

J'ai rattraper tout mon retard depuis la fin de la saison 3 et cette saison OMG le chapitre 10 j'ai du mal a avaler la pilule non pas Georgina. Je l'aime bien mais pas avec chuck pourquoi tu a fais sa. La surprise totale je pensais que j'allais avoir une crise cardiaque, j'ai envie de pleuré. Bref c'est. Et chuck comment a t'il put faire sa a son entourage il merite tout ce qu'il lui arrive.
La nouvelle B va etre explosif et très nuisible pour eux je ne donne pas cher a leur peau

Vivement lla suite de cette guerre
Mais genial comme d'ahabitude tes chapitre
Revenir en haut Aller en bas
orishas
Gossip girl
Gossip girl
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1088
Age : 24
Séries preferées : : Séries préferées :

Gossip Girl
How I met your mother
Shameless
Scrubs

Date d'inscription : 04/01/2011


Infos +++
Prénom:
couple favoris : Chuck & Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Lun 24 Sep - 14:14


Merci les filles ! Very Happy


Like a Star @ heaven Chapitre 14 Like a Star @ heaven


Blair Waldorf





J'ouvris les yeux, saisit par un mal de tête indescriptible. A contre-coeur, je me levai de mon lit en grommelant et attrapai une robe de chambre dans laquelle je me recouvris entièrement. Je glissai mes pieds dans mes chaussons moelleux et descendis doucement les escaliers pour rejoindre ma cuisine. La lumière vive dans l'appartement ne fit qu'augmenter ma migraine et les images de la soirée de la vieille me revinrent en mémoire. Mon dieu...Mais qu'avais-je fait ? Péter un câble devant tout le lycée ? Ma réputation était foutu. Je m'arrêtai. Comme si ce n'était pas déjà le cas depuis ma séparation avec Chuck....

J'entrai dans la cuisine puis me dirigeai vers le frigidaire tandis que j'entendis la voix insupportable de Lawford.

_Bonjour Blair.

Blasée, je refermai la porte d'un coup sec et me retournai vers ma mère et mon beau père qui buvaient tranquillement leur café.

_Mauvaise nuit ? Ajouta ma mère qui feinta s'y intéressée
_Je suis entrée dans l'appartement de Georgina et j'ai tout cassé, leur répondis-je le plus naturellement du monde

Je sortis de la cuisine, fière de les avoir laissé sans voix et remontai dans ma chambre en boitant. Mon pied me faisait encore mal mais je n'avais pas envie de retourner chez le médecin. Arrivée dans ma chambre, je plongeai dans ma couverture et refermai les yeux.

_Mademoiselle Blair !!! s'écria d'un seul coup Dorota en débarquant comme une furie dans la chambre

Je poussai un cri dans mon coussin, pensant qu'elle allait comprendre que je voulais qu'on me laisse tranquille mais à l'évidence, ce ne fut pas le cas.

_Mademoiselle Blair !!! répéta t-elle
_Quoi ? Grommelais-je en me retournant vers elle
_Félicitation ! Enchaina t-elle en sautillant comme une furie

Je la regardai ahurie, ne voyant pas très bien ce qui méritait qu'on me félicite dans ma vie en ce moment...Peut-être le fait que je n'avais pas encore essayé de me suicider ? Enfin, si ça continuait ainsi, ça ne saurait tarder.

_Quoi ? Répétais-je une nouvelle fois
_Pour le SAT ! S'écria t-elle, Les résultats sont arrivés ce matin !

J'esquissai un sourire en me laissant tomber sur le lit. Ce n'était que ça.

_Dorota, ouvre l'enveloppe avant de te réjouir, rétorquais-je blasée
_Mais c'est déjà fait Mademoiselle Blair !

Derechef, je me relevai de mon lit et la regardai interdite. Dorota se tenait devant moi, une lettre à la main et un sourire jusqu'aux oreilles.

_Quoi ? Répétais-je de plus en plus ahurie en lui arrachant presque la lettre des mains

En une seconde, mes yeux parcoururent l'ensemble de mes notes, que des A ou des A+, c'était un succès total.

_Vous aller à Yale Mademoiselle Blair ! Continua Dorota surexcitée
_Je ne comprends pas...bafouillais-je de plus en plus perdue en relisant pour une énième fois mes notes
_Je savais que vous réussiriez ! Enchaina t-elle, Ne faites pas cette tête si surprise ! Vous avez un excellent niveau !
_Mais...Mais...bégayais-je prise au dépourvu

Chuck n'avait jamais payé quelqu'un pour rater le test...Il avait fait tout l'inverse. D'un seul coup, tout se mélangea dans ma tête. Pourquoi ? Pourquoi m'avoir fait croire à tout ça ?

_Je dois y aller ! M'écriais-je à l'adresse de Dorota
_Vous allez fêtez vos notes avec vos amis ? s'enthousiasma-elle
_Non je n'ai pas d'amis, répondis-je en enfilant rapidement un short en jean et un débardeur fin
_Vous n'avez pas d'amis ? Répéta t-elle surprise
_Plus depuis quelques temps, expliquais-je vaguement, Je t'expliquerai plus tard !

J'attrapai mon portable au passage et me ruai en dehors de ma chambre. Dans l'ascenseur, j'ouvris mes messages et affichait un sourire pour celui de Lukas qui me disait qu'il avait eu haut la main le SAT. Arrivée dans la rue, je me ruai dans un taxi et donnai l'adresse de Georgina, puisque je supposais que Chuck y était encore. Rapidement, je montai dans l'ascenseur de son immeuble et m'engouffrai dans son appartement.

_Il y a quelqu'un ? Murmurais-je timidement

Le sol était recouvert de gobelet vide et de bouteille d'alcool, le parquet était collant, et une forte odeur de tabac froid et de vomi empestait entre les murs. Je voulu avancer mais percutai quelque chose. Je me retournai et retenu un cri de frayeur de s'échapper de ma gorge. J'avais malencontreusement trébuché sur la jambe d'un gars de la soirée qui dormait, ivre mort, à même le sol. C'était vraiment dégeu.

_Blair ? S'exclama soudainement la voix de Chuck

Je relevai mon visage vers la voix et l'aperçut, torse nu, dans sa cuisine, en train de se servir un café.

_Il y a un mort par terre, l'informais-je en le rejoignant
_Je sais, répondit-il en esquissant un sourire

On pouffa de rire tous les deux avant de se ressaisir.

_Plus sérieusement...Qu'est ce que tu fais ici ? T'excuser pour avoir briser les trois quarts des bouteilles sur le sol hier soir ?

Je fis semblant de réfléchir puis lâchai enfin :

_Non.
_Ça m'aurait étonné.

Chuck s'avança jusqu'aux fenêtre de l'appartement et les ouvrit en grand tandis que je l'interrogeais :

_Georgina n'est pas là ?
_Elle dort.
_Elle décuve, rectifiais-je
_Si tu veux...m'accorda t-il

Il ouvrit la dernière fenêtre en grand puis se retourna vers moi tout en soupirant :

_Blair, qu'est ce que tu fais ici ?
_Les résultats du SAT sont arrivés ce matin, lâchais-je soudainement

Son visage marqua une grimace d'énervement à peine perceptible et j'enchainai sans même attendre qu'il s'explique :

_Pourquoi ?
_Pourquoi quoi ? M'interrogea t-il
_Ne fais pas semblant Chuck....soufflais-je blasée

Il s'arrêta un instant, silencieux et j'enchainai :

_Tu ne m'as pas fait raté le SAT. Tu ne me détestes pas.
_C'est faux, me coupa t-il, Je te hais.
_Alors pourquoi tu ne l'as pas vraiment fait ? Le défiais-je du regard, Tu es incapable de me faire du mal !
_Blair, souffla t-il blasé, Réfléchis-y...Pourquoi est ce que j'aurais gâché la seule chance de te voir quitter la ville un jour ?

Je restai interdite devant sa question qui n'en n'était pas une puis tentai une dernière fois de garder la tête haute :

_Et Lawford tu l'as vraiment appelé ou tu as une autre excuse géniale à me proposer ?
_Je l'ai vraiment appelé, rétorqua t-il vexé, Et je te l'ai dit : ne considère pas comme une faveur que tu es réussis ton foutu SAT. Je voulais juste te voir quitter la ville.
_Ou tu voulais me voir réaliser mon rêve ? Proposais-je
_Plutôt crever, cracha t-il en reposant sa tasse de café sur la table basse
_Tu comptes jouer au gros dur pendant encore combien de temps ? Le questionnais-je blasée en croisant mes bras sur ma poitrine

Il ne répondit pas et entreprit de rejoindre la cuisine. Il chevaucha plusieurs bouteilles et arriva enfin à destination où il se servit une grand verre d'eau du robinet qu'il avala de suite.

_Sors de ma vie B, lâcha t-il enfin en refermant le robinet

La violence de ses mots me laissa sans voix et je l'observai faire demi tour pour rejoindre le salon.

_Qu'est ce qui s'est passé ? L'interrogeais-je avant qu'il ne remonte les escaliers

Il se retourna vers moi et j'enchainai :

_Qu'est ce qui s'est passé pour qu'on soit comme ça ?
_Comme quoi ? M'interrogea t-il
_Deux personnes incapable de rester ensemble dans une même pièce, répondis-je en le rejoignant

Il resta silencieux mais s'assit sur une des marches de l'escalier où je me décidai à le rejoindre.

_Aucune idée, souffla t-il en plongeant sa tête entre ses deux mains
_Moi je crois qu'on a changé pour plaire l'un à l'autre, renchéris-je, Et on a tellement détesté ce que l'on est devenu qu'on a pris l'autre pour responsable.
_Ce qui était le cas, murmura t-il
_C'est vrai, lui accordais-je, Je suis désolé de ne jamais avoir pu devenir ce que tu aurais aimé que je sois.
_Tu étais déjà ce que je voulais, me coupa t-il, Quand on s'est rencontré.
_Il s'est passé tellement de choses depuis...soufflais-je en levant les yeux au ciel pour éviter de me mettre à pleurer
_Oui, approuva Chuck après un moment.

Je me retournai vers lui et il plongea son regard dans le mien. Je savais qu'on pensait la même chose à cet instant précis. Je savais précisément que lui comme moi aurions tout donné pour repartir à zéro, au moment de notre rencontre. Mais c'était impossible.

_Et maintenant ? L'interrogeais-je la gorge nouée
_Tu devrais me laisser gagner la guerre, murmura t-il finalement, Georgina et moi reprendrions enfin notre place et l'on n'aurait plus besoin de se côtoyer.
_Je veux aussi gagner cette guerre ! renchéris-je outrée
_Mais ce qu'il y a à gagner c'est de régner sur notre école ! S'exclama t-il, A quoi ça pourrait bien te servir Blair ? Elle est à moi depuis le début ! Tu sais que je me battrai jusqu'au bout pour la conserver ! Laisse moi gagner la guerre B...C'est mon école, ma cour, tout ça est à moi.
_Tu fais toujours la même erreur Chuck, lui lançais-je en me relevant de ma position assise, C'est une erreur que tu répètes sans jamais te remettre en question : penser qu'une chose qui t'a appartenu sera tienne pour toujours...
_Mais qu'est ce que ça veut dire ? M'interrogea t-il en se relevant à son tour
_Que je ne te laisserai pas gagner aussi facilement, soufflais-je, Il faudrait que tu comprennes que tout ne peut pas toujours t'appartenir.
_Tu ne l'auras jamais, me coupa t-il catégorique, Cette école m'appartient.
_Non, le coupais-je, Cette école pas plus que tout le reste, pas plus que tout ce qui est en train de t'échapper...Et tu ne comprends toujours pas.
_Je t'ai laissé Yale, m'interrompit-il sans m'écouter, Laisse moi le lycée.
_Non, ça ne marche pas comme ça, l'arrêtais-je

Il me fusilla du regard et j'ajoutai :

_Je suis désolé...Mais c'est fini.
_Je vais te détruire, grinça t-il entre ses dents

Je me reculai tout doucement, un sourire aux lèvres, nullement impressionnée par sa remarque et soufflai ironique avant de tourner les talons :

_Bienvenue dans ma guerre Chuck...



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Blass
Chef des Tarées
Chef des Tarées
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1981
Age : 25
Localisation : Dans les bras de Chuck!

Séries preferées : : Gossip Girl

Date d'inscription : 12/11/2008


Infos +++
Prénom: Blass
couple favoris :
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Lun 24 Sep - 21:06

EXCELLENT !!!!! Smile la fin j'ai adoré !!
Revenir en haut Aller en bas
weljoa
Très fan de G.G
Très fan de G.G
avatar

Féminin
Nombre de messages : 129
Age : 31
Séries preferées : : Séries préferées : GOSSIP GIRL VAMPIRE DIARIES RINGER HIMYM OTH COUGAR TOWN

Date d'inscription : 16/02/2012


Infos +++
Prénom: Valentine
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Mer 26 Sep - 1:20

Super comme toujours et je suis d'accord avec toi Blass la fin est geniale
Revenir en haut Aller en bas
L0làà
Dan Humphrey
Dan Humphrey
avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 23
Localisation : Les Hamptons

Séries preferées : : Séries préferées :
Gossip Girl/Grey's anatomy/Skins/Weeds/Smallville/Pretty Little Liars/


Date d'inscription : 21/05/2011


Infos +++
Prénom: Lola
couple favoris : Chuck et Blair
BlaBlA...:

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    Sam 29 Sep - 2:41

Et pourquoi c'est cette Blair la qui me donne des Frissons. Parce que je suis comme elle je déteste Chuck et Georgina quand ils sont ensembles ils sonnent Tellement FAUX !!! BEURK ! Toujours aussi parfait du début a la fin c'est tellement bien mené ! J'ai aimé aussi le coup de rage face à Serena. Même si je m'attendais a ce qu'elle insiste plus pour l'aider au lieux de battre si vite en retraite en se cachant derrière Nate... Mais bon !! Personne n'est parfais ! J'attends la suite avec la plus grande impassience !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liaisons dangereuses (par Gossip Girl)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gossip Girl RPG
» Gossip Girl [PV]
» Liaisons dangereuses ~ Pv
» Liaisons dangereuses [Tessa]
» Gossip Girl The Return

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*Gossip girl* :: ~Divers~ :: Vos créations :: Fanfictions-
Sauter vers: